Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : Le sujet à polémique au sein de l’opposition

Faut-il faire bloc autour d’un seul candidat pour les échéances électorales présidentielles à venir ? Voilà la question à polémique qui met tous les partis politiques de l’opposition à réflexion. L’alternance ? Oui. Ils sont tous d’accord mais comment procéder. C’est là la grande interrogation. Certains partis politiques sont pour une candidature unique. Ils profitent de tous les créneaux qui s’offrent à eux pour davantage chercher à convaincre tous ceux qui inspirent au changement d’adhérer à leur vision politique pour sauver le Mali. Tiébilé Dramé du parti PARENA, Soumaïla Cissé… Ce sont les deux grosses pointures de l’opposition qui alimentent le débat en faveur du choix unique.

Par contre, deux plateformes se dessinent autour du concept ‘’ chacun pour soi au premier tour’’. Le Président du pari PRVM FASOKO, Mr Sidibé a déjà annoncé sa candidature. Il sera soutenu par d’autres partis de l’opposition comme probablement celui de Docteur Fomba. Le parti FARE AN KA WULI de l’ancien premier ministre, Modibo Sidibé, chemine aussi seul depuis longtemps. Il s’investit par tous les moyens afin de mettre en place une plateforme solide capable de le porter haut lors du premier tour des élections présidentielles de juillet 2018.

Le patron de ADP-MALI, le roi de l’or au Mali, Mr Diallo a lui aussi l’ambition d’occuper le fauteuil de président. A l’instant, tout sauf l’idée d’une candidature unique à son niveau. Il se prépare activement.

Le parti SADI  de Oumar Mariko, ferme le lot de ces candidats de poids de l’opposition. L’honorable est pour le changement, mais il n’est pas dans la logique de s’allier aux politiques tels que Soumaila Cissé et Tiébilé Dramé. Faites un bref regard rétrospectif pour le comprendre. Les moments du coup d’Etat de Aya et la transition de Dioncounda, son bras de fer avec  le FDR justifie tout.

Le lot des défenseurs du changement s’étend du jour le jour. Et parmi les plus caciques, hors de l’opposition, le général démissionnaire, Moussa Sinko Coulibaly qui est à la tête d’une plateforme dénommée ‘’plateforme pour le changement’’.

Le camp qui s’active pour la candidature unique veut avoir plus de partisans. Mercredi dernier, Tiébilé Dramé du PARENA a rencontré Ras Bath, porte-parole du CDR. Ce mouvement de la société civile est le premier à appeler tous ceux qui désirent le changement à se retrouver. C’était lors du combat de la plateforme AN TE A BANA contre le projet de révision constitutionnelle.

Proposition jugée trop tôt à l’époque, le CDR de Ras Bath avait claqué la porte afin de faire efficacement face  à la question.

Boubacar Yalkoué

Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct