Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Crise à NSIA Vie Mali: bientôt le bout du tunnel

Grâce à une implication des plus hautes autorités du pays, le bras de fer entre la Direction et le syndicat de NSIA Vie Mali, ayant conduit à une grève de 72 h, pourrait bientôt connaître son épilogue.

Nouvelle Société Interafricaine Assurance nsia logo

A l’origine de cette épreuve de force, le licenciement de Issiaka TRAORE, secrétaire général du Comité syndical de NSIA Vie Mali et délégué du personnel de la boîte et dont les collègues revendiquent la levée de la mesure de licenciement. Selon des sources bien informées, les autorités ont été très sensibles à ce dossier. Ce, d’autant plus que la grève observée est intervenue à une période cruciale de veille de fête où les populations bancarisées ont besoin de rentrer en possession de leur argent. Elles ne pouvaient pas rester insensibles à ce désagrément.
Sans effaroucher la banque, il lui a cependant été explicitement demandé de revenir sur la décision de licenciement de Issiaka TRAORE, dans un souci d’apaisement du climat social. Selon nos sources, les dirigeants de la banque auront certainement l’obligeance d’accéder à cette requête de l’autorité compétente de l’État malien qui accorde un vif intérêt au différend opposant la Direction aux travailleurs solidaires de leur délégué frappé de mesure de licenciement.
Autres éléments qui devraient ramener l’employeur à de meilleurs sentiments, c’est qu’il est ressorti que le secrétaire général du Comité syndical a agi dans le strict respect de ses prérogatives, sans propos violents ; le motif évoqué par l’employeur n’est pas recevable, car celui n’a pas respecté les dispositions du Code du travail et les Conventions de l’organisation internationale du travail (OIT) au regard de certaines irrégularités signalées de son côté.
Pour les autorités, il est de la plus haute importance de privilégier la voie du dialogue pour un règlement à l’amiable au présent différend.
Il faut rappeler qu’au terme de l’échec de la médiation de conciliation, il peut être fait usage de l’article 225 du nouveau Code du travail au terme duquel ‘’en cas de crise nationale aiguë ou lorsque le conflit concerne un service essentiel, le ministre chargé du Travail peut de sa propre initiative, décider de convoquer le conseil d’arbitrage’’.

Par Bertin DAKOUO

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct