Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Conférence d’Entente Nationale : Le président de la République appelle tout le monde à prendre le train

Depuis le lundi, 27 mars dernier, le Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba de Bamako abrite les travaux de la conférence d’entente nationale.

ibrahim boubacar keita ibk mali baba akhib haidara mediateur conference entente nationale

La cérémonie de lancement de cette rencontre capitale dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix au Mali a servi d’occasion au chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita pour appeler l’opposition politique et la coordination des mouvements armés à se joindre à l’ensemble national pour une sortie rapide de crise.  

Si la conférence d’entente nationale, prévue par l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, se tient actuellement au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba de Bamako et que depuis son ouverture la CMA, qui avait pourtant annoncé son désistement y est depuis le lendemain, tel n’est pas le cas des partis politiques de l’opposition malienne, qui ont décidé unanimement de boycotté l’événement. A la cérémonie d’ouverture de la conférence, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a appelé l’opposition à se joindre à la table des négociations, car, estime IBK, la politique de la chaise vide ne paie pas dans de telles circonstances.

« Nous ne compterons pas sur les absents, ceux qui ont refusé de participer à cette rencontre ! Nous ne nous compterons pas, parce que la maison familiale n’est jamais assez pleine pour recevoir chaque enfant du même père et de la même mère, de « La Mère-Patrie ». Vous retrouver tous ici, ce jour, est, pour moi, un privilège sans nom, et une source de grande fierté à la fois ». Avant d’ajouter que cette Conférence d’Entente Nationale est un train qui démarre. Et ceux qui ne l’auront pas pris dans cette gare peuventtoujours le rattraper à une autre gare, à une autre station. L’essentiel est qu’à l’arrivée, toute la famille soitréunie. Et la dernière gare, le terminus de ce voyage porte le nom : Entente Nationale. Il a remercié ceux qui sont là ? Parce que c’est en famille que se lave le linge sale, et non dehors. Nous sommes tous les enfants d’une même mère, qui se nomme Mali, République du Mali ! » dira IBK dans son intervention.

Baba Hakib Haidara, président de la commission préparatoire de la Conférence d’Entente Nationale, est aussi du même avis. Il pense que cette rencontre, qui se poursuivra jusqu’au 2 avril prochain, concerne toute la nation. Elle est celle de tous « les Maliens épris d’une paix véritable et juste, d’une nouvelle unité nationale confortée dans ses assises et d’une réconciliation nationale qui, respectant les fondamentaux de la justice, pose les bases d’un « vivre ensemble » dynamique, tourné vers l’avenir. C’est la recherche de solutions aux différents conflits auxquels, tous ensemble nous faisons face. Car c’est la seule attitude qui permet de s’entendre et de se comprendre. »

Une charte de paix devra être rédigée, qui prendra en compte les propositions issues de ces assises nationales qui dureront 7 jours.

Bissidi Simpara

 

Conférence d’Entente Nationale

Quand la CMA manque la cérémonie d’ouverture 

La conférence d’entente nationale est une initiative de toutes les parties signataires de l’accord d’Alger. Hélas la Coordination des Mouvements de l‘Azawad n’était pas présente lors du premier jour. Comme lors de la signature de l’accord la CMA n’a pas été au rendez-vous de l’ouverture. Elle a finalement rejoint les autres partie, après que, diront-ils, le gouvernement a pris en compte leurs doléances qu’ils n’ont tout de même pas étalées sur la place publique. De la supercherie ?  

Alors qu’elle avait annoncé tambour battant ne pas prendre part à la conférence d’Entente nationale, la Coordination des mouvements armés dit de l’Azawad (CMA) a finalement rejoint la table des négociations. Les tractations pour les y emmener auront duré plusieurs jours et ce, jusqu’au soir du jour de l’ouverture.

Dans les coulisses, l’on parle du versement d’une importante somme pour leur tordre la main. Mais le représentant de la CMA, Mohamed El Maouloud Ramadane donne d’autres raisons. « La CMA est venue en vue d’apporter sa contribution à la construction de l’édifice qui sera réellement habitable pour tous et qui respectera tout le monde. C’est ça l’objectif pour lequel elle est revenue sur sa décision et c’est pour cela qu’elle a demandé une conférence d’entente National qui implique tous les enfants du pays. La CMA est un mouvement politico-militaire qui fait de propositions en termes de la gouvernance, de justice, d’économie politique et nous voulons aussi contribuer à construire l’édifice. Un Mali prospère, un Mali refondé voire un Mali qui respecte toute la diversité culturelle et ethnique du pays. C’est ça notre contribution avant d’inviter les uns et les autres à ne pas avoir peur de la CMA. La CMA n’est pas une structure qui cantonne ; elle est constituée des fils et des fille du pays du nord du Mali qui ont une vision un objectif, une  politique et qu’elle veut percer sur le plan national pour qu’elle soit respectée pour construire un pays nous avons vu aujourd’hui la richesse et la considération de l’ensembles des doléances et des recommandations pour ce qui concerne les régions de l’Azawad, nous avons remarqué que dans la plus part des cas la partie CMA n’a pas été convié à ce débat , nous somme aussi une force de proposition nous allons attraper. Nous allons faire des propositions dans les différentes commissions de travail en vue d’apporter des solutions ajustées et construire ensemble le Mali. Pour ce faire, nous sommes là et on voudrait rassurer les uns et les autres que nous n’avons pas quitté parce que nous voulons quitter, nous ne sommes pas venus hier parce que les conditions n’y étaient pas. Nous devons nous dire la vérité, nous devons nous regarder les yeux dans yeux pour dire la vérité sans ambages, sans complexe sans insultes avec tout le respect, avec toute la contrée historique et profonde de ce pays. Nous sommes les frères et les sœurs de l’Azawad qui vont discuter avec vous parler avec vous pour construire un pays refonder

Bissidi Simpara

 

Source: Le Point

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct