Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

DEVANT ANIMER UN MEETING A LOME : Kemi Seba interdit de séjour au Togo

L’activiste panafricain Kemi Seba, le numéro un de l’ONG « Urgence panafricaniste », devrait animer un meeting contre la Françafrique, à Lomé, ce mercredi 8 août. A la grande surprise de tous, il a été refoulé à la frontière Togo-Benin.

C’était dans le cadre de sa tournée panafricaine dénommée « Afrique libre ou la mort », que le Franco-Béninois a décidé, en collaboration avec le Mouvement des Artistes Engagés pour le Togo (MAET), d’animer un meeting d’éveil de conscience dans la capitale togolaise.

Mais Kemi Seba n’a pas été autorisé à fouler le sol togolais. Il a été refoulé à la frontière Togo-Benin. Le Togo sera donc excepté de cette tournée d’éveil de conscience organisée par le panafricaniste. Il n’aura pas la chance d’entrer dans le pays de Faure Gnassingbé.

Selon les informations, il avait pris la direction de Lomé mardi avec ses collaborateurs, mais il a été retenu à la frontière Togo-Benin pour un temps avant d’être refoulé, les forces de sécurité togolaises lui ayant notifié avoir reçu des ordres de ne pas le laisser entrer au Togo, au motif qu’il est « une personne dangereuse pour l’ordre public ».

« Au moment où je traversais la frontière, les premiers agents me laissent passer, puis à un moment, il y a des douaniers qui m’interpellent. Ils m’ont fait asseoir dans le bureau du chef de la police. Je leur ai dit que je viens au Togo pour une réunion. Mais le chef de la police m’a signifié par la suite que je suis Kemi Seba, une personne qui crée des troubles à l’ordre public et que je ne suis pas autorisé à fouler le territoire togolais. C’est ensuite qu’ils m’ont raccompagné à la frontière » déclare l’activiste franco-béninois.

Selon ses dires, les autorités africaines estiment que Kemi Seba crée des problèmes aux présidents africains. Il est donc retourné au Benin pour éviter des problèmes.

Pour lui, les président des pays francophones sont des marionnettes de la France : « Voilà une illustration du combat que nous menons. Nous parlons de marionnettes à la tête de nos pays, grâce au système de Françafrique. Nous nous mobilisons contre le néocolonialisme. Le fait qu’on me refoule avec mon équipe est la preuve que les dirigeants du Togo sont des marionnettes de la Françafrique » a signifié Kemi Seba.

YAWO ATIAH

Source: Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct