Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Cellule de veille électorale sur le scrutin du 29 juillet: les constants et les recommandations

DECLARATION PRELIMINAIRE
Le Gouvernement de la République du Mali a organisé le 29 juillet 2018, le premier tour de l’élection du Président de la République.
Le Contexte de cette élection est marqué essentiellement par une crise sécuritaire persistante caractérisée par le terrorisme, l’extrémisme violent, les tensions intercommunautaires. Ces élections constituent un espoir pour consolider la paix, le vivre ensemble au service d’une dynamique de développement durable.
Pour apporter son appui à l’organisation de cette élection, cruciale pour le Mali, WANEP- Mali, fort de ses engagements citoyens, avec le soutien de ses partenaires DCAF, Union africaine (UA), CEDEAO, CNAP1 , SIDA2 , ADA3 , VPM, a initié le « Projet d’Appui à la tenue d’élections libres, transparentes et crédibles pour un Mali apaisé au bénéfice d’une sous-région stable» dont le slogan est «tous ensemble pour des élections réussies». Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, WANEP et ses partenaires ont procédé à :
– la mise en place d’un Comité de veille et de suivi de réponse un mois avant le scrutin pour le renseignement des indicateurs de suivi des violences liées au processus électoral ;
– le déploiement de 300 moniteurs pour observer le scrutin sur toute l’étendue du territoire;
– la mise en place d’une Cellule de Veille Electorale, composée de quatre chambres(chambre de collecte de données, chambre d’analyse, chambre de décision, chambre de Communication). A travers la Cellule de Veille Electorale, le processus électoral a été suivi et des actions ont été apportées avec le soutien des services de sécurité, suite aux informations collectées par les moniteurs sur le terrain. Dans le cadre du scrutin du 29 juillet 2018, la CVE a constaté :

I.Au chapitre des dispositions prises pour la bonne tenue des élections :
La tenue d’un scrutin est le fruit d’un long processus de travail technique de la collaboration de l’ensemble des acteurs politiques et administratifs du Mali soutenu par les partenaires techniques et financiers. La CVE note avec satisfaction les dispositions pertinentes suivantes prises par les Plus Hautes autorités du pays pour la bonne tenue du scrutin : – la liste électorale révisée ;
– le fichier électoral audité qui donne officiellement 8.000.462 électeurs dont 3.894.158 femmes et 4.106.304 hommes repartis sur 23041 bureaux de vote, pour 11.422 villages quartiers, fractions qui composent les 754 communes du Mali ;
– la loi électorale révisée qui prend en compte quelques innovations salutaires ;
– la validation par la Cour Constitutionnelle de 24 candidatures dont une femme sur les 31 dossiers de candidature ;
– le déploiement du matériel électoral sur l’ensemble du territoire national.

II. Les faits marquants du scrutin –
Campagne électorale :
La CVE se réjouit que la campagne électorale s’est globalement déroulée sans incidents majeurs et félicite l’ensemble des candidats et des parties prenantes pour leur esprit républicain.
– Ouverture des bureaux de vote : Dans l’ensemble, il a été rapporté que les bureaux de vote ont globalement ouvert à l’heure (08 heures). Les retards enregistrés varient de 10 mn à 37 mn. De nos constats, plusieurs localités ont été privées d’opération de vote, notamment dans les régions de Ségou, Mopti, Gao et Tombouctou.
– disponibilité et fonctionnement du matériel technique
Dans la grande majorité des bureaux de vote observés, le matériel technique était présent à savoir les urnes, les isoloirs, l’encre indélébile, les bulletins de vote, les listes électorales, etc. Cependant, la non disponibilité à temps ou le manque de matériel sont à la base des retards constatés dans le fonctionnement de certains bureaux de vote.
– Personnel des bureaux de vote
De façon générale, le personnel des bureaux était présent. Cependant, il faut noter que certains agents électoraux absents à l’ouverture ont été remplacés. La CVE note avec satisfaction la participation remarquée des femmes dans la composition des bureaux de vote.
– Présence de forces de sécurité
La CVE se réjouit que le processus ait bénéficié de la présence des forces de sécurité dans la plupart des centres de vote. Les centres de vote dans lesquels l’absence de la sécurité avait été signalée à l’ouverture du scrutin ont été pourvus en cours de journée.
– Présence des observateurs :
Des observateurs nationaux et internationaux étaient présents sur le terrain. Certaines localités n’ont pas été couvertes pour des raisons liées à l’insécurité.

III. Incidents, dysfonctionnements et insuffisances constatés
Selon les rapports d’observation du scrutin recueillis, des incidents ont été rapportés la veille et le jour du scrutin dans des zones déjà connus comme zones sensibles/chaudes à cause d’antécédents d’incidents d’insécurité. Au nombre des incidents, nous pouvons noter:
– enlèvement de matériel électoral par des hommes armés la veille de l’élection dans des localités (Gourma-Rharous); – destruction de matériel électoral et ou incendies de bureaux de vote (Cercles de Douentza, Niono) ;
– Enlèvements, intimidation d’agents électoraux et privation de droits de vote: Refus des agents électoraux de rejoindre leur bureau de vote à cause de l’insécurité. Dans la commune rurale de Souleye, cercle de Macina/Région de Ségou, des populations des villages de Tlontie, de Goumba, de Fiya et de Dounambougouont été privées de leur droit de vote pour raison d’insécurité. Dans le cercle de Niono, des agents électoraux avaient été temporairement pris en otage avant d’être libérés.

IV. Interventions
Suite au constat de l’implication des mandataires de candidats dans des incidents à Kayes la CVE a pris contact avec les directions de campagne qui ont pris des engagements d’y remédier. Il faut noter que la plupart des incidents signalés étaient relatifs à la sécurité. Ainsi les membres de la chambre de décision ont immédiatement informé les autorités compétentes et responsables en charge de la Sécurité.

IV. Enseignements tirés
La CVE a été particulièrement marquée par la capacité des acteurs à privilégier le dialogue pour résoudre les difficultés constatées tout au long du processus. Elle salue le professionnalisme par lequel les structures concernées ont organisé l’élection présidentielle sans incidents majeurs. Malgré la menace sécuritaire sur le scrutin, l’enthousiasme des maliens à accomplir leur devoir citoyen est à saluer.

VI. Défis et perspectives
Nonobstant les efforts et innovations de l’Etat du Mali et de ses partenaires, WANEP-MALI constate des défis d’améliorations, notamment : – la sécurisation du processus ;
– l’achat des consciences ;
– les risques de violence;
– la méfiance entre les acteurs politiques ;
– la mobilisation et la participation massive au processus électoraux ;
– la consolidation du consensus autour du fichier électoral.

VII. Recommandations :
Au regard de ces constats, nous recommandons :
A tous les acteurs :
D’adopter une attitude citoyenne (respect de la Loi, éviter l’auto justice) et éviter la diffusion des rumeurs, afin de garantir au Mali un scrutin présidentiel apaisé, crédible, juste et accepté de tous
A la Commission Electorale Indépendante (CENI) de:
– veiller à empêcher toute fraude électorale ;
Aux candidats de:
– sensibiliser leurs militants à éviter toutes formes de violence ;
– inscrire toute contestation possible dans le cadre légal et pacifique ;
– s’abstenir de proclamer les résultats avant le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATD) ;
Aux forces armées et de sécurité de:
– éviter toute ingérence dans la scène politique conformément à l’éthique de réserve du militaire et à l’esprit d’une force républicaine
A la presse nationale et internationale de:
– garder leur rôle d’informateur et d’apaisement ;
– rejeter toute attitude partisane pouvant conduire à une perturbation du vote ;
– respecter l’éthique et la déontologie de leur fonction ;
– s’abstenir de publier les résultats des élections avant le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATD),
Aux leaders d’opinion et de la société civile de:
– lancer un appel au calme à l’esprit fraternel, à la responsabilité pour assurer un climat de cohésion et de solidarité nationale.
Aux citoyens de:
– préserver la culture de la citoyenneté démocratique et le sens du patriotisme ;
– s’abstenir de toutes formes de violence pendant tout le processus. WANEP publiera un rapport général de la cellule de Veille Electorale.

Fait à Bamako,
le 30 juillet 2018
La Présidente de la cellule de veille électorale
Mme TRAORE Néné KONATE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct