Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : Non à une Constitution taillée sur mesure !

Le samedi 03 juin 2017. Le projet de loi portant révision de la constitution, contesté par la majorité des Maliens, a été adopté par l’Assemblée Nationale par 111 voix pour, 35 voix contre et 0 abstention. Cette loi votée avec 75 amendements sera soumise à l’appréciation du peuple malien à travers un vote référendaire le 9 juillet prochain.

honorable-depute-moussa-timbine-assemblee-nationale

En effet, il est important de rappeler que le projet de loi portant révision de  Constitution  porte sur plusieurs points parmi lesquels: la création du sénat en remplaçant le conseil des collectivités territoriales ,la création de la cour des comptes comme une institution mais la haute cour de justice ne sera plus une institution, l’augmentation de la durée d’organiser une élection en cas de vacance définitive ou démission du président de la république, la nomination du président de la cour constitutionnelle par le président de la république qui a aussi la capacité de limoger le Premier ministre .

Cette nouvelle formule de la Constitution prévoit un sénat malien avec un tiers de ses membres désignés par le Président de la République. Cela n’est-il pas  une préparation du terrain pour la réélection IBK pour 2018. Un IBK qui avec cette Constitution taillée sur mesure verra son pouvoir renforcé.

On n’est pas arrivé à cela d’abord puisque le projet adopté par l’Assemblée Nationale n’a aucune valeur sans un référendum ou le peuple dira OUI ou NON. Alors peuple malien, ne vous laissez pas démobiliser en aucun cas par ceux qui feront croire que la décision est déjà prise. Cette révision est illégale et anticonstitutionnelle puisqu’ elle porte atteinte à l’intégrité territoriale et cela suffit à la refuser. Comment peut-on changer illégalement la loi ? Si on le fait une fois on le fera 10 fois. D’autant que le nouveau texte permettra de changer la constitution par simple volonté de la majorité présidentielle.

Alors, pour nous éviter une aristocratie à la malienne, le peuple souverain doit se dresser le 9 juillet prochain contre cette Constitution taillée sur mesure où vous perdez votre souveraineté. A cet effet, vous devez voter NON et NON pour votre bonheur, votre honneur et votre démocratie acquise dans le sang.

Aliou Touré

 

Par Le Démocrate

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct