Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Collectif des régions non-opérationnelles: le Chérif de Nioro apporte son soutien

En vue de solliciter son soutien pour sa campagne, une délégation du Collectif des régions non opérationnelles (CRNOP), s’est rendue chez le Chérif à Nioro. C’était le samedi 29 avril dernier dans une ambiance des grands jours.

cherif bouye haidara guide spirituel cherif nioro

Très tôt dans la matinée du samedi 29 avril 2017, la délégation du CRNOP forte de 33 membres a été accueillie dans l’allégresse, par le Chérif de Nioro, Cheick Bouyé Mohamed HAÏDARA. C’était en présence des 16 maires du cercle du Nioro de Sahel. Les membres de cette délégation sont venus des 8 cercles prétendants au statut de région.
Après les présentations, le président du collectif, Mamba COULIBALY de la région de Bougouni, a pris la parole pour faire la genèse du CRNOP avant de demander au nom de l’ensemble des circonscriptions administratives le soutien et les bénédictions du Chérif de Nioro pour le combat que le collectif mène, il y a plus d’une année.
Le Chérif, avec une attention particulière, a écouté l’intervention du président du collectif avant d’exprimer toute sa satisfaction quant à l’initiative.
Selon le Chérif de Nioro, lorsque les gouverneurs des régions de Ménaka et de Taoudéni ont été nommés, le préfet de Nioro est venu l’expliquer les raisons pour lesquelles le gouvernement a pris cette décision.
«Pour tout vous dire, depuis le temps du général Moussa TRAORE jusqu’à ATT, je pouvais faire la politique, mais je ne l’ai pas fait. J’ai intervenu pour la première fois auprès du président ATT, quand la loi sur le Code de la famille qui piétinait la religion musulmane a été votée. Cela a été fait à travers une lettre que je lui ai envoyée malheureusement, il ne m’a pas écouté» a-t-l expliqué.
Devant ses interlocuteurs, le Chérif de Nioro a indiqué que son souhait le plus ardent aujourd’hui est de voir opérationnelle la région de Nioro d’autant que le cercle de Nioro a été créé en 1903 et était l’un des plus grands cercle du Mali. Aujourd’hui, a-t-il fait savoir, Nioro n’est plus qu’un arrondissement et cela est quelque chose qu’il supporte mal dans sa chaire.
«Je ne maîtrise pas les lois du Mali, mais je pense que quand on prend une loi, c’est pour l’appliquer. Alors je m’associe à vous pour demander au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour rendre opérationnelle ces neufs régions » a-t-il conclu.
De retour de chez le Chérif de Nioro, une grande foule attendait avec impatience la délégation dans la salle de l’ancienne Maison du peuple de Nioro du Sahel.
Le présidium de cette rencontre était composé par le vice-président au Conseil de cercle de Nioro, le coordinateur des chefs de quartiers de Nioro, le 1er adjoint au maire de Nioro, le président du CRNOP et le représentant du réseau «Joko ni Maaya».
Les échanges ont duré de 10 heures à 14 heures et ont porté sur les démarches du collectif et le travail que chaque région est en train de faire chez elle. Unanimement, les «neuf régions» ont encore réitéré leur volonté à rester soudées jusqu’au bout.
D’ailleurs, elles ont décidé à ne pas aller aux élections locales et régionales, si elles ne seront pas opérationnelles en tant que région.
À travers cette loi, le gouvernement du Mali créé, en plus du District de Bamako et les 8 régions existantes, 11 nouvelles régions que sont: Nioro du Sahel, Kita, Nara, Dioïla, Bougouni, Koutiala, San, Bandiagara, Douentza, Ménaka et Taoudéni.
Ces nouvelles régions devraient s’ajouter aux 8 régions déjà connues ; à savoir : Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal et le District de Bamako.
L’article 4 de ladite loi stipule « La présente loi abroge, au futur et à mesure de sa mise en œuvre échelonnée sur 5 ans à compter de sa promulgation ».
Près d’une année après l’expiration de ce délai, seulement 2 régions sont opérationnelles, à savoir : Ménaka et Taoudéni.
C’est pour exprimer sa préoccupation sur le silence des plus hautes autorités du pays sur cette question d’opérationnalisation des autres régions concernées par cette loi, que le CRNOP a engagé un combat depuis plusieurs mois.

Par Abdoulaye OUATTARA

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct