Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Des imams en colère

Depuis leur retour du Maroc, certains imams formés par le royaume chérifien du Maroc se plaignent de leur nouvelle personnalité. Comme s’ils incarnaient un obstacle à la marche normale de la religion, ils crient leur colère contre leur ministre de tutelle Thierno Hass Diallo.

thierno-hass-diallo-ministre-affaires-religieuse-culte

  Après une intense formation de plusieurs mois, la République leur a rendu visite durant leur formation. Mountaga Tall, Issiaka Sidibé, Ibrahim Boubacar Keita et le président du Haut conseil islamique du Mali.

Le malaise est perceptible aujourd’hui entre les guides, les leaders et les imams toutes tendances confondues. Leurs objectifs ne sont pas les mêmes, certains aspirent loger dans les départements ministériels, d’autres font leur business et tentent d’influencer les autorités dans leurs prises de décisions

A ton honte de ces nouveaux imams, dont même l’obtention de leur attestation s’est faite en secret. Visiblement il y a une tension entre l’imamat et ces sortants venus d’ailleurs. Ils se sont déjà constitués dans un regroupement pour revendiquer des avantages, des voitures ou de l’argent ?

Le constat est qu’ils ne parlent pas le même langage que les responsables de l’imamat qui ont désormais un véhicule de service remis des mains de Soumeylou Boubèye Maiga au nom de Koulouba.

Le chef de l’Etat doit rapidement examiner cette plainte de plus de cent imams ayant chacun avec lui, de potentiels électeurs capables de changer le verdict électoral. En homme de foi, il doit intervenir pour ne pas élargir les rangs des mécontents et des djihadistes.

Ammi Baba Cissé

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct