Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : L’Afrique à la croisée des chemins.

La diffusion d’une vidéo choque par la chaîne Américaine CNN sur l’existence de marchés de négoce négrière, pardon de migrants Africains  au cœur de la Libye en plein 21eme Siècle a soulevé des vagues de protestations sur les media sociaux. Je dis négrière puisqu’elle me rappelle la traite des Noirs, pratique barbare dont l’Afrique a été victime de la part de l’occident et n’a été classée comme un crime contre l’humanité au même titre que celle perpétrée contre les Juifs, que le 21 Mai 2001 en France par la Loi dite Taubira. Ces vagues de protestations venues de l’émotion des intellectuels, des militants de la société civile et simples citoyens, d’artistes de renommées internationales, d’activistes a poussé les leaders politiques à réagir. C’est ainsi que les communiqués « émus » et « indignés » sont sortis des palais présidentiels pour dénoncer cette barbarie.

africain noir subsaharien immigre encheres libye arabe diaspora migration esclavage

Le président de l’Union Africaine, le Guinéen Alpha Condé a élevé  le ton en dénonçant cette pratique « d’ ignominie » tout en exigeant l’ouverture immédiate d’une enquête en vue de situer les responsabilités et de punir les auteurs de <<ce méprisable commerce>>

Le président Ibrahim Boubacar Keita a manifesté son émoi et son indignation à travers une invitation adressée à la communauté internationale pour l’ouverture d’une commission d’enquête tripartite Union Africaine – ONU en vue de situer les responsabilités. Cette déclaration accompagnée d’un communiqué du Ministre de Affaires Étrangères et de la coopération internationale qui condamne vivement ces pratiques humaines rappelant une page sombre de l’histoire Africaine, et lance un appel aux autorités Libyennes pour la recherche des auteurs de cette ignominie afin de les traduire devant la justice, les exhortant ainsi à respecter l’intégrité et la dignité de la personne humaine.

Certes, nous saluons ce communiqué de la part du Ministre des affaires étrangères et de la Coopération Internationale, mais nous voulons mettre l’accent sur la suivie de la démarche avec assiduité et elle ne doit pas se limiter a la Libye dont la diffusion de la vidéo par la chaîne Américaine, CNN car a provoquée tant d’émoi et d’indignation pour le continent. Il ya longtemps que nous recevons des messages vidéos ou vocaux  de la part des victimes qui ont vécu la même situation dans d’autres pays arabes tels que l’Arabie Saoudite et l’Algérie, et sûrement dans tous les pays du Maghreb. Nous demandons à ce que des enquêtes soient ouvertes pour tous ces pays cités.

Ensuite, ambassadeur à Tripoli pour consultation a été rappelé  et  le chargé d’affaires de l’Ambassade de Libye convoqué.

Bien que  le Sénégalais Macky Sall et le Nigérien Mahamadou Issoufou parlent d’une « pratique d’un autre âge », tandis que leur homologue togolais, Faure Gnassingbé, évoque, lui, « une infamie », nous interpellons tous les dirigeants Africains pour former un bloc pour agir ensemble car notre histoire a atteint sa vitesse de croisière et se trouve actuellement à un tournant décisif: Prendre sa destinée en main ou sombrer à jamais. Si les élus se sentent incapables de gérer la situation, qu’ils cèdent la place à ceux qui sont apte pour faire le travail. Cependant L’adoption d’une politique de sécurité purement Africaine et la création d’une monnaie Africaine restent le gage de notre libération totale.

Aux nostalgiques des putsch commandités contre l’avancement de notre continent, qu’ils sachent que ce temps est révolu.et que la soietecivile ne restera plus berner ou intimider par les traîtres qui ont favorisé la division au sein de nos pays respectifs et du continent en entier.

 

Henriette Samaké Traore

Source: L’ Aube

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct