Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

crise securitaire au Mali : Faut-il « négocier » avec Iyad et Koufa ?

Deux ans après la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, la situation sécuritaire est très préoccupante.

iyad ag ghali djihadiste terroriste islamiste ansar dine

De l’autre côté, les forces de défense nationales et leurs alliés mènent un combat acharné contre les ennemis de la paix. Ces efforts semblent insuffisants. Au nord et  au centre, des attaques se multiplient contre les populations civiles. Les citoyens sont harcelés et dépouillés de leurs biens. Les Fama sont tués. La MINUSMA est attaquée. Des véhicules sont faits sautés aux mines. Au banc des accusés, deux grandes figures de l’extrémisme religieux sont indexés. Il s’agit du guide spirituel d’Ansardine, Iyad Ag AGALI et Amadoun Koufa de Macina.  Ces deux terroristes connus et leurs hommes sèment la terreur et dictent leur loi dans ces zones de non droit. Dans la recherche de solution à la crise certains maliens estiment qu’il faut négocier avec ces « tueurs ». Est-ce la solution ? Si ces gens se réclament des vrais croyants, en vertu de quelle doctrine de l’islam, ils se permettent de tuer des vies qui appartiennent à Dieu. Les avis sont divers et partagés. La position de ces deux leaders est connue : l’islamisation de la République. Ceux-là qui soutiennent cette hypothèse des gens qui ont le mépris pour les autres confessions religieuses notamment le christianisme et autres. Sur la question, le Chef de l’Etat a tranché : le Mali est un pays laïc. Au Mali, la pratique de la religion n’a jamais posé de problème. Accepter le souhait de Iyad et de Koufa, c’est livrer le pays à la guerre civile. Les Musulmans et les chrétiens et les autres ont toujours vécu en symbiose et dans le respect mutuel. A ce titre, le Peuple malien n’a pas besoin d’islamiser la république. Pour les plus hautes autorités sont très claires. Ceux qui ne se reconnaissent pas dans la laïcité, sont en réalité des ennemis de la nation. En somme, ces individus sont à combattre.
La rédaction

 

Source: Aube d’Afrique

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct