Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Dr. Nango Dembélé dans les zones névralgiques de l’Office du Niger : vers l’atteinte des objectifs de production de la campagne 2017-2018

Le ministre de l’Agriculture Dr. Nango Dembélé a visité le week-end dernier des zones névralgiques de l’Office du Niger. Il était accompagné dans cette tournée du PDG de l’Office du Niger, Mamadou M’Baré Coulibaly ; le délégué général des producteurs de l’Office, Abdoulaye Daou ; le représentant de l’APCAM, El Hadji Kola Diallo ; des chefs de zone des représentants des coopératives de producteurs et des membres de son cabinet.

Nango Dembele ministre agriculture zone fluviale office niger champ verge

De Ké-Macina à M’Bewani en passant par Kolongo, le ministre de l’Agriculture, accompagné d’une forte délégation, a  fait l’état des lieux de la campagne agricole 2017-2018 à l’Office du Niger, en visitant des parcelles de production de riz ainsi que  des installations réalisées. Pour s’imprégner des réalités de l’Office du Niger, le ministre a, au cours de sa visite, échangé avec les producteurs et l’encadrement à Kolongo.

C’est par le périmètre rizicole de Ké-Macina que le ministre a débuté le samedi 16 septembre, sa tournée en visitant les parcelles de production Bassekou Minta à Konona,  de  Bakary Traoré à Kokry et la parcelle de démonstration de l’utilisation de la fumure organique Melfert de Drissa Diarra au village de Kankan. L’état de toutes ces parcelles ont été jugé satisfaisant, même s’il a été indiqué que le périmètre de Macina est confronté à d’énormes difficultés. Des difficultés qui ont été évoqués au cours des échanges que le ministre a eus avec les producteurs et l’encadrement à Kolongo.

L’inaccessibilité des producteurs à l’eau due à la dégradation de certains canaux secondaires et tertiaires, l’insuffisance d’équipements agricoles, la crise d’espaces cultivables, et l’insécurité, sont les principaux problèmes évoqués qui menacent la campagne agricole dans la zone de Ké-Macina. En plus, il y a des difficultés par rapport à l’accès et la qualité des semences, les nuisibles (les chenilles et des aspects de viroses) qui ont été constatés dans certaines localités. Avec ces problèmes, le périmètre rizicole de Macina risque de ne pas atteindre cette année ses objectifs de production au titre de cette campagne estimés à 104 825 tonnes. Du coup, les populations craignent le pire, c’est-à-dire l’insécurité alimentaire.

Lors des débats, le ministre de l’Agriculture et le PDG de l’Office du Niger se sont engagés à trouver des solutions afin de préserver les populations de Macina d’une éventuelle insécurité alimentaire.

Créé en 1947, le périmètre rizicole  de Kolongo comprend une superficie aménagée de 10 962 ha, soit un taux de réalisation de 100%. Dans cette zone, le ministre a visité les champs de Bakary Traoré du village de Kokry-colon,  le champ de Zoumana Kéita à Lélegré et de Mady Ouédrago à Namsiguio. Tous ces paysans ont affirmé n’avoir pas rencontré de problèmes majeurs.

En visitant la zone de Kolongo, le ministre  a constaté qu’elle  est sur la bonne voie pour atteindre les objectifs fixés, puisque les opérations culturales, aux dires des paysans, se sont bien déroulées et on pouvait remarquer que les plants présentent un bon aspect végétatif dans l’ensemble. Les objectifs de superficies de Kolongo suivant le contrat plan 2014-2018 sont 19 400 hectares. La production totale attendue dans la zone de Kolongo au titre de la campagne en cours  est de 102 410 tonnes.

Le dimanche 17 septembre, c’est la zone rizicole de M’Bewani qui a été visitée par le ministre. Dans cette zone, la délégation du ministre s’est rendue dans  la parcelle de production de Madou Traoré à Hérémakono. Elle s’est ensuite rendue à Choubougou et à Zanfina pour voir la parcelle de démonstration de l’utilisation de semoir fabriqué par Socafon et la parcelle repiquée par la repiqueuses offerte aux femmes par le président IBK lors de la journée du paysan à Ségou. Le ministre  a   aussi visité la parcelle ayant abrité à M’Bewani le lancement de la campagne 2017-2018 de l’Office du Niger le 15 juin dernier.

Rappelons que le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, avait remis 3000 repiqueuses manuelles et 500 décortiqueuses aux femmes de l’Office du Niger. Cette intervention d’IBK a produit des effets positifs à l’Office et les femmes bénéficiaires ont profité de la visite du ministre pour renouveler leurs salutations au chef de l’Etat.

Dans le périmètre rizicole de M’Bewani comme à Kolongo, aucun problème majeur n’a été signalé et les producteurs espèrent que leurs objectifs de production seront atteints au regard de l’aspect végétatif des plants qui se présente, on ne peut plus rassurant. Par ailleurs, des paysans ont souligné quelques soucis par rapport à la crise des semences de qualité à l’Office du Niger. Une préoccupation que le ministre a jugé essentielle et légitime qui sera prise en compte, a-t-il assuré, à la prochaine campagne.

Partout où le ministre de l’Agriculture a mis pied à l’Office du Niger, il a été accueilli par les honneurs dignes de son rang. Aussi, l’intervention du président de la République, à travers la subvention des engrais, a été saluée par tous les producteurs.

L’Office du Niger, ce n’est pas seulement la culture du riz ;  c’est aussi les cultures de diversification

Le ministre de l’Agriculture a découvert avec grande satisfaction qu’à l’Office du Niger, les producteurs s’intéressent à la diversification des cultures. Dans la zone de Kolongo, ce programme évolue normalement pour les spéculations telles que le maïs, la patate, le gombo, le niébé, le sorgho, le sésame, le manioc, le concombre, la pomme de terre, etc. Aussi, la pisciculture s’y développe de plus en plus à travers l’installation des cages flottantes.

À l’issue de la tournée Dr. Nango Dembélé s’est rassuré de constater que la campagne 2017-2018 se déroule sans problèmes majeurs dans l’ensemble. À ce jour, les objectifs de superficies sont réalisés à 99% et toutes les conditions semblent réunies pour atteindre les objectifs de production.

 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct