Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

CENTRE NATIONAL DES ŒUVRES UNIVERSITAIRES: Péril sur la vie des étudiants !

Crée au crépuscule du régime de Alpha Oumar Konaré, le centre national des œuvres universitaires a pour objectif d’améliorer des conditions de vie et d’études des étudiants à travers la gestion des bourses, trousseaux, logement, transport, restauration, les activités sportives et de loisirs. Au moment de l’inauguration du complexe universitaire de Kabala, à la question de savoir si le CENOU joue convenablement ce rôle, la plus part de nos interlocuteurs répond par la négative. Il reproche aux responsables de la structure de mettre en péril la vie des étudiants pendant les voyages à l’extérieur. Le contrat signé avec un certain Yara dans le domaine de la fourniture de carburant et de la maintenance des bus est également en cause tout comme le deal opaque avec Money Gram. De quoi s’agit-il ?
directeur general centre national oeuvres universtaires cenou
Le centre national des œuvres universitaires est il le tendon d’Achille de notre enseignement supérieur ? À cette question, malgré le début de redressement du nouveau patron des lieux, la réponse est affirmative. Les brebis galeuses qui écument encore les bureaux feutrés des nouveaux locaux à Kabala, rappellent que la partie n’est pas encore gagnée.  Le grief concernant le péril sur la vie des étudiants met en cause le DG du CENOU. En effet, plusieurs passagers des récentes sorties des bus à l’extérieur ont fait l’amer expérience du mépris des responsables du CENOU pour la vie des étudiants. Sur ordre du DG, désormais un seul chauffeur est habilité à effectuer un voyage sous régional (Burkina, Bénin, Togo, Sénégal et Côte d’Ivoire). Quoi de plus normal, puisque ses enfants ne risqueront pas de se retrouver dans un tel engin. Cette décision insensée et irréfléchie de M. Bah est motivée par un décret fixant les conditions et les modalités d’octroie de l’indemnité de déplacement et de mission. Cette disposition N°0001/P-RM du 15 Janvier 2016 fixe les indemnités de déplacement des missions à l’extérieur des chauffeurs à 80 000 FCFA par jour. Pour éviter au CENOU de payer cette somme pour deux chauffeurs, le DG de la structure a opté pour un raccourci maladroit dont la conséquence risque d’être désastreuse pour les pauvres étudiants et autres clients des bus du CENOU. Le bon sens veut que l’on envoie deux chauffeurs pour des missions sous régionales dans le secteur des transports en commun où le conducteur ne maitrise pas son agenda. Si les passagers se plaignent fréquemment de cette insécurité constante, les chauffeurs ne se réjouissent  pas non plus malgré une indemnité juteuse. Selon un chauffeur retraité de la boite, il est suicidaire d’envoyer un seul chauffeur sur les routes sous régionales avec des dizaines de passagers. Du côté du département, cette situation interpelle, à moins qu’on ne soit adepte du médecin après la mort ou complice de cette situation.
GESTION MAFIEUSE DES BUS
Avec certaines libertés que le préposé au transport s’octroie, la gestion des bus est en passe de devenir problématique. Aujourd’hui, les étudiants se plaignent de la transformation de leur bus en panneau publicitaire. Désormais méconnaissable, les bus sont à la merci des policiers qui sont perdus entre la publicité et les plaques bleus de l’administration publique. Sur le plan international, les chauffeurs sont confrontés à certaines difficultés liées à cet aspect. La publicité étant très réglementée dans certains pays, souvent il faut des tractations pour passer les cordons au niveau des frontières. Nos investigations sont en cours pour vous édifier sur les tenants et les aboutissants du deal top secret entre le CENOU et Money Gram dans nos prochaines parutions.
En plus, pendant cette période de canicule, les étudiants se plaignent de la non climatisation des bus. Pendant ce temps les responsables du CENOU sont dans les véhicules et bureau climatisés. En cause,  l’achat mafieuse des bus en mauvais état et inadaptés. Heureusement  que l’actuel directeur a pris ses responsabilités pour rejeter un lot de bus qui ne répondaient pas aux critères.
L’ATTRIBUTION INCOMPRÉHENSIBLE DU MARCHE DE MAINTENANCE A YARA
Depuis l’arrivée du président IBK au pouvoir, cet opérateur économique qui évolue dans les hydrocarbures, est présent sur tous les fronts. En plus de la fourniture de carburant au CENOU, il détient également le marché de la maintenance du parc auto malgré le fait qu’il ne dispose pas de garage. Pour réparer les véhicules, selon nos sources, Yara verse de l’argent à l’agent chargé des transports, celui-ci à son tour cherche un garage pour la réparation. En d’autre terme, sans avoir la compétence, Yara encaisse l’argent et sous traite le marché avec la complicité du CENOU aux garagistes. Ainsi l’Etat paye chère la réparation des bus. S’il faut continuer avec ces pratiques, le régime     IBK aura déçu. Dans le collimateur, le chef du département Transport du CENOU et le DG.
A suivre donc !
Lamine Diallo
Source: Maliactu.info

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct