Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Don de corbillard à la mosquée de N’Tomikorobougou : Boubacar Samaké répond à la requête de ses concitoyens

Le candidat de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) en commune III du District de Bamako, pour les élections législatives, M. Boubacar Samaké vient d’offrir à la mosquée de N’Tomikorobougou, un corbillard. Ce geste est une réponse à la requête des notabilités du dit quartier. Au nom des habitants, le chef du quartier Modibo N’Diaye et ses conseillers ont réceptionné le cadeau du jeune candidat en présence des élus du quartier : Ousmane Camara, maire URD et Founé Dembelé, Secrétaire général de la section de la commune et plusieurs autres responsables de la section. C’était le mercredi 23 Octobre chez le chef du quartier.

En remettant la clé au chef du quartier de N’tomikorobougou, le maire Ousmane Camara a remercié le généreux donateur, pour son geste combien salutaire qui répond à un besoin pressant de la communauté musulmane du quartier.

 

Founé Dembelé souligne que quand il y a la vie, il y a aussi la mort et c’est donc normal qu’un fils de la commune et non moins du quartier réponde à la sollicitation de ses pères pour faciliter l’acheminement des défunts vers leurs dernières demeures.

 

De son côté, le chef du quartier nous a fait savoir que la mosquée de son quartier avait une difficulté qui se traduisait par le besoin d’un corbillard. Ainsi, il nie toute connotation politique car c’est le seul vœu de la mosquée. « Tout est parti d’une requête formulée par notre mosquée. J’ai fait savoir à M. Boubacar Samaké que notre Mosquée est confrontée à une difficulté qui n’est rien d’autre qu’un corbillard et il a accepté de nous aider «  a affirmé le chef. Il a ensuite magnifié le bien fondé de ce geste de Boubacar Samaké et a promis, au nom des populations, de faire bon usage de ce corbillard. La présentation du cadeau à la mosquée est prévue pour ce vendredi après la prière.

 

Notons que Boubacar Samaké n’en est pas à ses premières œuvres à l’endroit des populations de sa commune. Outre les dons de corbillards, dans beaucoup de localités de sa commune comme ailleurs il a répondu aux besoins des groupements de femmes et de jeunes. Une manière pour lui de signifier son attachement au développement socioéconomique de sa commune. Soulignons également que cette histoire de don d`un corbillard de la part d’un jeune candidat fait l`objet de tous les commentaires. Parce que bien considéré, un acte que l`on pose traduit toujours une pensée, un message. Un don symbolise une pensée plus intime, plus profonde, une certaine affection, un attachement, un amour. Le don vient du cœur et est la manifestation concrète d`un vœu, donc une volonté d’aider ses concitoyens.

 

Après la remise de la clé du véhicule, le donateur a accepté de nous édifier sur d’autres actes posés avant aujourd’hui et sur ce qui a motivé sa candidature.

 

 » Avant d’arriver ici, la même chose s’est posée à Koulouba et Sogonafing, où j’ai fait le même geste. Quand on m’a dit ça ici, j’ai dit qu’il n’il n’y a pas de problème. C’est très normal parce qu’en réalité tant qu’il y a la vie il y a la mort. Donc c’est très normal quand N’tomikorobougou demande un corbillard à un habitant de la commune, il en va de soi que ce soit de bonne guerre tu le donnes. Je l’ai fait non pas parce que je suis candidat, mais parce que je suis tout simplement un habitant de la commune III. Je suis un fils de la commune III, donc un fils de N’tomikorobougou « , nous a éclairé Boubacar Samaké avant de nous livrer sa motivation à la candidature. «  C’est tout simplement parce que nous voulons un changement, nous voulons la promotion de la jeunesse qui aujourd’hui est trop lésée, est en retard sur beaucoup de plans. Donc c’est fort de cela que l’Urd a décidé de porter haut le flambeau de la jeunesse, de prendre ma personne comme candidat aux législatives pour le changement. Je l’ai dit partout où je suis passé. Il y a certains qui disent qu’ils veulent le renouveau. D’accord, le renouveau, ce n’est pas aujourd’hui que le Mali a commencé. Le Mali était là bien avant et on était tous là dans la commune. Je ne suis pas pour le fait qu’on dise que le travail d’un député est de voter que des lois. Le travail de député ne saurait s’arrêter à voter des lois. Un député est un élu communal, il a été élu par sa commune, il en va de soi qu’il défende sa commune, qu’il fasse des choses qui vont dans le sens de la promotion de l’emploi des jeunes au développement de sa commune. Moi, c’est un peu dans ce cadre. Je suis entrepreneur de mon état, donc j’œuvre dans ce cadre. Je ne suis pas pour la médiocrité en disant que le travail d’un député est seulement de voter les lois. Ça serait de montrer ses limites  ». Le candidat a cité Aminata Dramane Traoré à Médina coura comme exemple, elle a mis des pavés dans son quartier pourtant elle n’était pas député ni maire. Mais seulement cela traduit l’amour de son pays, de sa commune.

 

Mamadou BALLO

SourceZénith Balé

avatar
  Subscribe  
Notify of
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct