Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Crise de Yelimané : Vers une solution finale !

L’Association des 12 communes du cercle de Yélimané, ce jeudi 6 octobre a organisé une conférence de presse à la Maison de la Presse. Il s’agit pour cette association d’apaiser la situation virulente que connait le cercle de Yélimané depuis 3 ans. Ce, à travers des méthodes pacifiques. L’occasion permet également à ces 12 communes de faire la lumière sur plusieurs points assombris par des campagnes de dénigrement. Ces campagnes sont, selon cette association, l’œuvre d’une minorité de quatre contrées, Guidoumé, Diafounou,Tringa et Kaniaga.

modibo keita premier ministre chef gouvernement pm discours

Chaque chose à une fin “, dit un adage bambara. C’est dans cette optique que l’association des 12 communes du cercle de Yélimané a organisé cette conférence de presse à la Maison de la Presse pour trouver une solution finale. Cette conférence est un départ d’une mission d’information et de sensibilisation. Selon cette association, ce problème doit être en terme, 3 ans, c’est trop ! A l’origine de ce problème se trouve une minorité qui incite la population depuis 3 ans de se désolidariser à payer le TDRL (Taxes pour le Développement Régional et Local). Or, à Yélimané, la principale ressource de financement est le TDRL et l’apport de la diaspora. Ainsi dit, ce problème engendre comme conséquence 8 mois de paiement de salaire en retard pour des employés des CSCOM.

Le refus de payer le TDRL est un délit. Pour défendre l’Etat de droit et la citoyenneté, les ressortissants du cercle de Yélimané ont créé l’Association des 12 Communes du Cercle de Yélimané le 28 septembre 2016. Cette jeune association entend informer et sensibiliser les populations de Yélimané sur les réalités de la situation à travers divers moyens. Des réunions collectives dans les villages, des émissions aux radios rurales pour rappeler aux populations récalcitrantes les vérités déjà établies sur le montant de 2.135 F CFA de TDRL. De faire prévaloir la cohésion sociale comme condition sine qua non de développement local. Echanger avec les hautes autorités maliennes sur les voies et moyens du rétablissement rapide de l’état de droit dans le cercle de Yélimané. Sur ce point, l’association marque déjà un pas notoire. Elle réussi à rencontrer le Premier ministre Modibo KEITA et le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation Mohamed AG ERLAF le mercredi 5 octobre 2016. A les entendre, le Premier ministre donne pour mission au Ministre en charge, Mohamed AG ERLAF, d’appliquer la loi.

Pour sa part, Mamadou Awa GASSAMA député élu à Yélimané, dément des propos lancés en son encontre. Visé par cette campagne de dénigrement, cet élu serait la cause de cette mobilisation à Yélimané à cause de son appartenance politique. Selon M. GASSAMA, toute cette mobilisation a un enjeu politique. Il s’agirait de dénigrer les deux principaux partis du cercle (URD, ADEMA) à travers leurs élus locaux pour implanter le parti au pouvoir. Pour preuve, M. GASSAMA dit détenir des propos de soutien du ministre des Maliens de l’extérieur, Abdrahamane SYLLA.

En tout cas, selon Mamadou Awa GASSAMA, le Premier ministre est déterminé à mettre fin à ce problème dont la population demeure la principale victime.

Yacouba TRAORE

Stagiaire

Source: Zénith Balé
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct