Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Culture et société: La famille élargie au Mali : Attention à sa mort programmée !

La famille est issue du mariage. Elle est sacrée et est l’embryon de toute l’humanité. Elle n’est pas issue du hasard. Ce sont des hommes et des femmes qui ont conjugué leurs efforts pour la créer et y habiter en vue de vivre en parfaite harmonie, tout en respectant la personnalité de chaque individus. C’est en cela qu’on reconnait la famille élargie. Les enfants des grands frères y sont considérés comme les propres enfants des petits frères qui prennent en compte la formation sociale et l’éducation de tous, jusqu’à l’âge adulte.

culture logo

Ce sont également les petits frères qui prennent en charge les frais de mariage des enfants des grands frères. C’est une véritable famille où le vivre ensemble est cultivé.  Car selon le bambara, tout part de l’homme et tout fini par l’homme. L’humanisme ou ‘’Maya’’ est une corde tendue, pour le bambara, par toute la communauté et chacun doit tout faire pour ne pas être la cause de la discorde. Dans un passé récent, nos vieux sages racontaient une histoire sur les relations entre les hommes et les animaux. Ainsi, tous les animaux sauvages et domestiques vivaient en parfaite harmonie avec les hommes. Et chaque animal respectait les règles sauf la biche ou ‘’Mangalani’’, qui a rompu avec les vieilles habitudes traditionnelles. C’est ainsi que la biche a abandonné le village et est devenue solitaire dans la nature. Elle en est devenue en même temps la cible des chasseurs.

Aujourd’hui, la famille élargie a tendance à disparaître au profit de la famille nucléaire qui ne cadre pas avec nos valeurs sociétales. En effet, chez la femme, c’est le foyer composé de trois pierres qui favorise l’équilibre social. C’est cela le soubassement même de la famille dont chaque épouse est tenue de respecter et chaque pierre représente le caractère de chaque femme qui doit jalousement respecter, si elle répond au nom de la femme en tant qu’épouse et mère de famille. Les trois pierres sont symbolisées comme suit : pour la première, la nouvelle mariée ou ‘’Kognon musso’’ doit avoir un caractère admirable et acceptable « Ka sabali ». La deuxième pierre enseigne la patience « Ka mougnou ». Et la troisième pierre dit que la nouvelle mariée doit être une couverture pour son mari et le couvrir à tout moment, quelles qu’en soient les difficultés : « Ka cè soutoura ».

Cependant, chez l’homme, c’est la masculinité : ‘’Cè bèrè ye saba ye’’. Sans cela, il n’y a pas de foyer. Chez les chrétiens, c’est la trinité (La sainte trinité) qui est le Dieu unique en trois personnes : le père, le fils et le saint esprit ; égaux, participant à une même essence et pourtant fondamentalement distincts.

Les signes précurseurs de la disparition de la famille élargie 

De nos jours, plusieurs signent annoncent la disparition de la famille élargie. En effet, les jeunes mariés d’aujourd’hui ne connaissent même pas la signification du foyer, constitué de trois pierres. Elles ne connaissent que le foyer amélioré, le réchaud à gaz, etc. Et chez les hommes également, rares sont ceux qui reçoivent une éducation leur permettant de vivre dans la famille élargie.

Aussi, les jeunes filles mariées ne veulent pas cohabiter avec les beaux-parents et elles n’ont pas été préparées à ça. Chaque jeune homme ne pense à préparer que son propre avenir et celui de ses enfants. Pour cela, il construit sa petite maison et quitte la grande famille pour habiter chez lui-même égoïstement.

Sans jeter l’anathème sur les femmes, elles sont à la base de cette désunion et de la déchirure du tissu familial. Elles préfèrent rester dans la petite famille ‘’Dou fitini’’ avec leurs maris et leurs enfants ; surtout quand son mari est l’aîné de la famille. C’est en tout cela que la famille élargie disparait au profit de la famille dite nucléaire, qui ne rime pas avec nos mœurs.

S’il est vrai qu’un pays ne peut pas se développer sans sa culture, nous devons arrêter d’imiter les européens, américains, asiatiques, etc. Eux, ils se développent avec les leurs. Si l’avenir sort réellement du passé, il est temps que chaque chef de famille fasse un tour dans son village avec ses enfants, pour qu’ils sachent d’où ils viennent.

Faisons tout pour ne pas perdre définitivement cette vertu !

 

Bourama Coulibaly 

Source: Le Canard de la Venise

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct