Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : Mamadou Bakary Sangaré Blaise Mogotigui : le conseiller hostile au Salam

Lors d’une conférence de presse à la faveur de laquelle l’homme racontait sa vie et renforçait la popularité de Ras Bath, il a juré par Dieu n’avoir pas apprécié qu’un journaliste l’ait salué par Assalam-Aleikoum. C’était le mercredi 06 septembre 2017 à la maison de la presse de Bamako.

mamadou blaise bacary sangare cds rasbath youssouf mohamed bathil

Salam-Aleikoum  que l’on peut traduire par : la Paix sur vous ! Est un terme arabe, mais également une formule de salutation que s’échangent les musulmans. Au Mali, en dépit de la laïcité cette manière de saluer est très repandue, au point de s’étendre aux populations de différentes confessions religieuses. Et personne ne semble jusque-là s’en plaindre.

 

 

Cependant, l’attitude de Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise Mogotigui  est tout autre. C’est du moins, ce que confirme sa rencontre avec la presse du 06 septembre dernier à la maison de la presse de Bamako.

Tout est parti de l’intervention de Amadou Sala Touré, journaliste à la radio Salam  connu pour son salam en prélude ses interrogations. Au lieu de répondre aux questions de notre confrère, Blaise a préféré s’en prendre à lui : « » Pourquoi tu me dis Assalam-Aleikou, Connais — tu ma religion, n’y a-t-il pas d’autres formes de salutations chez vous ? » », s’emporte-t-il. Et de jurer par Dieu (Wallaye) n’avoir pas apprécié l’adresse.

L’étonnement était grand dans la salle, comment est-ce qu’un homme politique, de surcroît conseiller du président El hadji Ibrahim Boubacar Keita, peut-il dépiter de la sorte. Alors que son mentor depuis son accès au pouvoir ne tarit de versets coraniques pour soutenir ses sorties.

Pour les journalistes conviés à la rencontre seules deux choses peuvent expliquer cette réaction de celui dont, le sobriquet veut « rassembleur ».

Il était soit sous l’emprise d’une colère débordante ; soit à force de suivre les réactions du controversé président Américain Donald Trump, il en a gardé son mépris pour les journalistes… Tout comme TRUMP, Blaise continue « » Je suis un homme très instruit en Français, en Bambara et en Anglais. Mes enfants sont très intelligents et ils tiennent ça de moi. J’ai un enfant juriste qui peut enseigner le droit à Ras Bath. Quand l’un de mes enfants est décédé (paix à son âme), l’école Kodonso est restée fermée pendant une semaine. J’ai une fille qui travaille au Brésil… » », S’enorgueillit-il.

Ce que Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise et certains autres cadres de ce pays n’ont pas encore compris est que des activités de ce genre, au lieu d’abaisser Ras Bath, font croître sa popularité. De surcroit, Blaise de par son profil n’a pas intérêt à s’attirer des foudres…

 

KANTAO Drissa

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct