Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Douanes maliennes :Modibo Kane Keïta affole les statistiques et reçoit les honneurs

Sous la conduite éclairée de l’Inspecteur Général des douanes Modibo Kane Keïta, les services des douanes du Mali engrangent, jour après jour, des résultats jamais enregistrés dans l’histoire des douanes maliennes. A ce titre, ils ont enregistré pour le premier trimestre de cette année plus de 104% de taux de réalisation des prévisions. Ce qui a valu au Directeur Général les félicitations non seulement des autorités, mais aussi du FMI.

Modibo Kane Kéita directeur general douane

Depuis sa nomination à la tête de la super structure dans l’organigramme des services de l’assiette de notre économie, l’Inspecteur Général des douanes, Modibo Kane Keïta ne cesse de forcer l’admiration tant sur le plan national qu’international. De mémoire de Maliens, les douanes n’ont jamais atteint la barre des 40 milliards de nos francs que sous la direction de Modibo Kane Keïta. Mois après mois les recettes douanières prennent l’ascenseur au grand bonheur des caisses de l’Etat qui ont plus que jamais besoin d’être ravitaillées.  C’est sur cette belle lancée qu’au titre du premier trimestre 2016, la Direction générale des douanes a réalisé, au compte du budget d’Etat, une recette de 129,091 milliards FCFA pour des prévisions de 123,823 milliards FCFA, soit un excèdent de 5,268  milliards et un taux de réalisation des prévisions de 104,25%. Ce résultat se décompose comme suit : les recettes issues des produits pétroliers se sont élevées à 58,151 milliards F CFA pour des prévisions trimestrielles de 46,158 milliards F CFA, soit un taux de réalisation de 125,98%. Quant aux marchandises solides, les réalisations ont été de 70,940 milliards F CFA contre des prévisions de 77,665 milliards F CFA, soit un taux de réalisation de 91,34%.

Modibo, un modèle

Cette belle performance des douanes depuis bientôt deux ans s’explique par plusieurs facteurs. D’abord, la capacité managériale du Directeur Général qui, dès sa nomination, a procédé à une thérapie de choc au sein des douanes en mettant les hommes qu’il faut aux places qu’il faut. Pour ce faire, il bénéficie d’une grande confiance des plus hautes autorités qu’il ne cesse d’étonner par ses capacités à mobiliser les ressources tant humaines que financières. Dans cette dynamique, il bénéficie également non seulement de l’accompagnement indispensable du ministère de l’Economie et de Finances, mais aussi du bon climat  de coopération avec les partenaires des douanes, notamment les Commissaires agréés en douanes.         Selon des cadres des douanes que nous avons approchés, le secret de l’Inspecteur général Modibo Kane Keïta réside dans sa grande maîtrise de la réglementation douanière dont la bonne application est la clé du succès que les douanes connaissent aujourd’hui en matière de mobilisation de recettes et de lutte contre la fraude. Ces prouesses ont valu à l’homme d’être cité parmi les meilleurs managers des deux dernières années. Les félicitations fusent de partout. Tout d’abord du ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé lors de sa récente visite à la Direction générale des douanes. Ensuite, plus récemment, Modibo Kane Keïta dont les capacités et les résultats ont transcendé nos frontières a été invité par le Fonds monétaire international (FMI) à Washington. Visite au cours de laquelle, fut décernée à l’homme une récompense digne de ses résultats.

Des perspectives prometteuses

Malgré ces résultats, l’homme ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Il veut redonner aux services des douanes toute leur dimension transversale dans la protection de l’économie nationale, mais aussi de la protection des personnes et de leurs biens. Comme par exemple les nombreuses saisies d’armes de guerre par ses services qui montrent toute la place de ce corps d’élite dans la lutte contre le terrorisme et le banditisme de grand chemin. Pour ce faire, Modibo Kane Keïta vient de mettre en place une brigade spéciale de lutte contre la fraude. Une chose qui n’existait pas avant. Il veut si bien protéger  les industries nationales, le commerce légal et renflouer les caisses de l’Etat qu’il en a fait son cheval de bataille. Une chose est sûre, c’est qu’il affole les statistiques et reçoit tous les honneurs de par le monde. Le meilleur reste à venir, peut-on dire si la donne reste ainsi.

Harber MAIGA

Source : Le Prétoire

Leave a Reply

Be the First to Comment!

Notify of
avatar

wpDiscuz
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct