Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : Défendons la Patrie embourbée dans un complot !

Après Kidal, la région de Ménaka est tombée dans les girons des irrédentistes et indépendantistes de la CMA (Coordination des mouvements armés de l’Azawad) aidés dans l’ombre par la France et la Minusma.

editorial logo edito

En si peu de temps, comme la CMA parvient-elle à accumuler de telles victoires pour mettre en débâcle le GATIA et alliés à Kidal et à Ménaka ? Et comment comprendre quand c’est le groupe patriotique du GATIA qui veut prendre une ville, on dit y’a menace contre les populations civils et quand c’est la CMA qui attaque, là y’a pas danger?

Nous n’avons pas besoin d’un microscope pour voir clair dans cette affaire dans laquelle le Mali est embourbé ; c’est un complot international. Un complot d’une communauté internationale à deux visages orchestré par la mauvaise politique de nos dirigeants.  A l’allure de l’évolution de la situation sur le terrain, si nous ne faisons rien, ce sont toutes les régions du nord qui seront conquises par la CMA et ses complices de la communauté internationale. Eu égard de la gravité du complot et la menace qui pèse sur l’existence du Mali, les Maliens doivent faire front contre les desseins malsains de la CMA, la France et la Minusma!

Face à la passivité des gouvernants, le peuple malien doit s’unir et mettre la mère Patrie au-dessus de tout. Il doit organiser des manifs en demandant le départ pur et simple de la France et de la Munisma ; sans cela, aucun espoir de voir cette situation prendre fin un jour. Chaque jour c’est la CMA qui est en train d’être armée contre les autres groupes armés de Kidal. Son agissement, en violation de l’Accord d’Alger, sans la moindre réaction de la Minusma doit ouvrir les yeux aux Maliens sur le complot de la France et des Nations-Unies contre leur pays. Mais, le pire est que le Malien ramène tout à la politique et  laisse la main libre aux seuls gouvernants qui engagent le pays dans des mauvaises voies ; ce qui est encore grave pour le devenir de ce pays.

Face à cette situation dramatique, les Maliens ne doivent plus se laisser distraire par la révision constitutionnelle. Ils doivent plutôt faire face à l’essentiel qui est la défense de la Patrie menacée. L’impératif, c’est la préparation d’une riposte de grande envergure jamais organisée au Mali et sur toute l’étendue du territoire national en exigeant le départ pur et simple de la France et la Minusma du Mali. A quoi sert la présence de plus de 11 500 casques bleus sur notre territoire s’ils ne peuvent pas protéger les populations civiles innocentes contre des terroristes, violeurs et pilleurs de la CMA.

En tout cas, il est temps que le président de la République, IBK, arrête le projet de la révision constitutionnelle pour faire face à l’essentiel qui est la défense de l’intégrité territoriale. Et dans ce combat de la défense de la Patrie, IBK se verra aider par les membres de la Plateforme ‘’Antè A bana’’ ne touche pas ma Constitution. Le combat pour la Patrie prime sur celui de la politique, puisque c’est le Mali qui est le bien commun de tous. Alors unissons-nous pour défendre notre chère Patrie embourbée dans un complot de la France. Une France ingrate qui a été libérée par nos braves ancêtres guerriers.

Aliou Touré

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct