Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : Extrême insolence !

Touché dans sa dignité, le peuple malien l’a été ces dernières semaines au sujet du communiqué conjoint  gouvernement malien et Union Européenne sur l’immigration dite irrégulière.

yacouba-yalcoue-directeur-publication-journal-pays-presse-discours

Une fois le communiqué rendu public, le peuple malien a vite manifesté son indignation par tous les moyens possibles. Cela a valu la sortie des membres du gouvernement, Diop, Sylla et Me Tall pour dissiper la tension qui prenait une proportion jamais égalée à chaque fois qu’il a été question de ce dossier sensible.

Diop en diplomate  présente ses excuses au peuple malien pour cette polémique et dit assumer la responsabilité de cette tension.

Quant à Sylla, ministre des Maliens de l’Extérieur,  lors d’une sortie, il s’est aussi expliqué en sa manière et emporté par la colère il a traité ceux qui se sont montrés indignés de Fasodendiougou ‘’Apatrides’’. Cette arrogance de la part d’un ministre d’Etat a choqué de nouveau le peuple malien.

Comme si cela ne suffit pas, le porte-parole du gouvernement, Me Mountaga Tall, interpellé à l’Assemblée Nationale qualifie l’indignation des Maliens de ‘’ débats de caniveaux’’. Extrême insolence !  Ces deux, tous politiques, viennent de jeter l’opprobre sur les acquis de la démocratie malienne qui a donné au peuple malien le droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Me Mountaga a-t-il oublié ses années de combats au nom de la démocratie ?

Le gouvernement à travers les propos des deux ministres vient de prouver à suffisance le manque de considération à l’endroit du peuple. Un peuple grâce à qui ils sont au pouvoir ; un peuple pour qui ils doivent, en principe, travailler pour le salut.

Le Mali a trop souffert. Que nos autorités aient pitié du MALI. Depuis l’arrivée d’IBK au pouvoir, l’espoir s’est vite transformé en un désespoir béant. Aucune promesse encore exécutée, aucune volonté manifeste de sauver le Mali du joug des terroristes, de l’insécurité, du manque d’emploi, de la corruption etc. Les choses vont tous les jours de mal en pis. Et à chaque fois que le peuple manifeste son amertume face à une situation d’intérêt national, nos autorités jouent au bouffon avec une arrogance impardonnable. Elles oublient qu’elles sont le gardien de ce qui nous unit : Le Mali. Que c’est bien à elles de recevoir tous les coups, chercher à convaincre sans le moindre acte d’indécence à l’endroit d’un citoyen malien.

Le manque de respect de ces ministres envers le peuple, c’est bien une suite logique émanant du plus haut niveau. Le Chef de l’Etat n’hésitait pas à traiter Tiébilé Dramé de ‘’petit monsieur’’ ; il n’hésitait pas à s’attaquer aux maliens qui dénonçaient sa politique. IBK traitait ceux-ci de ‘’HASSIDI’’.

Alors aucune insulte venant de l’exécutif ne doit surprendre. Mais il est temps que cela s’arrête. Car le Mali n’est pas une propriété privée. Il appartient au peuple malien et tous les Maliens doivent être traités au même pied d’égalité.

Boubacar Yalkoué

Source : Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct