Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Ces bousculades devant les chambres de passe à cette veille du ramadan

Au moment où certains crient contre la hausse des prix de condiments et autres denrées de première nécessité à cette veille du mois sacré, les murmures se font autour des prix des chambres de passe appelés CH qui grimpent à leur tour.

À quelques pas du mois saint de Ramadan, autrement appelé la « Pause », les CH et les maquis sont aujourd’hui les lieux les plus fréquentés par les usagers pour la satisfaction de leurs instincts sexuels. Le métier le plus vieux du monde demeure le plus sollicité. Mais, le plus surprenant est qu’outre les professionnelles du domaine, ce sont les filles ordinaires qui profitent de plus en plus aussi pour se livrer à ce genre de dépravation des mœurs.  Ensuite. Les filles et femmes, de toutes catégories d’âges confondues, s’y retrouvent.

Ainsi, des vieux avec de jeunes filles, voire mineures, des mariés avec leurs copines, des femmes âgées avec leurs jeunes amants ; … . Sans complexe, dans les rangs pour les CH qui aussi ont connu une forte augmentation des prix. Pour preuve, de 2000, les tarifs passent à 3000 CFA ;  de 5000 à 7000 FCFA par heure suivant la valeur de la construction. Chacun cherche à exonérer sa libido avec son partenaire et cela continue jusqu’à la dernière nuit bestialement et clandestinement surnommée «la finale».

Ce qui oblige vraisemblablement la clientèle  à une pause jusqu’à la fête de Ramadan.

Le fouineur

Source : Le combat

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct