Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Crise du nord : Guerre pour la libération du nord du Mali : Ne pas faire de différence entre le MNLA et les autres

Faire la guerre contre Aqmi, Mujao et Ansardine et négocier avec le MNLA semble aujourd’hui être l’option que l’on tente d’imposer au Mali, pour la libération de ses trois régions au Nord. Cette option fait semblant d’ignorer que le Mouvement national de libération de l’Azawad n’est qu’un mouvement sécessionniste qui a servi de porte char à tous les malheurs que vivent le Mali et les populations des régions nord. C’est à travers le mur lézardé du MNLA que Aqmi, Mujao et Ansardine sont entrés dans les régions au nord du pays pour commettre des atrocités inacceptables et intolérables dans un monde globalisé en ce 21ème siècle. Pourquoi, vouloir imposer aux autorités maliennes des négociations avec le MNLA, avec la certitude qu’elles ne pourront pas libérer un seul millimètre carré au Nord ?
Ibrahim Ag Mohamed Assaleh (à g.), du MNLA, en conversation avec le ministre burkinabè des Affaires étrangères Dijbril Bassolé (à dr.) à Ouagadougou, le 9 juin 2012
Depuis sa débâcle face aux forces islamistes dans la partie septentrionale du pays, le MNLA n’a plus aucune maitrise du territoire qu’il revendique pour sa République chimérique. Pourquoi le Mali devra s’obliger pour négocier avec la branche politique du MNLA qui risque, selon certaines sources bien introduites, d’être lâchée par son aile militaire, qui pense qu’il est inutile à l’état actuel de la situation de faire monter inutilement les enchères ?

Donc, sans guerre contre le MNLA dans le nord du Mali, il ne doit pas avoir de guerre contre Aqmi, le Mujao et Ansardine. Au même titre que le MNLA, tous ces mouvements sont des mouvements terroristes et doivent être traités comme tels par le Mali et la communauté internationale. Mais, quand Bassolé tente de faire admettre l’inadmissible, l’on peut s’interroger sur les intentions réelles du médiateur burkinabé de la crise malienne. Quand Bassolé va jusqu’à dire que les revendications du MNLA sont légitimes, est ce qu’il n’a pas volontairement pris fait et cause pour une organisation qui s’est spécialisée dans le viol en bande, le pillage et des vols en série, sans oublier toutes les ignominies qu’il a imposées aux populations du nord, avant que le MUJAO ne décide de l’éjecter de son strapontin de présidence de la République de l’Azawad qu’il avait installée au Gouvernorat de Gao ?

N’oublions pas que le MUJAO a été applaudi par les populations de Gao, lorsqu’il a évincé le MNLA de la ville. Malgré, les rigueurs de la charia rigoriste appliquée par le MUJAO, la population de Gao par ce mouvement populaire avait à l’époque montrée qu’elle préférait le MUJAO au MNLA qui est synonyme de viol collectif, de vols, de banditisme, de pillage et de tout ce que l’homme peut imaginer de mauvais. Loin de nous, la tentative de dédouaner le MUJAO et les autres forces islamistes dans la partie septentrionale de notre pays. Etant entendu que nous condamnons toutes les atrocités commises au nom de l’application d’une charia désuète. Nous réclamons que justice soit rendue un jour, afin de sanctionner de façon exemplaire tous les responsables des actes ignobles. Mais, nous voulons dénoncer la guerre sélective que l’occident veut nous imposer, au profit du MNLA. Or, les Maliens aspirent aujourd’hui à une libération globale du nord de toutes les forces armées, à l’exception de celle qui sont sous le drapeau national : Vert, jaune et rouge. Les Maliens aspirent légitimement de voir flotter ce drapeau partout au nord. Et, pour cela, ils souhaitent, à défaut de négociations sérieuses, une guerre implacable contre tous ceux qui ont pris des armes au nord pour mettre en péril la paix, la sécurité, la cohésion et le développement. Et, le MNLA vient en concurrence avec les groupes islamistes dans le nord du Mali.

Assane Koné

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct