Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

CRISE DU FOOTBALL MALIEN : La Fifa a son opinion sur le sujet

Arrivée mercredi en début d’après-midi dans notre capitale, les représentants de la Fifa ont terminé hier jeudi leurs concertations pour le dénouement de la crise avec les acteurs du football malien.Le moins que l’on puisse dire est que l’institution de Gianni Infantino a son opinion sur cette crise du football malien.

Gianni Infantino president FIFA

La rencontre a commencé mercredi avec le secrétaire général de la Fémafoot, Ségui Kanté. Après une heure d’horloge, c’était au tour des huissiers qui ont notifié la délocalisation de derrière minute de l’assemblée générale.
Brahima Daou et Ibrahim Diallo, c’est d’eux qu’il s’agit, après plus de 50 minutes, ont expliqué leur mission. Selon nos sources, ces derniers n’ont pas eu le temps de convoquer à nouveau les délégués. Et dans un rapport du secrétaire général de la Fémafoot envoyé à la secrétaire générale de la Fifa, il est bien dit que les délégués n’auraient pas reçu les convocations.
Au cours de leur rencontre avec les candidats, les représentants de la Fifa n’ont donné aucune intention de valider un bureau. Véron et Segbé ont pointé du doigt les conditions d’organisation de certaines élections de Ligues dont Bamako.
Les représentants de la Fifa ont également voulu savoir si le ministre des Sports soutenait le camp Salaha Baby. « Nous l’avons appris », aurait dit Véron.
Arguments contre arguments Salaha et ses colistiers, selon nos sources, ont battu en brèche cette allégation : « Si le ministre des Sports était avec nous, on ne serait pas là et ce malgré le verdict de la sentence du Tas ou les résolutions l’assemblée générale extraordinaire du 31 mai 2016, organisée conformément aux statuts et textes de la Fémafoot. Le ministre a soutenu le bureau sortant et n’a pas envoyé son représentant à cette rencontre », a révélé notre source.
Selon les représentants de la Fifa, aux dires de notre source, « il n’y a pas eu assemblée dans certaines Ligues avec la présence de la direction régionale des arts, des sports et de la culture », a dit Véron allusion faite à la mise en place du bureau de la Ligue régionale de Bamako.
Après la rencontre avec Salaha Baby et les trois personnes de son choix que sont Moussa Konaté, Yéli Sissoko et Abba Mahamane, c’était au tour de Mamoutou Touré alias Bavieux accompagné de Me Boubacar Karamoko Coulibaly, Sékou Diogo Kéita et colonel Brahima Diabaté. Puis le ministre des Sports et enfin les candidats sans accompagnant.
Que ce soit avec le secrétaire général, les huissiers, les candidats ou le ministre des Sports, la Fédération internationale de football (Fifa était arrivée dans notre pays avec son opinion. Parce qu’elle avait reçu les rapports et la feuille de route.
L’homme du dossier, Véron, a été témoin de tout et il arrivait mercredi au Mali pour la 3è fois dans le cadre de ce dossier de crise. « Si la Fifa veut la fin définitive de la crise, elle n’a qu’a mettre en place un Comité de normalisation », a dit un observateur.
Les représentants de la Fifa à savoir le directeur des associations membres et développement Afrique Caraïbes, Véron Mosengo Omba et la responsable des associations membres des pays francophones d’Afrique Ségbé Pritchett ont quitté hier jeudi dans la soirée notre pays.
Boubacar Diakité dit Sarr

 

Source: lesechos

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct