Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Conseil des ministres : deux importants projets de loi adoptés !

La salle de réunion du secrétariat général de la primature a abrité un point de presse animé par le ministre du Commerce, porte-parole du gouvernement, Abdoul Kader Konaté dit Empé. Il était accompagné de ses collègues de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de Brigade Salif Traoré, et celui de l’Aménagement du territoire et de la Population, Adama Tièmoko Diarra. L’objectif de ce point de presse est de communiquer, désormais, tous les mercredis, au sortir du Conseil des ministres, les projets de loi qui ont été adoptés par le président de la République et son gouvernement. C’était le mercredi 26 avril.

moustapha-ben-barka-soumeylou-boubeye-maiga-presidence-visite-ministere-securite-protection-civile-general-salif-traore-agent-policier-video-surveillance-ordinateur

Le Conseil des ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 26 avril, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba, sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, président de la République. Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a adopté deux grands projets de loi dont l’un concerne le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, et l’autre le ministère de l’Aménagement du territoire et de la population.

Ces informations ont été données par le ministre du Commerce, porte-parole du gouvernement, Abdoul Kader Konaté dit Empé, qui avait à ses côtés ses collègues des départements concernés par ces projets de texte. Selon le porte-parole du gouvernement, le premier projet de loi adopté par le Conseil des ministres concerne le projet de loi de programmation de la sécurité intérieure pour les années 2017 à 2021, et un projet de décret fixant les modalités d’application de la Loi n°98-020 du 9 mars 1998 régissant le recensement général de la population et de l’habitat au Mali (Rgph).

Après une brève explication du ministre du Commerce, c’était autour des ministres des départements concernés d’expliquer davantage lesdits projets de décret. Selon le Général de Brigade, Salif Traoré, ministre de la Sécurité et de la Protection civile, l’organisation du secteur de la sécurité au Mali connaît des dysfonctionnements et des insuffisances, notamment le manque de personnel, la faible capacité opérationnelle des forces de sécurité et de protection civile, le manque d’équipements et d’infrastructures adaptés. Selon lui, ce projet de loi adopté vise à corriger ces dysfonctionnements et insuffisances, et devrait permettre  aux forces de sécurité de mieux assurer la protection des personnes et de leurs biens et de participer à la défense de l’intégrité territoriale. Plus loin, il dira que «l’adoption du présent projet de loi s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger».

Pour sa part, le ministre de l’Aménagement du territoire et de la population, Adama Tièmoko Diarra, a dégagé les grandes lignes du projet de loi qui concerne son département. Selon lui, le recensement général de la population et de l’habitat est institué par la loi du 9 mars 1998 dans la perspective de fournir des données sociodémographiques pertinentes et fiables et d’assurer une meilleure prise en compte des variables démographiques dans la formulation des programmes et stratégies de développement au Mali. Ce décret du 27 mars 1998 qui fixe les modalités d’application de cette loi, a-t-il déclaré, nécessite d’être relu en raison des mutations du cadre institutionnel de gestion du processus de recensement général de la population et de l’habitat. Selon le ministre Diarra, «l’adoption du présent projet de décret s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de l’organisation des opérations de recensement de la population et de l’habitat au Mali».

À la suite de ses collègues, le porte-parole du gouvernement est revenu sur le voyage du président de la République en Arabie Saoudite. À l’en croire, ce voyage a été bénéfique pour notre pays, car il a été question  de la construction d’un hôpital de dernière génération dans notre pays, d’un aéroport de grande capacité à Kidal, de l’accélération de la construction du barrage de Taoussa et la construction d’un quatrième pont.

En parlant de la crise du football malien, Empé a expliqué que des discussions sont en cours et devraient permettre de décanter la situation.

Ousmane DIAKITE/Stagiaire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct