Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

EDITO : L’agenda caché de l’opposition

En embuscade depuis fort longtemps, l’opposition malienne tente de récupérer les actions  de  “Non, Antè A Bana”. Des actions machiavéliques sont en projet.

anti referendum revision constitutionnelle manifestation

Depuis l’avènement de la démocratie, l’opposition malienne n’a jamais pu séduire le peuple. Lorsqu’elle est arrivée souvent à faire sortir la foule, elle n’a jamais réussi à avoir le peuple avec elle.

Profitant des activités du mouvement de “Non, Antè A Bana”, les opposants au régime d’IBK tentent de semer le trouble et conduire le pays à une autre “révolution” ou insurrection populaire. Cela se comprend aisément, car elle n’a aucune chance aux élections générales de 2018 quoi que la grogne sociale existe et presse le régime.

Ainsi, à travers les actions de la société civile “Non, Antè A Bana” qui, du reste, s’essouffle, elle voudrait contraindre le gouvernement à ne pas organiser le référendum d’ici la date butoir de fin 2018, pour des raisons d’insécurité à travers le pays. De ce point de vue, ils avanceront le même argument pour empêcher les différentes élections de 2018. Des échéances qu’ils savent déjà perdues parce que n’ayant aucun projet pour le peuple.

Le peuple n’est pas dupe. C’est pourquoi, le mouvement “Non, Antè A Bana”  s’emploie à extirper l’opposition dans son “combat” contre le oui au référendum.

En conséquence, ils brandiront l’hypothèse d’une unième transition pour un éternel recommencement. Les plus radicaux souhaitent renversement du régime pour s’emparer du pouvoir. Chimère ! Le fait même de caresser un tel projet est une aberration, une absurdité énorme.

Cette incohérence ne sert pas le Mali et les Maliens qui ont tant souffert de la crise depuis 2012. L’intelligence voudrait que tous les Maliens s’activent avec perspicacité et clairvoyance pour sortir le pays dans ce labyrinthe hanté par la rébellion.

Hélas ! L’opposition est trop pressée de prendre le pouvoir pour jouir du labeur du peuple. Le plan est décrypté. Ressaisissez-vous !

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct