Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Diffusion des « fausses » informations sur la signature d’un accord de réadmission de migrants : Une manipulation politique pour déstabiliser le régime

Depuis plus d’une semaine, on assiste à une véritable campagne médiatique autour de la signature d’un premier Accord entre le Mali et l’Union Européenne sur la migration. Sans chercher à comprendre, certains cadres de l’opposition en ont fait leur affaire personnelle dans la seule mesure de déstabiliser le régime IBK.

abdoulaye-diop-ministre-affaires-etrangeres-mali-pays-bas-hollande-bert-koenders

Tout est parti de la diffusion d’un article dans le journal hollandais, «L’Orient Le Jour», qui indique que le Mali a signé un Accord avec l’Union Européenne (U.E) sur la migration. Selon ce journal, l’UE a signé le premier accord avec un pays africain sur le retour de demandeurs d’asile, en faisant allusion au Mali.

Suite à cette annonce, certains politiciens sans chercher à comprendre, ont véhiculé l’information comme une traînée de poussière. Du coup, elle a provoqué un tollé et suscité une vive polémique, notamment sur les réseaux sociaux.

Le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine a démenti fermement ces informations mensongères du journal hollandais dont il dit ignorer «les vraies motivations».

«Aucun accord de réadmission de migrants n’a été signé. C’est une désinformation à des fins inavouées», a indiqué le ministre des Affaires étrangères…, Abdoulaye Diop.

Le délit de diffusion de fausse information est une infraction consistant à répandre des informations erronées aux fins de manipulation. Selon le communiqué diffusé par le ministère des Affaires étrangères du Mali, «dans la pratique diplomatique, il est courant que des visites de cette nature soient sanctionnées par un communiqué commun, conjoint ou de presse. Celui-ci fait ressortir les sujets discutés et fixe les échéances».

Après la rencontre avec le ministre des Affaires Etrangères des Pays Bas, le communiqué diffusé immédiatement ne fait mention nulle part de signature d’un quelconque accord qui permettrait d’expulser nos compatriotes en situation irrégulière en Europe.

«Un communiqué conjoint n’a pas la valeur juridique d’un accord en droit international», précise la diplomatie malienne. Il importe de signaler que ces «journalistes» de L’Orient le Jour n’ont pas agi en professionnels car «toute information avant sa diffusion doit obéir à des règles de vérification» fait ressortir le communiqué.

Le ministre Koenders a été reçu par son homologue du Mali, Abdoulaye Diop, le ministre de la Justice, des droits de l’Homme et Garde des sceaux, ainsi que des représentants des ministres des Maliens de l’extérieur, de la Sécurité et de la Protection civile.

Les deux parties ont rappelé la qualité des relations et les liens étroits de partenariat entre le Mali et l’Union européenne et les Etats membres, qui se manifestent par ailleurs par une coopération englobant une multitude de domaines, y compris ceux du développement, des Droits de l’Homme, de la Sécurité, de la lutte contre le terrorisme, de la culture et des sciences.

En tout cas, la campagne médiatique autour d’une éventuelle signature d’un Accord entre le Mali et l’UE visant à déstabiliser le régime n’a servi à rien et n’a fait d’ailleurs que consolider les relations entre le Mali et l’UE. Tout ça là pour ça seulement ?

 

La Rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct