Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Editorial: Ca suffit ! Ras Bath, encombrant ?

Rarement dans la mémoire des maliens, un homme est devenu gênant comme un os dans la gorge d’un ministre de la justice et des droits de l’homme Mamadou Ismaël Konaté, comme l’atteste ainsi par sa prise de position contre le chroniqueur Ras Bath qui poste actuellement sur les réseaux sociaux ses dénonciations lesquelles dérangent bien certains ténors du régime IBK, tapis dans le rouage.

ras-bath-youssouf-mohamed-bathil-chroniqueur-journaliste

La main invisible du ministre Mamadou Ismaël Konaté, selon bien les sources officielles, serait un obstacle à la levée de restriction à son encontre. Cette affaire serait certainement la prolongation du pouvoir du ministre qu’il utiliserait en s’adossant à sa position du détenteur de tout puissant porte feuille du ministre de la justice. Mais difficile de situer la réalité dans cette affaire, car celui-ci dont les partisans de l’homme qualifient le ministre Mamadou Ismaël Konaté, le ministre démolisseur de liberté qui  semble décidé à étouffer l’homme ou mettre fin à ses dénonciations. A en croire les sources officielles, la main cachée du ministre donnerait une entrave à la liberté de l’homme, malgré qu’il soit victime aujourd’hui, il aurait fait le combat du régime en place à l’époque contre l’opposition qu’on l’applaudissait largement. La question se pose si Ras Bath n’a-t-il pas vrai dans ses dénonciations ? Pourquoi cette aventure judiciaire contre un citoyen qui s’est décidé tout simplement de dénoncer les injustices sociales constituant de rang dans ce pays ? A analyser l’attitude de nos autorités, on a l’impression que les uns et les autres n’ont pas tiré de leçon dans la crise actuelle qui n’est que des cas d’injustices entassées çà et là à la suite desquelles les frères de Kidal continuent de manifester leur colère estimant que trop c’est trop, ils ne peuvent plus continuer à accepter les pratiques qui font plus de victime qu’heureux au Mali.

On continue de crier sur les toits d’avoir la même ambition que le président de la République, alors rares sont prêts à aider IBK à laisser une prospérité pour un Mali de demain où il fait bon vivre, mais chacun est là pour son petit intérêt et le président, lui seul, le capitaine de bateau semblerait être responsable de tout ce qui lui pourrait arriver et c’est bien la présence de certains de ses  collaborateurs qui ont d’autre agenda.

On continue de croire que l’homme est gênant de par ses propos qui ne laissent personne indifférente au point qu’il s’est vu suspendre ses activités de radio sans justificative. Ce qui par contre lui rendra encore célèbre à la grande surprise à travers ses prises de contact régulier avec des populations.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct