Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Comité bilatéral sectoriel de coopération Mali-Algérie: un accord de jumelage entre l’INIFORP et l’INFEP

Le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Mahamane BABY, et son homologue algérien, Mohammed MEBARKI, ministre de la Formation et de l’enseignement professionnel, ont présidé les 31 mars et 1er avril dernier, l’ouverture et la clôture de la deuxième session du comité bilatéral sectoriel de coopération dans le domaine de la formation professionnelle, à l’hôtel Radisson Blu de Bamako. À l’issue desdits travaux, les deux pays ont procédé à la signature d’une convention de coopération entre l’INIFORP (Institut national d’ingénierie et de formation professionnelle) du Mali et l’INFEP (Institut national de la formation et de l’enseignement professionnel) de l’Algérie.

mahamane baby emploi mohamed mebarki ministre de la formation Enseignement Professionnel algerie uniforp Institut national iingenierie formation professionnelle

L’ouverture et la clôture des travaux ont enregistré, outre les deux ministres, la présence, côté algérien, de l’Ambassadeur de la République algérienne démocratique et populaire, Boualem CHEBIHI ; du directeur national de la formation et de l’enseignement professionnel de l’Algérie ; la directrice générale de l’INFEP, etc.
Du côté malien, on notait la présence des membres du cabinet du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle ; les directeurs des structures et programmes relevant du MEFP, notamment, le FAFPA, l’APEJ, l’ANPE, l’ONEF, l’INIFORP, etc.
La coopération entre le Mali et l’Algérie dans le domaine de la formation professionnelle se porte bien. Pour preuve, les travaux de la 2e session du comité technique mixte dans le domaine de la formation professionnelle, tenue les 31 mars et 1er avril 2017 ont abouti à la signature d’une convention de coopération entre les deux pays qui partagent déjà plusieurs domaines de coopération.
De même, la tenue de cette 2e session traduit la volonté des plus hautes autorités de nos deux pays de hisser le niveau de coopération dans tous les domaines afin de favoriser le développement des deux pays.
Elle a été une occasion pour les deux parties de s’informer mutuellement sur les spécificités, mais aussi, et surtout sur les complémentarités des systèmes de formation professionnelle en vigueur dans chacun des deux États.
Ainsi, après la tenue de la première session du comité du 16 au 21 janvier 2016 en Alger, c’était le tour de Bamako d’accueillir les acteurs de la formation professionnelle des deux pays.
À l’ouverture des travaux, le ministre Mahamane BABI a confirmé l’excellence de la coopération entre les deux pays.
« Votre présence personnelle à nos côtes dénote de l’intérêt que vous accordez au développement des compétences des ressources humaines, singulièrement celles des jeunes qui constituent le capital le plus important pour nos pays, en termes de ressources, et un levier inalliable pour le développement économique et social de nos Etats », affirme le ministre BABY.
Selon lui, bien que cette coopération soit à ses débuts, le comité technique sectoriel mixte enregistre des résultats éloquents. Pour illustrer ses propos, il a cité, en exemple, les nombreuses bourses de formation professionnelle offertes chaque année par le gouvernement algérien dans les filières de pointe, en lien avec les besoins de l’économie malienne.
De son côté, le ministre algérien, Mohammed MEBRAKI, a souligné que cette rencontre s’inscrit dans le prolongement de la coopération séculaire entre les deux pays « les relations entre le Mali et l’Algérie sont des relations d’amitié et de fraternité », déclare MEBARKI.
Selon chef de la délégation algérienne, cette visite s’est soldée par des résultats à la hauteur des objectifs attendus, notamment à travers l’élaboration du programme d’actions 2017-2018. Avec l’adoption de ce programme, a-t-il expliqué, les deux confortent leur arsenal juridique qui ne manquera pas de donner une nouvelle impulsion à ce partenariat. Ils ont profité de l’occasion pour poser de nouveaux jalons à cette coopération qui se veut exemplaire.
Outre l’accueil de stagiaires, cette coopération vise à développer les axes suivants, à savoir : la formation et perfectionnement des formateurs ; l’échange de programmes et de documentations technique ; le jumelage des établissements de formation et d’enseignement professionnel des deux pays.
La cérémonie de clôture a été essentiellement marquée par la signature d’un accord de jumelage entre l’INIFORP et l’INFEP. Ce jumelage couvrira notamment les axes de partenariat, l’ingénierie pédagogique, l’ingénierie de formation et les instruments de pilotage.
À l’issue de cette signature, le directeur des études et de la coopération du ministère algérien de la Formation et de l’enseignement professionnel, Asdine BRAHIMI, a souligné que la coopération entre le Mali et son pays dans le domaine de la formation professionnelle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.
Selon lui, pour atteindre les objectifs de paix et de stabilité, il est nécessaire de relancer l’économie malienne. Pour ce faire, il est indispensable de mettre à la disposition des acteurs économiques des cadres et ouvriers qualifiés répondants aux besoins des entreprises.
Rendez-vous est pris en 2018 à Alger pour la tenue de la troisième session comité bilatéral sectoriel de coopération.

Par Abdoulaye OUATTARA

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct