Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Chronologie succincte Modibo Keita

Chronologie succincte [Préparée par Cheick Oumar Diarrah à l’occasion du Centenaire de la naissance du Président Modibo Kéïta]

premier president malien modibo keita pere nation independance 1960

4 juin 1915: naissance à Bamako. Fils de Daba Kéïta et de Hatouma Camara. Formation:

Années 1924-1931: Modibo Kéïta entre à l’École primaire urbaine de Bamako, en septembre 1924.

  •   1931-1934: Élève à l’École « Terrasson de Fougère » de Bamako. «Studieux, travailleur, consciencieux et sérieux, il passe avec brio tous ses examens des trois années de l’École primaire supérieure et est reçu premier du Soudan à l’examen d’entrée à l’École Normale de Gorée». [].
  •   1934-1936: Modibo Kéïta étudie à l’École normale William Ponty de Dakar d’où il sortit major de sa promotion, avec félicitations du jury, en juillet 1936. Considéré comme «anti-français, agitateur de haute classe et élément à surveiller de près».Carrière professionnelle et Combat politique:
    Années 1936-1952: Instituteur au Soudan français: à Bamako, Sikasso et Kabara (Tombouctou).

    Année 1937:

  •   Modibo Kéïta épouse Mariam Travélé, une éducatrice, fille de cheminot.
  •   Avril 1937: création par Mamby Sidibé de l’Association des Lettrés du Soudan danslaquelle Modibo Kéïta jouera un rôle décisif. Cette association deviendra

    ultérieurement le Foyer du Soudan.

  •   Modibo Kéïta fonde avec le voltaïque Ouezzin Coulibaly le Syndicat des enseignantsd’Afrique occidentale Française.
  •   Modibo Kéïta est le Principal animateur du groupe Art et Travail qui, à travers desreprésentations théâtrales, vise à réhabiliter l’histoire africaine.

    Années 1938:

  •   Février 1938: Modibo Kéïta est élu président de la commission du journal Le Soudan par l’Assemblée générale des Amis du rassemblement du peuple (Février).
  •   Modibo Kéïta est élu membre du bureau des Amis du Rassemblement du peuple (ARP) en avril 1938.
  •   Modibo Kéïta écrit la pièce de théâtre: «Le bal de la jeunesse dorée». Années 1939-1940: Modibo Kéïta est muté arbitrairement par l’administration coloniale à Sikasso. L’étape de Sikasso permettra d’aiguiser sa conscience politique et de renforcer sa détermination à lutter contre le colonialisme.

Page 2 sur 12

Portrait et profil par Jean-Marie Koné, Ministre chargé du Plan et de la coordination des affaires économiques et financières, in Les Cinquante ans du Président Modibo Keita, page 57

Années 1942-1946:

  •   Modibo Kéïta est nommé directeur du cours normal de Sikasso qui forme des moniteurs d’enseignement du cadre secondaire.
  •   Modibo Kéïta fonde avec Jean-Marie Koné, le journal L’œil du Kénédougou qui dénonça le travail forcé, le racisme pratiqué par le régime colonial.
  •   1944: Modibo Kéïta participe aux activités du Groupe d’Études Communistes. Election de 1945:
  •   Modibo Kéïta participe à l’élection du 21 octobre 1945 pour la députation à la première Assemblée du Soudan. Il obtient 937 voix parmi les 14 candidats en lice. Fily Dabo Sissoko et Mamadou Konaté furent élus.
  •   Modibo Kéïta et ses compagnons du Parti démocratique du Soudan (PDS) se joignent à Mamadou Konaté qui dirige le Bloc Soudanais. Ils disposent d’un journal mensuel «L’Observateur du Soudan».Année 1946:
  •   22 octobre 1946: Bamako accueille le Congrès constitutif du Rassemblement démocratique africain (RDA).
  •   Modibo Keita est élu, à l’unanimité, Secrétaire général de l’Union Soudanaise-RDA. Années 1947-1958:
  •   1947: Modibo Kéïta est emprisonné pendant trois semaines à la prison de la Santé à Paris. Il est libéré en février 1947.
  •   Modibo Kéïta fût Membre du Comité de coordination du Rassemblement démocratique africain (RDA) durant onze années (1947-1958).Année 1953:
  •   Le 10 octobre 1953, Modibo Kéïta est élu Conseiller à l’Assemblée de l’Union Française qui siège à Versailles.1956:
  •   Les élections à l’Assemblée nationale française de 1956 concrétisent l’implantation de l’US-RDA. Avec Mamadou Konaté, Modibo Kéïta est élu Député.
  •   Le 2 juin 1956: Modibo Kéïta est élu vice-président de l’Assemblée nationale française.
  •   Après que l’Union Soudanaise eût remporté tous les sièges lors des élections municipales du 18 novembre 1956, Modibo Kéïta devient le premier maire élu deBamako en décembre 1956. Année 1957:

     Les 2 et 3 février 1957: « [Modibo Kéïta] il préside notamment, avec autorité et habileté, les débats des séances qui voient l’adoption des décrets d’application de la

Page 3 sur 12

loi-cadre Defferre du 23 juin 1956». [Selon le Site de l’Assemblée nationale française:

Mandats à l’Assemblée nationale ou à la Chambre des députés].

  •   Le 21 mai 1957: en application de la loi cadre, un gouvernement semi-autonome estinstallé au Soudan français, avec à sa tête Jean-Marie Koné comme Vice-président

    du Gouvernement.

  •   Du 17 juin au 6 novembre 1957: Modibo Kéïta est membre du Gouvernement françaisen qualité de Sous-Secrétaire d’Etat à la France d’outre-mer, chargé des affaires

    économiques, dans le Cabinet de Bourgès-Maunoury.

  •   Le 20 juin 1957: Modibo Kéïta démissionne de la vice-présidence de l’Assembléenationale française.
  •   Du 16 novembre 1957 au 14 mai 1958: Modibo Kéïta est Secrétaire d’Etat à laprésidence du Conseil dans le Cabinet Félix Gaillard, sans attributions précises. Année 1958:
  •   Début mars 1958, à Bamako, en présence du Ministre de la France d’outre-mer, Gérard Jacquet, Modibo Kéïta critique le Gouvernement français, dont il est membre, pour la lenteur dans la mise en place de la Communauté franco-africaine.
  •   Le 1er juin 1958: Modibo Kéïta vote l’investiture du général de Gaulle ainsi que la loi des pleins pouvoirs [le 2 juin].
  •   Le 27 septembre 1958: lors du référendum du 27 septembre 1958, Modibo Kéïta mène campagne en faveur du «oui» à la Communauté franco-africaine tout en étant hostile à la balkanisation de l’Afrique française.
  •   L’ordonnance du 17 octobre 1958 dispose que les parlementaires des territoires d’Outre-mer qui ont rejoint la Communauté voient leur mandat prolongé, en attendant que de nouvelles élections législatives soient organisées. Elu en 1956, Modibo Keita est donc autorisé à siéger à l’Assemblée nationale comme ses collègues, élus de Madagascar ou des anciennes colonies d’AOF ou d’AEF. Il ne s’inscrit à aucun groupe et ne prend pas la parole dans l’hémicycle entre la fin 1958 et juillet 1959. A cette date, il cesse d’appartenir au Parlement français.
  •   Le 24 novembre 1958, la République Soudanaise est proclamée. Année 1959:
  •   08 janvier 1959: Modibo Kéïta est élu président du Grand Conseil de l’Afrique Occidentale Française (AOF).
  •   14-17 janvier 1959: Modibo Kéïta préside à Dakar la réunion de l’Assemblée constituante fédérale du Mali.
  •   Le 17 janvier 1959: naissance de la Fédération du Mali, qui regroupe, au départ, le Sénégal, le Soudan français (actuel Mali), le Dahomey (actuel Bénin) et la Haute-Volta (actuel Burkina Faso).
  •   08 mars 1959: Raz de marée électoral de l’US-RDA aux élections législatives.
  •   Le 4 avril 1959: Modibo Keita devient Chef du Gouvernement de la Fédération duMali.
  •   05 avril 1959: Modibo Kéïta préside la session du Grand Conseil de l’Afrique del’Afrique Occidentale Française (AOF).
  •   1er au 03 juillet 1959: Modibo Kéïta participe avec Léopold Sédar Senghor auCongrès constitutif du Parti de la Fédération Africaine (PFA) qui se tient à Dakar.
  •   Juillet 1959: Modibo Kéïta cesse d’appartenir au Parlement français.

Page 4 sur 12

  •   13 décembre: Modibo Kéïta, président du Gouvernement fédéral du Mali, accueille à Dakar le général de Gaulle.
  •   26-28 décembre 1959: Congrès constitutif de la Jeunesse de l’US-RDA à Bamako. Année 1960:
  •   Le 17 janvier, début des négociations franco-maliennes sur l’indépendance de la Fédération du Mali.
  •   04 avril: signature des accords de transfert de compétences et de coopération entre le Mali et la France.
  •   20 juin: naissance officielle de la Fédération du Mali.
  •   20 août 1960: éclatement de la Fédération du Mali.
  •   Le 21 août 1960, après deux jours de crises, Modibo Keita quitte Dakar pour regagnerBamako par le train.
  •   02 septembre: Le président Modibo Keita rencontre le général de Gaulle à l’Élysées.
  •   22 septembre 1960: proclamation de l’indépendance de la République du Mali dontModibo Keita devient le premier Président. Année 1961:
  •   Le 20 janvier 1961, Modibo Keita demande à la France l’évacuation de toutes ses bases militaires au Mali.
  •   Février 1961: Le Mali reconnaît le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA).
  •   Le Mali reconnaît également le gouvernement congolais présidé par Antoine Gizenga qui est installé à Stanleyville (Kisangani).
  •   Mars 1961: le président Modibo Kéïta prononce à Ségou un discours dans lequel il annonce la mise en œuvre d’un programme de type socialiste.
  •   Mars1961: le président Modibo Kéïta accueille à Bamako le maréchal Tito en visite officielle.
  •   Mai 1961: Les présidents de Guinée (Ahmed Sékou Touré), du Ghana (Kwamé Nkrumah) et du Mali (Modibo Keita) créent l’Union Ghana-Guinée-Mali.
  •   Juin 1961: Début à Bamako des négociations franco-maliennes qui dureront trois semaines sans déboucher sur un accord. Ces négociations reprendront à Paris en janvier 1962.
  •   Juin 1961: La base de Kati est évacuée.
  •   En septembre 1961: le président Modibo Kéïta participe à la Conférence des non-alignés à Belgrade.
  •   13 septembre: le président Modibo Kéïta rencontre le président John F. Kennedy à laMaison Blanche.
  •   Le 5 septembre 1961: départ du dernier soldat français du territoire malien.
  •   Octobre 1961: lancement du Plan quinquennal qui a pour objectif d’atteindre 8% de croissance annuelle grâce à la modernisation de l’agriculture et à la mise en place d’uneindustrie nationale.
  •   Décembre 1961: Le Sommet de Conakry réunissant les trois chefs d’État de l’UnionGhana-Guinée-Mali dénonce la situation dans l’ancien Congo-belge.

    Année 1962:

Page 5 sur 12

 23 janvier 1962: Arrivée à Bamako, en provenance de Conakry, de MM François Mitterrand et André Bettancourt, anciens ministres français. Mr François Mitterrand a déclaré qu’il venait prendre contact avec son ancien ami, Modibo Kéïta.

: . .

  •   le président Modibo Keita annonce, devant l’Assemblée nationale,la création du Franc malien.
  •   Le 23 juillet 1962, Fily Dabo Sissoko, leader du Parti progressiste soudanais(PPS),et ses compagnons, Hamadoun Dicko et Kassoum Touré, sont jugés par un tribunal populaire pour tentative de déstabilisation de l’Etat et condamnés à mort le lundi 1er octobre. Leur peine est commuée à la prison à perpétuité. Ils sont déportés au bagne de Kidal. Ils décèderont le 5 juillet 1964.
  •   Le 10 septembre 1962: le 6e congrès de l’US-RDA confirme l’orientation socialiste du régime.
  •   13-17 décembre 1962: le président Modibo Keita reçoit Mr William Tubman, Président du Libéria, en visite officielle au MaliAnnée 1963:

Page 6 sur 12

Visite du Président Modibo Kéïta en URSS, en Tchécoslovaquie et en Allemagne:

URSS (20 au 30 mai 1962)

Visite en Tchécoslovaquie (juin 1962)

République fédérale d’Allemagne (6 juin 1962)

Le 30 juin, 1962:

   

11 février: le président Modibo Keita rencontre le président de la Guinée, Ahmed Sékou Touré, à l’occasion d’une visite-éclair à Bamako.
15-17 février: Le président Modibo Kéïta s’entretient, à Kayes, avec le président de la Mauritanie, Mr Moctar Ould Daddah.

1er mars: le président Modibo Keita préside la cérémonie d’ouverture des écoles des cadres du Parti dans les six régions du pays.
20 mars: le président Modibo Keita s’entretient à Zégoua avec le président ivoirien, Félix Houphouët-Boigny.

21 mai: le président Modibo Kéïta fait une déclaration de politique étrangère avant de se rendre à Addis Abeba pour participer à la conférence constitutive de l’OUA.
1er juin: le président Modibo Kéïta prononce une allocution lors d’un meeting de l’US- RDA.

1-3 juin: le président Modibo Kéïta préside la Deuxième conférence économique de la région de Kayes.

le président Modibo Kéïta reçoit le Prix Lénine de la Paix.
Le président Modibo Kéïta pose la première pierre du complexe omnisports

financé par l’URSS.
: le président Modibo Kéïta se rend à Tombouctou, Ségou et Markala. : le président Modibo Kéïta inaugure la Semaine de la Jeunesse.

le président Modibo Kéïta s’entretient avec Mr Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal.
24-28 juillet: le président Modibo Kéïta préside le Premier Congrès de l’UNTM aux côtés de son Secrétaire général Mamadou Famady Sissoko.
2-4 août: le président Modibo Kéïta reçoit le Président algérien, Ahmed Ben Bella en visite d’amitié au Mali.
25 septembre: le président Modibo Kéïta préside la 4eme Conférence économique régionale de Mopti.
3-5 octobre: Le président Modibo Kéïta inaugure le Premier séminaire de l’armée malienne sur la défense et la sécurité.

23-30 juin15-20 juin

22 juin:

  •   Déclenchement d’opérations de police dans l’Adrar des Ifoghas contre des rebelles touaregs «Kel Effele».
  •   09 octobre: Le président Modibo Kéïta rencontre, à Siguiri, le président guinéen, Ahmed Sékou Touré.
  •   14-16 octobre: Le président Modibo Kéïta reçoit la visite de l’Empereur d’Éthiopie Hailé Sélassié.
  •   29 octobre 1963: le président Modibo Kéïta organise à Bamako une rencontre avec les dirigeants marocain (Hassan II), algérien (Ben Bella) en présence de l’Empereur d’Éthiopie (Hailé Sélassié). La médiation du Mali permet ainsi de mettre un terme à la «guerre des sables» qui opposait le Maroc à l’Algérie grâce à la conclusion d’un cessez-le-feu qui entra immédiatement en vigueur.
  •   4-28 novembre: le président Modibo Kéïta, accompagné d’une forte délégation comprenant des membres du Gouvernement, du Parti et de l’Armée, effectue une visite dans le nord du pays: Niafounké, Goundam, Diré, Tombouctou, Gao, Issa Ber, Tessalit, Kidal.
  •   28-29 novembre: le président Modibo Kéïta rencontre le président du Niger, Mr Hamani Diori à Gao.
  •   07 décembre: le président Modibo Kéïta prononce une allocution dans laquelle il fait le bilan de sa tournée dans le nord du pays.
  •   23 décembre: le président Modibo Kéïta inaugure le Motel de Bamako. Année 1964:
  •   3-5 janvier 1964: le président Modibo Kéïta préside la Conférence économique régionale de Kayes
  •   16 janvier 1964: le président Modibo Kéïta reçoit le Premier ministre chinois, Mr Chou En-Lai
  •   1er février: le président Modibo Kéïta reçoit le Premier ministre de Singapour, Mr Lee Kwan Yew en visite officielle au Mali.
  •   4-6 février 1964: le président Modibo Kéïta préside la Conférence économique régionale de Gao.
  •   06 février: Dans une allocution prononcée à Bamako, le président Modibo Kéïta affirme: «La 6eme région et, notamment, le cercle de Kidal a été le théâtre d’un mouvement de rébellion qui, grâce à l’action conjuguée des responsables politiques et militaires, a été liquidé puisque les rebelles ont été forcés de se réfugier en Algérie».
  •   29 février: le président Modibo Kéïta rencontre, à Bouaké, le président Félix Houphouët-Boigny.
  •   13 mars 1964: Le président Modibo Kéïta prononce un discours à l’occasion de l’ouverture de la campagne pour les élections législatives.
  •   16-23 mars: Le président Modibo Kéïta effectue une visite officielle à Niamey au Niger.
  •   : Le président Modibo Kéïta s’adresse à la Nation.
  •   Le président Modibo Kéïta reçoit Mr Mennen Williams, le Secrétaired’État adjoint américain pour les Affaires Africaines, lors de son séjour à Bamako.
  •   13 mai: L’Assemblée nationale approuve la nomination du nouveau gouvernement quise compose comme suit:
    1. Modibo Kéïta: Chef du Gouvernement, Ministre de la Défense, de la Sécurité et des Affaires étrangères.
    Ministres d’État:

Page 7 sur 12

24 avril

10-11 mai:

     

2. Jean-Marie Koné, Ministre d’État chargé du Plan et de la coordination des Affaires économiques et financières;
3. Mamadou Diakité, Ministre d’État chargé de la Défense et de la Sécurité. Ministres:

4. Mamadou Madeira Kéïta: Justice.
5. Ousmane Ba: Intérieur, Information et Tourisme.
6. Attaher Maïga: Finances et Commerce.
7. Seydou Badian Kouyaté: Développement.
8. Mamadou Aw: Travaux publics, Télécommunications, Transports, Habitat, Mines et ressources énergétiques.
9. Dolo Sominé: Santé et Affaires sociales.
10. Abdoulaye Singaré: Éducation nationale.
11. Baréma Bocoum: ministre délégué aux Affaires étrangères.
12. Hamaciré Ndouré: ministre délégué à la Présidence, chargé de la coopération économique et l’assistance technique.
Secrétaire d’État:
13. Mamadou Gologo: Information et Tourisme.
14. Oumar Baba Diarra: Fonction publique et Travail.
15. Moussa Kéïta: Jeunesse et Sports.

: Mr Moïse Tshombé (ex-président du Katanga) séjourne à Bamako. Annonce de la mort à Kidal de MM. Fily Dabo Sissoko, Hammadoun Dicko (anciens ministres français et dirigeants du Parti soudanais progressiste) et Kassim Touré.

soutien aux nationalistes congolais.
16 septembre: le président Modibo Kéïta remanie le gouvernement en procédant aux changements suivants: a) Baréma Bocoum, ministre de l’Intérieur; b) Mamadou Gologo, ministre de l’information et du Tourisme; c) Ousmane Ba, ministre délégué à la Présidence chargé des Affaires étrangères.
29 septembre: Le président Modibo Kéïta entame une visite officielle en Chine populaire, en Mongolie, au Vietnam du Nord et en Corée du Nord.
23 octobre: Le président Modibo Kéïta effectue une visite officielle à Hanoï (Vietnam).
2-18 novembre: Le président Modibo Kéïta effectue une visite officielle en Chine populaire, en Indonésie, en Irak, en Égypte et en Algérie.
2-6 décembre: Le président Modibo Kéïta reçoit Mr Tchoe Yong Keun, Président de la République de Corée du Nord en visite officielle à Bamako.
21-221 décembre: Le président Modibo Kéïta reçoit le président guinéen, Ahmed Sékou Touré, en visite à Bamako.
26 décembre: Ernesto Che Guevara, ministre cubain de l’Industrie, effectue en visite officielle à Bamako.

17-21 août

: Le président Modibo Kéïta effectue une visite officielle en Algérie.
: le président Modibo Kéïta prononce un discours dans lequel il réaffirme son

Page 8 sur 12

27 août

Année 1965:

  •   1er janvier: Dans son discours du Nouvel An, le président Modibo Kéïta évoque les difficultés de ravitaillement de la ville de Bamako du fait de la recrudescence des fraudes et du marché noir.
  •   11-13 janvier: Le président Modibo Kéïta prononce le discours de clôture de la cinquième Conférence économique régionale de Bamako.

Page 9 sur 12

23 février: Le président Modibo Kéïta prononce un discours devant l’Assemblée nationale dans lequel il évoque la politique de non-alignement, les causes des difficultés de ravitaillement découlant, notamment, de l’inadaptation de l’OPAM, des actions de sabotage du commerce privé, du trafic et de la fraude.

14 mars: Rencontre au Sommet, à Bamako, entre les présidents Kwamé Nkrumah (Ghana), Ahmed Ben Bella (Algérie), Ahmed Sékou Touré (Guinée) et Modibo Kéïta.

: Le président Modibo Kéïta séjourne en Mauritanie.
: Le président Modibo Kéïta reçoit le président de la Tanzanie, Mr Julius

Nyéréré en visite officielle à Bamako.
06 mai: le président Modibo Kéïta s’entretient à Zégoua avec le président ivoirien Félix Houphouët-Boigny.
29-31 mai: Rencontre à Kayes entre le président Léopold Sédar Senghor et le président Modibo Kéïta.
13 juin: le président Modibo Kéïta rencontre, lors d’un Sommet à Bamako, les chefs d’Etat du Conseil de l’Entente: MM Félix Houphouët-Boigny (Côte d’Ivoire), Hamani Diori (Niger) et Maurice Yaméogo (Haute-Volta).

: le président Modibo Kéïta séjourne à Conakry (Guinée).
: président Modibo Kéïta reçoit le président ghanéen, Mr Kwamé Nkrumah, en visite officielle au Mali.
: le président Modibo Kéïta effectue une visite officielle en URSS.

: De retour de Moscou, le président Modibo Kéïta s’entretient avec le président Gamal Abdel Nasser lors d’une escale au Caire.
29 octobre-1er novembre: le président Modibo Kéïta reçoit Mr Gamal Abdel Nasser, président de la République Arabe Unie (RAU) en visite officielle au Mali.
27-30 novembre: le président Modibo Kéïta reçoit le président tunisien Habib Bourguiba en visite officielle au Mali.
4-10 décembre: le président Modibo Kéïta reçoit le président sénégalais, Mr Léopold Sédar Senghor en visite officielle au Mali. Dans une déclaration faite à Sikasso, celui- ci propose la création d’un «Commonwealth francophone».
15 décembre: Rupture des relations diplomatiques avec la Grande-Bretagne à la suite de l’adoption par l’OUA d’une résolution sur la Rhodésie.

5-11 avril 12-17 avril 20 août 02 octobre 4-10 octobre 10 octobre

Année 1966:

  •   23 février: le président Modibo Kéïta reçoit le président mauritanien, Mr Moctar Ould Daddah en visite officielle au Mali.
  •   1er mars: A la suite du renversement du président ghanéen Kwamé Nkrumah, lors d’un coup d’état militaire le 24 février 1966, le Président Modibo Kéïta convoque la Conférence des cadres du Parti qui décident de la mise en place du Comité national de défense de la Révolution. (CNDR).
  •   02 mars: Dans une allocution prononcée devant l’Assemblée nationale, le Président Modibo Kéïta réaffirme la solidarité du Mali avec le Ghana
  •   7 mars: Le Président Modibo Kéïta s’entretient avec les président guinéen, Sékou Touré et le président ghanéen déchu, Kwamé Nkrumah.
  •   9-12 mars: Le Président Modibo Kéïta reçoit Mr Heinrich Lübke, Président de la République Fédérale d’Allemagne, en visite officielle au Mali.
  •   12 juillet: le Président Modibo Kéïta s’entretient avec le Président du Niger, Mr Hamani Diori et le ministre d’État sénégalais, Mr Doudou Thiam en vue d’élargir la coopération entre les trois pays.

1er -7 décembre:

Page 10 sur 12

  •   13 juillet: Le Président Modibo Kéïta prononce un discours devant l’Assemblée nationale
  •   16 septembre: remaniement ministériel et création de cinq commissions de travail au sein du Secrétariat du Parti.Composition du Gouvernement:

    Modibo Kéïta: Président de la République, Ministre de la Défense et du Développement.
    Jean-Marie Koné: Ministre d’État chargé du Plan et de la coordination des Affaires économiques et financières.

    Mamadou Madeira Kéïta: Ministre de la Justice.
    Ousmane Ba: Ministre des Affaires étrangères.
    Mamadou Diakité: Ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense et de la Sécurité.
    Attaher Maïga: Ministre du Commerce.
    Mamadou Gologo: Ministre de l’Information et du Tourisme.
    Mamadou Aw: Ministre des Travaux publics et des Communications.
    Louis Nègre: Ministre des Finances.
    Lamine Sow: Ministre chargé du Contrôle des sociétés et entreprises d’État. Sominé Dolo: Ministre de la Santé et des Affaires sociales.
    Seydou Tall: Ministre de l’Éducation nationale.
    Oumar Baba Diarra: Ministre du Travail.
    Moussa Kéïta: Ministre chargé du Haut-Commissariat à la Jeunesse.
    Salif Ndiaye: Secrétaire d’État à la Présidence chargé de l’Énergie et des Industries.
    Salah Niaré: Secrétaire d’État à la Présidence chargé de l’Économie rurale.

  •   15-18 septembre: le président Modibo Kéïta reçoit le Roi Fayçal d’Arabie Saoudite en visite officielle à Bamako.
  •   22 septembre: Dans un discours prononcé à l’occasion du Sixième anniversaire de l’Indépendance, le président Modibo Kéïta affirme la primauté du Parti sur les organes de l’État et met l’accent sur son rôle directeur pour la Nation. Il met également en garde contre l’embourgeoisement et la tendance à vivre au-dessus de ses moyens.
  •   22 octobre: Rencontre à Nioro entre le président Modibo Kéïta et le président mauritanien, Mokhtar Ould Daddah
  •   le président Modibo Kéïta effectue une visite au Sénégal.
  •   Inauguration du barrage de Sotuba qui a coûté 2 milliards 400 millions de Francs maliens et qui vise à produire 37,7 millions de KWh destinés à la ville de Bamako.

Année 1967:

  •   1er -7 février 1967: le président Modibo Kéïta reçoit Mr Ahmadou Ahidjo, Président de la République du Cameroun en visite officielle au Mali. En présence de son homologue camerounais, Mr Ahmadou Ahidjo, le président Modibo Kéïta inaugure l’usine céramique construite par la Corée du Nord et l’usine d’allumettes édifiée par la Chine populaire.
  •   17 janvier-15 février 1967: Déroulement des négociations franco-maliennes sur les relations économiques et financières à Paris.
  •   15 février 1967: Sous la pression des difficultés économiques, le Mali signe avec la France, des accords économiques et financiers, aux termes desquels, le Mali accepte

16 décembre: d’intégrer l’UMOA (Union monétaire ouest-africaine), tout en conservant sa propre

monnaie.

  •   14 avril: Réunie en session extraordinaire, l’Assemblée nationale adopte, à l’unanimité,un projet de loi autorisant le Gouvernement à ratifier les accords monétaires signés avec

    la France.

  •   20-25 avril: le président Modibo Kéïta reçoit le lieutenant-colonel SangouléLamizana, Président de la République de Haute-Volta en visite officielle à Bamako.
  •   06 mai 1967: Réunion extraordinaire du BPN de l’US-RDA consacrée aux problèmesmonétaires et financiers. Le Franc malien est dévalué de 50%.
  •   18 juillet: Déclenchement d’une série de manifestations organisées par les jeunes del’US-RDA dénonçant les «prévaricateurs», les «profiteurs du régime» et réclamant

    l’épuration du Parti

  •   Le 22 août 1967: Le président Modibo Kéïta annonce la dissolution du bureaupolitique de l’US-RDA et son remplacement par le CNDR (Comité national de défense de la Révolution), qui avait créé en 1966, à la suite du renversement du président ghanéen, Kwamé Nkrumah.
  •   08 septembre: Les travailleurs des sociétés et entreprises d’État manifestent: «[pour soutenir] la révolution socialiste et [réclamer] l’épuration totale».
  •   Première réunion du CNDR et fin de l’opération Taxi. Selon le CNDR, 168 véhicules «qui appartenaient à des fonctionnaires ont été saisis et sont devenus propriété de l’État».
  •   07 novembre 1967, le président Modibo Kéïta se rend à la réception offerte par l’Ambassadeur d’URSS à l’occasion de l’anniversaire de la Révolution.
  •   19 décembre: Signature avec la France, à Paris, de deux accords financiers prévoyant, d’une part, la libre convertibilité du Franc malien et; d’autre part, la création d’un Institut d’émission monétaire à gestion paritaire.Année 1968:
  •   Le 17 janvier 1968: L’Assemblée nationale est mise en vacance et remplacée par une « délégation législative » de 28 membres qui est chargée d’assumer désormais les attributions de l’Assemblée nationale (Ordonnance présidentielle du 22 janvier 1968).
  •   06 février: Remaniement ministériel marqué par les éléments suivants:
    •   la création d’un Secrétariat général de la Présidence de la République confié à Mr Bakara Diallo, ancien Directeur du Cabinet du Président de la République;
    •   la suppression du Ministère d’État;
    •   la nomination des ministres suivants: Aliou Bagayoko, ministre de l’Intérieur,Jean-Marie Koné, ministre du Plan et des Affaires économiques;
    •   la nomination de Mr Salah Niaré comme Secrétaire d’État à l’Économie rurale,l’Énergie et aux Industries.
  •   16-20 mars: Séjour au Mali de Mr Jacques Foccart, Secrétaire général à la Présidencede la République Française.
  •   28 mars: Signature, à Bamako, de la convention franco-malienne portant transfert del’émission de la monnaie à la Banque centrale du Mali et instaurant la convertibilité du

    Franc malien.

  •   15 juillet-16 août: Le président Modibo Kéïta effectue un séjour privé en URSS.Novembre 1968:

Page 11 sur 12

19 novembre 1968: Le président Modibo Keita est renversé lors d’un coup d’état militaire mené par le Comité militaire de libération nationale.
Le président Modibo Keita est informé du coup d’état, alors qu’il se trouvait sur un bateau navigant sur le fleuve Niger, de retour de la Conférence économique régionale de Mopti. Il ordonna le désarmement de sa garde rapprochée car, il voulait éviter de provoquer un bain de sang et une guerre civile. Il poursuivit son chemin vers Koulikoro, port fluvial situé à 60 kilomètres de Bamako. Lors de son escale dans cette ville, il donna un flambeau à une petite fille et prononça son dernier discours public en tant que Président: «c’est le flambeau du Mali, il faut bien y veiller, car le Mali ne sera que ce que vous en ferez!». Il prit la route pour Bamako par voiture en étant conscient de son arrestation imminente. Arrêté par les putschistes, il refusa d’abandonner l’option socialiste….Il est emprisonné à Kati, puis déporté à Kidal, puis Kayes et Bamako (Camp Para à Djikoroni où il sera empoisonné par ses geôliers). Il fût emprisonné, pendant près de neuf ans, sans inculpation et sans jugement!

Année 1977:

 16 mai 1977: Après neuf années de détention arbitraire, dans des conditions infra- humaines, le président Modibo Keita s’éteint, officiellement «à la suite d’un œdème aiguë des poumons». un communiqué laconique de l’ORTM annonça: «Modibo Keïta, ancien instituteur à la retraite, est décédé».

(c) Par la rédaction de bamada.net

avatar
  Subscribe  
Notify of
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct