Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : Ouf! Révision constitutionnelle quand tu nous relâche!

À peu près 70 jours d’horloges pour le bras de fer historique entre dirigeants, opposants, société civile et activistes qui a failli tourner au vinaigre, ne serait ce l’esprit de responsabilité ayant tracé la voie à un recul salutaire pour notre démocratie! Nous saluons vivement de la part de son Excellence Ibrahim Boubacar Keita cet acte responsabilité digne de tout patriote aussi bien que la Plate forme du non pour avoir eu un terrain d’entente suite à l’intervention des autorités coutumières et religieuses. Après que tant d’encres et de salives aient coulées pour dissuader les partis protagonistes afin d’éviter un virage chaotique des marches et contre marches ayant tenu le pays sur un brasier effervescent en plus de la poudrière de Kidal, les biceps se sont finalement dégonflés, laissant tomber finalement les rideaux le vendredi 18 Août avec un sursis du projet de la Révision Constitutionnelle. Le président qui a esquissé les premier pas de danse vers le dialogue s’est adressé  à  la nation en ces termes : “Je regrette les excès de langage et de comportement” qui menaçaient “d’ébranler la cohésion nationale”, a affirmé le président.

revision constitutionnelle referendum sy kadiatou sow plateforme ante an banna nouhoum togo pdes master soumy

Le projet de révision avait fait l’objet de vives contestations principalement à Bamako où des milliers de personnes ont manifesté à de nombreuses reprises. “Il me revient de prendre les dispositions pour engager un dialogue inclusif et dépassionné”, a promis  le président dans un discours appelant la nation à œuvrer au maintien de la cohésion sociale.

Une première fois dans l’histoire du Mali démocratique, qu’un chef d’Etat opte pour le dialogue avec le  peuple afin d’éviter le pire.  Un geste qui a manqué à GMT en 1991,  malgré les multiples interventions des autorités coutumières et religieuses en son temps. C’est Une Victoire écrasante du malien sur le Néo colonialiste qui s’attendait sûrement à une autre tournure  à sa satisfaction. C’est aussi un grand pas vers une vraie démocratie, la maturité d’esprit en éclosion et un geste noble  à saluer. Espérons que nos futurs dirigeants aussi bien que tous les acteurs de la démocratie en tireront des leçons vers une fuite en avant pour un Mali émergent. Maintenant que nous avons franchi le seuil de compréhension pour contourner les divergences vers une vraie démocratie , une indépendance totale  de notre patrie, tournons vers le nord  pour prendre la direction de notre  Armée en remerciant gentiment nos soit disants amis. Soyons des bâtisseurs de notre pays en mettant la patrie avant tout et non des destructeurs pour satisfaire nos intérêts personnels car, encore une fois, nul ne viendra construire ce pays pour nous et tout acte que nous posons rentrera dans l’histoire de notre pays.,

Traore Henriette SAMAKE

Par Aube d’Afrique

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct