Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Congrès pour la justice dans l’Azawad : Un mouvement politico-militaire favorable à l’accord de paix

Le CJA a été mis sur les fonts baptismaux afin de restaurer la sécurité et favoriser la circulation des personnes et leurs biens dans les régions de Tombouctou et de Taoudéni

reunion manifestation population civile mouvements Azawad chef rebelle touareg mnla hcua cma arabes nord mali kidal desert sable

Dans le but de  faire connaitre et rendre plus visibles les actions entreprises jusqu’ici par leur mouvement, les responsables du Congrès pour la justice dans l’Azawad étaient face à la presse le lundi 26 décembre 2016. C’était à l’Hôtel Salam de Bamako, autour du thème : «  le CJA : créations, raisons de la création, perspectives et évolution jusqu’à nos jours. »

Crée le 10 octobre 2016, à la suite d’une assemblée générale constitutive, le Congrès pour la justice dans l’Azawad s’est donné comme pour mission : de veiller à la défense et à la préservation, des droits et devoirs ainsi que des intérêts spécifiques et stratégiques de toutes les communautés des régions de Tombouctou et de Taoudéni.

Chose qui devrait se faire,  tout en restant rattaché à l’application de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger (APR). Aussi, le CJA est censé contribuer à la sécurité, au développement et à la paix dans les régions concernées, tout en œuvrant à la création des meilleures conditions pour un retour des populations déplacées et réfugiés.

Pour les animateurs dudit mouvement, quelques raisons fondamentales ont prévalu à sa création. Il s’agit  entre autres d’instaurer au plus vite la sécurité totale sur toute l’étendue de la partie Nord du pays, afin de favoriser la circulation des personnes et leurs biens ; de garantir l’implication réelle de tous à la prise de décision ; de favoriser la jonction réelle entre sédentaires et nomades etc. Les responsables du mouvement, dans leur exposé, ont tenu chacun  à clarifier la position du CJA. « Le mouvement n’a pas pour vocation de s’opposer à l’Etat » ont-ils expliqué.

Cette rencontre avec les hommes des médias a permis également aux responsables du CJA d’annoncer la tenue d’un congrès dans les prochains mois pour adopter les statuts et règlements qui doivent définir le fonctionnement de leur organisation. Etant dans une posture d’acteur de proximité engagé pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix, le Congrès pour la justice dans l’Azawad  s’engage à relever un certain nombre de défis.

Ceux-ci  se résument au plan sécuritaire, à la réhabilitation des services sociaux de base, le retour des réfugiés dans leurs  zones de départ etc. Conformément à un programme arrêté, le CJA organisera des rencontres et audiences avec tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de l’APR. Il s’agit de l’Etat malien, des ambassadeurs d’Algérie et de France, de la Minusma etc.

A titre de rappel, l’équipe intermédiaire déjà constituée est à pied d’œuvre. C’est dans cette dynamique que  plusieurs prises de contacts ont été effectuées avec quelques acteurs de l’APR.  A celles-ci s’ajoutent, la tenue d’un point de presse conjoint : Cja-Msa-Cpa et autres ; la tenue d’un congrès constitutif et une première réunion du bureau exécutif pour élaborer  une feuille de route.

Diakalia M DEMBELE

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct