Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Editorial : Reubeuss : un tremplin ou une fosse aux lions pour Karim Wade

Adam Thiam (Le Républicain)

Adam Thiam (Le Républicain)

Le fils qui régnait sur tout ce qui bouge il y a peu a dormi sa première nuit de prisonnier à Reubeuss. Dans un sens, il chasse de race. Car le père fut un habitué de la prison. Mais le redoutable opposant de l’époque  était derrière les barreaux pour des raisons politiques, y compris quand il fut incarcéré pour l’assassinat de Me Babacar Seye en 1993 avant d’être blanchi plus tard lors d’un procès. Là est la différence entre Abdoulaye Wade et Karim Wade.

Le premier était la bête noire du régime qui l’a embastillé et qu’il battra à la présidentielle historique de 2000. Le second est en prison pour présomption d’enrichissement illicite d’un niveau révoltant dans un des pays les plus pauvres au monde. Il lui est reproché d’être assis sur une fortune mal acquise valant le tiers du budget sénégalais. L’accusation est extrêmement grave si elle est fondée. Car elle fait honte aux législatures de Wade durant lesquelles Dakar était plongé dans le noir pour moins de 200 milliards Cfa d’investissement. Au-delà, elle interpelle les élites africaines tout simplement en mettant en relief leur responsabilité dans la descente aux enfers du continent où l’homme est né  et où il continue de mourir à peine né, où il subit encore les morsures de la faim, le fléau des maladies ainsi que les ravages de l’illettrisme. Mais l’accusation reste tout aussi grave si elle est infondée. Parce que tout comme Wade en 2000 qui n’a pas su prendre la mesure des enjeux, Macky Sall, par les circonstances de son arrivée au pouvoir, n’est pas que le président du Sénégal. Il incarne l’espoir de tous les Africains qui désirent une autre manière d’être gouvernés. Gouvernés dans la justice et l’équité. Gouvernés loin des logiques de revanche ou de vengeance. Et gouvernés dans toute l’humilité et la concentration nécessaires à l’Afrique qui gagne. Il ne faut préjuger de rien car nul ne doit être au dessus de la loi, même quand il s’appelle Karim Wade. Mais Macky Sall devra faire attention au retour de boomerang. Car si le dossier est vide ou « vidé », Reubeuss peut bien, toutes proportions gardées, avoir pour son pensionnaire les promesses de Reuben Island pour un autre illustre prisonnier.
Adam Thiam

avatar
  Subscribe  
Notify of
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct