Mali : Alain Giresse tacle Demba Ba

Alain Giresse a mené l’équipe nationale du Mali à une historique troisième place de la CAN 2012. L’ancien sélectionneur n’avait pas retenu Demba Ba pour disputer la compétition et ce dernier n’avait pas manqué de l’égratigner.

alain giresse entraineur coach selectionneur nationale aigle

« Qu’est-ce qu’il a dit ? Que j’étais une marionnette. En somme, que la décision de ne pas l’appeler ne venait pas de moi. Je peux prendre ça de manière ironique. Cela voudrait dire que si j’avais pu, je l’aurais pris. Ce n’est pas sérieux. Il a craché sur tout le monde, le président, la fédération… », a jugé l’ex-international tricolore dans France Football…Lu sur footmercato.net

Zlatan Ibrahimovic inscrit le but le plus chanceux de l’année avec la Suède

FOOTBALL – L’attaquant du PSG a contré un dégagement du gardien presque involontairement…

Zlatan Ibrahimovic joueur footballeur club psg

La chance a souri à la Suède et à Zlatan Ibrahimovic, auteur d’un doublé (2-0) grâce entre autres à un but gag contre la Moldavie, vendredi à Chisinau en qualifications de l’Euro-2016. Quelques secondes après le coup d’envoi de la seconde période, le gardien moldave reçoit une passe et veut dégager loin devant.Mais le portier envoie le ballon directement sur le front du capitaine suédois venu le presser (46e).

;

Le second but de “Zlatan” est un penalty transformé en fin de match (84e) après une faute sur Forsberg, qui porte à 53 son record de buts en sélection.Cette victoire permet aux Suédois de rester à quatre points de l’Autriche, première du groupe G, qui s’est imposée au Liechtenstein (5-0).

Source: 20minutes.fr

Rugby : Zlatan fait rire le Vélodrome avant Toulon-Toulouse

A une semaine du Clasico entre l’OM et le PSG, Zlatan Ibrahimovic s’est invité samedi sur les écrans géants du stade Vélodrome. Juste avant le début de la rencontre entre Toulon et Toulouse, le joueur parisien est apparu tout sourire, les pouces levés, avec cette phrase  : «Bon match de merde à tous !».

Zlatan Ibrahimovic  joueur football affiche paneau publicitaire

Une initiative du président du RC Toulon, Mourad Boudjellal, qui a déclenché l’hilarité générale dans le stade phocéen. Ce message faisait référence au dérapage du joueur parisien après le match à Bordeaux le 15 mars. La blague a fait sourire Marcelo Bielsa, l’entraîneur de l’OM, présent dans les tribunes pour assister à la rencontre de rugby.

Mourad Boudjellal n’en est pas à son coup d’essai et profite souvent de l’actualité pour détendre son public avant les matchs. En mars 2013, il avait choisi une image de Dominique Strauss-Kahn pour souhaiter une bonne journée de la femme à son public féminin. Cela avait été diversement apprécié et le président s’était expliqué : «J’ai toujours voulu faire des petits clins d’oeil humoristiques sur les écrans géants du stade Mayol. Cette fois-ci, j’ai fait le choix de DSK parce que d’abord je le respecte énormément. Je trouve qu’il est devenu un personnage humoristique».

Source: LeParisien.fr

Blatter répond à Platini: “Le monde ne tourne plus autour de l’Europe”

“Le monde ne tourne plus autour de l’Europe”, a souligné vendredi le président de la Fifa, Joseph Blatter, répondant indirectement au président de l’UEFA Michel Platini, qui réclame davantage de places pour ce continent à la Coupe du monde 2018.

président FIFA Joseph  Blatter

“Le monde ne tourne plus autour de l’Europe. Au cours de mes 40 années à la Fifa, je me suis fait un devoir d’exporter le football partout dans le monde. Nous y sommes parvenus, mais le processus n’est pas terminé”, écrit Joseph Blatter, candidat à un cinquième mandat au congrès électif de fin mai, dans le magazine de la Fifa The Weekly.

Mardi en marge du congrès de l’UEFA, Michel Platini avait lâché: “Pour les places par confédération pour le Mondial, Blatter organisera un comité exécutif après le congrès (électif de la Fifa), il joue avec ça. Nous, Européens, voulons plus d’équipes (14 au lieu de 13, car la Russie est automatiquement qualifiée en tant que pays hôte, ndlr)”.

“Si on parle de la qualité du football, sur les 31 premières équipes au classement Fifa, 19 sont européennes. S’ils (à la Fifa) ne veulent plus de l’Europe qu’ils le disent…”, avait dénoncé le Français.

Dans sa tribune, le président de la Fifa a également fait un parallèle étonnant entre le congrès de l’UEFA à Vienne et le Congrès politique de 1815, tenu dans la même ville, qui “a permis de redessiner les frontières à l’intérieur de l’Europe et de régler les disputes territoriales”.

“Le congrès de l’UEFA n’avait pas pour objet d’annoncer ou de mettre en place des mesures aussi radicales”, poursuit Joseph Blatter.

Blatter et Platini, qui ont été proches dans les années 1990, sont en situation de rivalité depuis quelques années, même si le Français a renoncé à se présenter à l’élection de mai pour la présidence de la Fifa. Ils s’opposent sur de nombreux dossiers (vidéo, publication du rapport Garcia etc.).

“Je ne sais pas qui je soutiens, je peux vous dire quel est le candidat que je ne souhaite pas voir gagner”, avait dit Michel Platini en allusion claire au Suisse mardi.

Source: lepetitjournal.com

Real Madrid : une légende de Manchester United réclame Gareth Bale

l n’y a pas qu’en France où la trêve internationale est difficile à meubler. Dans les médias anglais, le gros buzz du moment concerne le possible retour de Gareth Bale en Premier League, du côté de Manchester United.

FOOTBALL :  Real Madrid  vs San Lorenzo - Finale - 2014 Clubs de la FIFA Coupe du Monde au Maroc - 20/12/2014

Scholes s’enflamme …

Dans sa chronique sur le Evening Standard, Paul Scholes a remis une pièce dans la machine en faisant du Gallois le nouvel Eric Cantona des Red Devils. « La signature de Bale ? Je pense que ce serait le joueur parfait pour Manchester United. En tant que fan de mon ancienne équipe, je voudrais le voir ici. Objectivement, j’ai toujours pensé que Bale collerait parfaitement à United après ce qu’il a démontré à Tottenham où il était déjà l’un des meilleurs attaquants du monde. »

… Les tabloïds fixent une condition à son transfert

Comme le rappelle les médias britanniques, ce transfert du Real Madrid à Manchester ne sera possible que si les Red Devils se qualifient pour la Ligue des Champions. Si tel est le cas, Louis Van Gaal n’aurait aucun souci à dépenser 120 M€ pour rapatrier l’ancien joueur de Southampton. Du côté du Real et plus particulièrement de Florentino Perez, on ne l’entend sans doute pas de la même oreille même si les relations entre Bale et Cristiano Ronaldo ne sont pas au beau fixe…
Source: butfootballclub.fr

Djoliba AC : Les nouvelles orientations du club dévoilées !

La salle de conférence de l’hôtel relais du Djoliba a servi de cadre à la première réunion du nouveau bureau du comité directeur du Djoliba AC le 21 Mars 2015.

djoliba ac equipe club bamako logo

 C’était sous la haute présidence de Tidiane Niambélé, président actif entouré de ces collaborateurs. Entre autres on peut citer les vice-présidents, Bassalifou Sylla, Vieux Makan Keïta, Mamadou Néné Diakité, Modibo Niagadou,  Birama Konaté, le secrétaire général Mamadou Issa Diarra, son adjoint Modibo Coulibaly, le trésorier général, Yéli Sissoko, le président du comité des supporters, Harouna Vieux Diallo sans oiublier le conseiller du président, Boubacar Monzon Traoré. A noter que le coach Ivan Minnaert a été aussi convié à cette réunion.  A l’issue de cette rencontre qui a duré plusieurs heures, le premier responsable des Rouges de Hèrèmakono, Tidiani Niambélé,  a dévoilé  les nouvelles orientations de la nouvelle équipe qui présideront aux destinés du club de Hérémakono lors des quatre prochaines années. En croire au président du club, les nouvelles orientations  élaborées par le comité directeur s’articulent autour de cinq grands  axes. Le premier axe porte sur la relecture des textes. «Ce groupe  composé d’une douzaine de personnes doit rendre son rapport dans un délai maximal de deux mois», précise Tidiane Niambélé.  Le deuxième axe sera la mise en place des commissions par le secrétariat général du club,  le troisième  axe concerne la préparation et la présentation de la session budgétaire. Enfin  les deux derniers axes portent sur le patrimoine du Djoliba et le plan stratégique de développement du club qui doit également être élaboré par un groupe de travail. «Tous les groupes de travail ont été mis en place aujourd’hui dès aujourd’hui, il faut aller vite pace que le temps presse», dira Tidiani Niambélé, avant d’évoquer les objectifs des Rouges pour la nouvelle saison. «Le Djoliba est un grand club et nos objectifs sont clairs. Notre ambition est de remporter les trois compétitions auxquelles nous participons, à savoir le championnat national, la coupe du Mali et la coupe de la Confédération», martèlera le président Niambélé. Mais, avant d’ajouter «l’homme propose, Dieu dispose. Si on ne parvient pas à atteindre ces objectifs, on fera tout pour avoir une place qualificative à l’une des deux coupes d’Afrique des clubs l’année prochaine». Si Tidiani Niambélé  semble être optimiste pour son équipe, il est également conscient que l’effectif actuel du Djoliba manque cruellement d’expérience et doit faire ses preuves sur l’échiquier continental. «L’effectif actuel du Djoliba est majoritairement composé de jeunes joueurs issus du centre de formation de l’équipe et le groupe est dirigé par un nouvel entraîneur. La mayonnaise mettra du temps pour prendre corps, mais nous sommes optimistes pour la suite des événements», avouera-t-il en demandant aux supporters d’être indulgents à l’égard du coach Ivan Minnaert et de ses protégés. «Nous avons choisi de renouveler l’effectif, l’équipe a donc besoin de temps pour être compétitive. Je demande aux supporters d’être patients et de rester soudés derrière l’équipe», a-t-il clamé haut et fort avant d’enchainer «Les supporters du Djoliba sont prêts à tous les sacrifices pour aider leur équipe. Je connais beaucoup de supporters qui mettent la main à la poche presque toutes les semaines, sans qu’on leur demande quoi que ce soit. Ils ont l’amour de leur club et méritent d’être félicités. C’est vrai que les résultats ne sont pas encore à la hauteur des attentes, mais nous faisons confiance au staff technique et nous sommes convaincus que ça va venir», conclut le président du Djoliba AC. A la fin de la réunion, le nouveau comité directeur a remis des équipements à l’équipe d’athlétisme qui doit défendre les couleurs de Hérémakono ce week-end au meeting de San. D’une valeur d’environ 2 millions de F CFA,  le lot composé de survêtements, maillots, shorts, dossards et trainings est offert par le sponsor du club à savoir Sports City.

 

 

Les Aiglons du Mali classés 4e de la CAN 2015 des -20 ans

Cabale injustifiée contre Fagnéry Diarra

Depuis quelques jours l’entraineur de l’équipe nationale Juniors fait l’objet de toutes sortes d’attaques tout simplement les Aiglons n’ont pas remporté le trophée comme si les 7 autres pays équipes étaient partis en victime expiatoires. Pourtant Fagnéry Diarra a bel et bien atteint les deux objectifs qui lui ont été assignés à savoir la qualification  du Mali aux phases finales de la coupe d’Afrique et de la coupe du monde. Cette cabale injustifiée est entretenue en réalité par un membre influent de la fédération malienne de football qui n’a jamais gobé cet entraineur dont la personnalité et la rigueur sont connues du public sportif malien. En effet tout le monde se souvient encore de la déstabilisation de l’équipe lors du match retour des éliminatoires contre le Burkina Faso à Bamako qui a vu la défaite des partenaires d’Ichaka Diarra sur le score de 2-0. Heureusement les Aiglons avaient gagné au Burkina Faso sur le score de 3 buts à 0. Aussi pour ceux qui ne le savent pas, Fagnéry Diarra était sur le point d’être remplacé par un autre jugé proche de ce membre influent n’eût été l’opposition du ministre des sports et du président de la commission des jeunes de la fédération malienne de football, Abéta Ag Seydou. Ce n’est pas parce que les Aiglons n’ont pas remporté le trophée qu’il faudrait se débarrasser de Fagnéry Diarra alors que tous les observateurs et spécialistes présents à la phase finale sont unanimes à reconnaitre que le Mali avait la meilleure équipe technique et physique après le Nigéria mais qu’elle a manqué de chance surtout face au Sénégal avec le but refusé et le but sénégalais entaché d’un hors-jeu  l’arbitrage. Pourtant c’est ce même membre influent qui avait crié sur tous les toits du monde entier pour dire que les Aigles Séniors ont été éliminés sur un mauvais sort. Si Fagnéry Diarra n’était pas à la hauteur, les Aiglons allaient être éliminés dès le premier tour. Et mieux le Mali était la seule équipe à glaner 9 points lors de la phase de poule. Ce n’est pas parce que les Cadets ont remporté le trophée de leur catégorie qu’il faudrait coûte que coûte que les Aiglons ramènent le trophée. La question qui se pose est-ce que Fagnéry Diarra est le seul entraineur des différentes équipes nationales à ne pas remporter un trophée continental ? S’il fallait que le Mali remporte tous les trophées des phases finales depuis 1972, allons-nous nous jouir autant  exagérément du trophée du 1er Mars 2015 remporté par les cadets ? Rappelons qu’une phase finale de coupe d’Afrique est différente de celle de la coupe du monde quand on se rappelle de la belle aventure des protégés de Feu Mamadou Coulibaly lors de la coupe du monde Juniors en 1999 jouée au Nigéria avec une 3e place, un soulier d’argent pour Mamadou Dissa dit Petit Dissa et le titre de meilleur jouer décerné à Seydou Keita alors qu’ils étaient classés 5e lors de la CAN 1999 jouée au Ghana. Il s’agit de tirer tous les enseignements et leçons de la coupe d’Afrique pour mieux aborder la coupe du monde prévue dans deux mois. Une chose est certaine, on ne peut nier que Fagnéry Diarra fut un grand joueur connu et respecté tant au niveau national qu’international contrairement aux entraineurs locaux actuels. En réalité ce membre influent misait uniquement sur le trophée pour venir narguer davantage ces détracteurs en les faisant définitivement taire pour de bon.

Rassemblées par Saïd 

 Source: Mutation

Coupe de basketball Mme Niaré Nana Kadidia Diarra : Le RAGLOB rend hommage à la 1ère capitaine de l’équipe nationale du Mali

Organisée par le Réseau des anciennes basketteuses et anciennes gloires du Mali (RAGLOB), la première édition de la coupe Mme Niaré Nana Kadidia Diarra (1ère capitaine de l’équipe nationale de basketball du Mali), a donné son verdict. La finale a été disputée, le mercredi 25 mars au stade Ouézzin Coulibaly. C’était en présence de plusieurs invités de marque.

 basket ballon panierSelon la présidente de la commission d’organisation, Mme Djénèbou Sanogo (Professeur certifié d’Education physique et sportive  non moins Directrice du carrefour des jeunes), cette initiative vise à reconnaitre  les mérites de Mme Niaré Nana Kadidia Diarra.

«  Cette compétition est organisée en guise de reconnaissance à Mme Niaré Nana Kadidia Diarra. Cette femme intellectuelle méconnue du public,  a  été la première  capitaine de l’équipe nationale féminine de basketball du Mali « , a-t-elle indiqué.

Soulignons qu’au départ, cette compétition de basketball a regroupé six  équipes féminines de la commune I.  Après les matches éliminatoires,  l’AS Commune I et l’AS Banconi se sont hissés en finale. Mais avant cette rencontre tant attendue,  un match de gala a d’abord mis aux prises l’équipe des anciennes basketteuses à celle des femmes de camps. Une belle retrouvaille pour plusieurs anciennes gloires qui se sont mesurées sur un terrain de basketball  comme au bon vieux temps. La rencontre s’est soldée par  la victoire des femmes de Camps (11-10). Quant à la finale proprement dite, elle a enregistré la suprématie de l’AS Commune I sur l’AS Banconi (38-29).  Notons que les communardes  ont dominé leur sujet dans l’ensemble des quatre quarts temps (12-12, 18-15, 28-23 et 38-29).

Ainsi, l’AS Commune I remporte le premier prix de la compétition. Une enveloppe de 50 000FCFA. Quant à l’AS Banconi, elle s’est consolée avec la somme de 30 000FCFA.

Au terme de la cérémonie de remise des prix, Mme Niaré Nana Kadidia Diarra s’est dite très contente et honorée.  » Je suis très heureuse. Les mots me manquent. Cette initiative est vraiment formidable et je remercie les organisateurs de m’avoir rendu hommage « . Pour sa part, la présidente de la commission d’organisation, Djénébou Sanogo n’a pas caché toute sa satisfaction pour le bon déroulement de la compétition avant de souhaiter la pérennisation de l’initiative.

   Sory I Coulibaly 

Source: L’Indépendant

CHAN 2016 : 42 SELECTIONS EN LICE POUR LE RWANDA

Le 5 avril, la Confédération africaine de football va procéder au tirage au sort des éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations 2016, compétition uniquement réservée aux joueurs évoluant sur le continent. 42 sélections seront en lice pour le tournoi qui va se dérouler au Rwanda. Le tirage au sort des éliminatoires de la 4e édition du Championnat d’Afrique des nations, CHAN 2016, au Rwanda, n’aura lieu que le 5 avril prochain au siège de la Confédération africaine de football au Caire, mais la CAF a d’ores et déjà dévoilé les chapeaux. Sur les 54 membres de la CAF, 42 seront en lice pour tenter de décrocher leur ticket pour la phase finale du tournoi et ainsi rejoindre le pays hôte, qualifié d’office.
Si les grosses cylindrées du continent espéreront être de la partie, l’Algérie a déjà fait une croix sur cette édition.

IssaH ayatou president confederation africaine football caf
Les Fennecs ont été exclus de la compétition réservée aux joueurs locaux en raison de leur refus d’affronter la Libye, future vainqueur de l’épreuve, lors des éliminatoires pour le CHAN 2014, en raison de l’insécurité régnant sur le sol libyen. Après leur forfait de l’an passé, les Verts manqueront ce tournoi pour la deuxième fois d’affilée. Les éliminatoires auront lieu entre les 19-21 juin et 28-30 août prochains. Le tournoi final a été programmé du 16 janvier au 7 février 2016 dans la capitale, Kigali, mais aussi les villes de Huye et Rubavu.
LA COMPOSITION DES CHAPEAUX
Zone Nord (2 qualifiés) : Libye, Maroc, Tunisie
Zone Ouest A (2 qualifiés) : Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Mauritanie, Sénégal, Sierra Leone
Zone Ouest B (3 qualifiés) : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Niger, Nigeria, Togo
Zone Centrale (3 qualifiés) : Cameroun, République centrafricaine, Congo, Tchad, République démocratique du Congo, Gabon
Zone Centre-Est (3 qualifiés dont le Rwanda, pays organisateur) : Burundi, Djibouti, Ethiopie, Kenya, Soudan, Tanzanie, Ouganda
Zone Sud (3 qualifiés) : Afrique du Sud, Angola, Botswana, Comores, Lesotho, Maurice, Mozambique, Namibie, Seychelles, Swaziland, Zambie, Zimbabwe

source : L Essor

France-Brésil: une rentrée de gala

Que rêver de mieux qu’un France-Brésil pour débuter l’année? Les Bleus retrouvent leur rival préféré pour un match amical de prestige qui pourrait marquer les grands débuts de Nabil Fekir, jeudi au Stade de France, avec toujours l’Euro-2016 en ligne de mire.

Dimitri Payet Karim Benzema patric vieira  joueur football equipe france

Michel Platini, l’un des bourreaux de la Seleçao en quart de finale du Mondial-86, a planté le décor. “Normalement, on bat le Brésil. En France, on peut souffrir contre n’importe qui, mais normalement on les bat”, a déclaré avec le sourire le président de l’UEFA en marge du congrès de l’instance européenne, mardi à Vienne.

L’ancien capitaine et N.10 des Bleus connaît bien ses classiques. Si l’Allemagne peut être considérée comme le cauchemar de l’équipe de France, le Brésil est à jamais associé aux plus belles heures de son histoire en Coupe du monde (demi-finale en 1958, quarts de finale en 1986 et 2006, finale en 1998).

Certes, le dernier duel avait largement tourné en faveur des Brésiliens (3-0 en juin 2013 en amical à Porto Alegre). Mais Michel Platini peut compter sur Didier Deschamps pour rétablir la balance et refaire un mauvais coup à Dunga, capitaine des Auriverde un certain 12 juillet 1998 dans la même enceinte et devenu lui aussi sélectionneur de son pays.

Comme s’il fallait encore ajouter au prestige de ce face-à-face, la Fédération française de football a décidé d’honorer avant le coup d’envoi les joueurs à plus de 100 sélections (Henry, Desailly, Deschamps, Zidane, Vieira, seul Thuram manquant à l’appel). Une cérémonie est notamment prévue dans un salon du Stade de France en présence du président de la République François Hollande avant une présentation au public.

– Le test Neymar –

Les jeunes troupes de Didier Deschamps, invaincues depuis leur défaite en quart de finale du Mondial-2014, espèrent justement imiter leurs glorieux aînés dans 15 mois lors du Championnat d’Europe organisé à la maison. Se frotter au Brésil de Neymar permettra de mieux situer leur potentiel après de brillantes démonstrations face à l’Espagne (1-0) et au Portugal de Cristiano Ronaldo (2-1).

La défection de plusieurs cadres (Lloris, Pogba, Cabaye, Debuchy) ne facilite pas la tâche du sélectionneur, mais celui-ci a tout de même récupéré en défense le héros du barrage retour Mamadou Sakho. Le joueur de Liverpool en a terminé avec ses pépins physiques et pourrait reformer la charnière centrale attitrée de l’équipe de France avec Raphaël Varane.

Nabil Fekir sera aussi l’une des grandes attractions de la soirée. Le prodige lyonnais de 21 ans ne devrait pas débuter le match, Deschamps ayant la volonté d’aligner la meilleure équipe possible avant de faire tourner dimanche contre le Danemark à Saint-Etienne. Mais deux semaines après avoir choisi les Bleus au détriment de l’Algérie au terme d’un long feuilleton, la révélation de la saison en Ligue 1 (11 buts, 7 passes décisives) pourrait connaître une promotion internationale express en fin de partie.

Côté brésilien, il faudra bien sûr surveiller la pépite Neymar, le nouveau capitaine d’une Seleçao reprise en main par Dunga et qui tente de tourner la page après l’humiliation du Mondial à domicile et du 7-1 concédé face à l’Allemagne en demi-finale.

La méthode de l’ex-capitaine commence à payer: six victoires en six rencontres, 14 buts inscrits et un seul encaissé, agrémentés d’un succès de prestige contre l’ennemi juré argentin (2-0).

Les esthètes ont beau s’arracher les cheveux devant ses choix tactiques, comme lors de son premier passage à la tête de l’équipe nationale de 2006 à 2010, Dunga reste droit dans ses bottes avec comme premier objectif, s’imposer sur le continent lors de la Copa America (11 juin-4 juillet au Chili), avant de partir à la reconquête de la Coupe du monde en 2018 en Russie. Exactement ce que rêve de réaliser Deschamps avec les Bleus.

Mise en place d’un groupe de réflexion pour le Développement du Football des Jeunes : Boubacar Baba Diarra invité par la FIFA, du 30 au 31 mars, à …

La Fédération Internationale de Football Association (FIFA) organisera du 30 au 31 mars prochain, une rencontre avec les membres du groupe de réflexion pour le développement du football des jeunes. Cette grande rencontre se tiendra au siège de l’instance dirigeante du football mondial, à Zurich, en Suisse.

Elle regroupera les responsables de différentes fédérations  africaines. Le Président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Baba Diarra prendra part à cette rencontre, en tant que membre du groupe de réflexion.

C’est en principe dans la nuit du vendredi 27 mars prochain qu’il quittera Bamako pour Zurich. Le choix du premier responsable du football malien par la FIFA  n’est pas fortuit. Il dénote de la bonne performance des équipes de jeunes du Mali (Cadets et Juniors) aux différentes phases finales du Championnat d’Afrique des Nations de leur catégorie. Il s’agit du sacre continental des Aiglonnets du Mali à la 11ème édition de la CAN U 17 à Niamey et la 4ème place des Aiglons du Mali à la CAN U20 au Sénégal. Notons que les deux équipes maliennes participeront aux différentes Coupes du Monde de leurs catégories. C’est pour toutes ces raisons que la FIFA a été impressionnée par le développement du football des jeunes au Mali. Il s’agira pour le président de la FEMAFOOT, Boubacar Baba Diarra de développer devant les responsables de la FIFA la politique de promotion du football des jeunes dans notre pays. En d’autres termes, le cas du Mali sera au centre des débats durant les deux jours de travail.

A.B. HAÏDARA

source : L’Indépendant

Basket-Ball : Hervé Coudray nommé coach du Mali

Hervé Coudray sera le head coach de la sélection du Mali à l’Afrobasket Women qui se tiendra du 24 septembre au 3 octobre 2015 au Cameroun.

Hervé Coudray coach entraineur basket

Le technicien français a été confirmé au poste d’entraineur principal du Mali dans l’optique de l’Afrobasket Women 2015. L’annonce a été faite par fédération malienne.

C’est un retour aux affaires pour Hervé Coudray à la tête de la sélection malienne de basket féminin. En effet, Coudray n’est pas à sa première expérience en Afrique. Il était déjà sur le banc malien lors du Championnat du monde 2010 en République Tchèque. Il a mené le Mali à la 15e place du général avant de guider la troupe à une médaille de bronze durant l’Afrobasket Women 2011 disputé à Bamako.

Elu meilleur entraineur de la LFB en 2005 et 2012, Hervé Coudray est l’actuel coach de Caen Basket Calvados.

Le tirage au sort de l’Afrobasket Women 2015 aura lieu le 4 mai à Yaoundé.

Publié par Benoit DOSSEH pour Africa Top Sports

Benoit DOSSEH / ATS

Source: Africa Top Sports

Le Gabon bat le Mali 4-3 en préparation

L’équipe du Gabon a battu celle du Mali 4-3, ce 25 mars 2015 à Beauvais en France, en match de préparation aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017 et de la Coupe du monde 2018. L’attaquant gabonais Pierre-Ememrick Aubameyang a inscrit un doublé durant cette rencontre tout sauf amicale.

Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang joueur football

De notre envoyé spécial à Beauvais,

Les équipes du Mali et du Gabon n’ont pas pris leur premier match amical post-Coupe d’Afrique des nations 2015 à la légère. Les Gabonais et les Maliens, éliminés au premier tour de la CAN 2015, voulaient repartir sur de bonnes bases, ce 25 mars 2015 à Beauvais, en France. Malgré le froid, une pelouse grasse et l’absence d’enjeu, les Aigles et les Panthères se sont livrés une grosse bataille, parfois à la limite de la correction.

Dès la 5e minute, sur un corner, le ballon est ainsi prolongé vers le défenseur Drissa Diakité qui force son passage jusqu’au fond des filets : 1-0. Vers la demi-heure de jeu, sur une contre-attaque, l’attaquant Moussa Marega est tout près de doubler la mise et de marquer son premier but en sélection. Mais le gardien de but adverse Didier Ovono le gêne et Marega envoie finalement le ballon sur le poteau (28e). A la 43e minute, le défenseur Molla Wagué, monté aux avant-postes, reprend un ballon de la tête et force Ovono à le dévier sur la barre transversale.

Un Gabon à réaction

Les Gabonais ne sont pas en reste durant cette première période. Notamment leur attaquant vedette Pierre-Emerick Aubameyang qui bute sur Mamadou Samassa avec une frappe enroulée (14e), un ballon piqué (26e) ou qui tire de peu à côté du cadre (16e). L’avant-centre Malick Evouna n’est pas plus en réussite sur un service d’Aubameyang (17e). Mais le joueur du Wydad Casablanca (Maroc) a le mérite d’insister et il égalise à la 35e minute : 1-1. Le N°7 a coupé la trajectoire d’un centre au premier poteau délivré par le milieu de terrain André Biyogo Poko.

En début de seconde période, Jorge Costa, le sélectionneur de l’équipe du Gabon ne procède à aucun changement. Le Portugais persiste avec ses choix. Aubameyang sur coup franc (48e) puis Evouna d’une reprise pas assez appuyée (50e) ne sont pas loin de lui donner raison. Ce sont toutefois les Aigles qui doublent le score grâce à une reprise du plat du pied du défenseur Molla Wagué : 2-1, 57e.

Un Aubameyang sow mais pas trop

Mais la joie des Maliens est de courte durée. Evouna est accroché dans la surface de réparation estime l’arbitre Ruddy Buquet. Aubameyang mystifie Samassa avec un penalty tiré façon « panenka » : 2-2, 63e. Dans la foulée, le joueur du Borussia Dortmund donne l’avantage aux siens avec une frappe à ras-de-terre qui trompe un Samassa fébrile : 2-3, 65e.

Le public du stade Pierre-Brisson en a pour son argent. A la 82e minute, le Malien Bakary Sako remet tout le monde à égalité avec un beau coup franc enroulé : 3-3. Dans la foulée, Aubameyang bénéficie d’un nouveau penalty, suite à une faute de Kalifa Traoré sur Johan Lengoualama. Traoré est exclu. Mais Samassa repousse cette fois sa tentative adverse. Qu’importe : Bruno Ecuele Manga jaillit dans les arrêts de jeu et donne la victoire aux Panthères : 3-4.


BUTS

Drissa Diakité (5e), Molla Wagué (57e), akar Sako (83e) pour le Mali ; Malick Evouna (35e), Pierre-Emerick Aubameyang (63e, 65e), Bruno Ecuele Manga pour le Gabon

COMPOSITIONS DE DEPART

MALI

1. Mamadou Samassa
2. Adama Tamboura, 2. Kalifa Traoré, 13. Molla Wagué, 15. Drissa Diakité
6. Tongo Ahmed Doumbia, 7. Abdou Traoré, 18. Samba Sow, 14. Sambou Yatabaré
17. Moussa Marega, 20. Modibo Maïga
Sélectionneur : Alain Giresse (France)

GABON

1. Didier Ovono
6. Johan Obiang, 5. Bruno Ecuele Manga, 2. Araron Appindangoye, 8. Lloyd Palun
12. Guélor Kanga, 17. André Biyogo Poko, 18. Franck Engongah
9. Pierre-Emerick Aubameyang, 7. Malick Evouna, 10. Frédéric Bulot
Sélectionneur : Jorge Costa (Portugal)

Source: rfi.fr

Foot: Zlatan Ibrahimovic dénonce encore l’arbitrage français

Zlatan Ibrahimovic suedois joueur footballeur club psg paris

L’attaquant du Paris SG Zlatan Ibrahimovic a affirmé mercredi qu’il n’avait toujours pas digéré l’arbitrage de la rencontre du championnat de France perdue le 15 mars à Bordeaux, au terme de laquelle il avait qualifié la France de « pays de merde ». « Je suis sanctionné à la place de l’arbitre pour des erreurs qu’il a faites », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Solna, en banlieue de Stockholm, où l’équipe nationale suédoise s’entraîne. Il a aussi nié ne pas aimer le Championnat de France. « Je me plais bien en France! Tout le reste, c’est des conneries. Je ne serais pas venu en France si je n’avais pas aimé, surtout je n’aurais pas prolongé mon contrat si je n’avais pas aimé. Je n’y aurais pas joué aussi longtemps si je n’avais pas aimé ».

Source: RFI

Les raisons de la Débâcle des Aiglons du Mali à la CAN U20 : Quand certains dirigeants se transforment en «agents de joueur» pour perturber l’atmosphère de l’équipe

Comme disait l’autre, le ridicule ne tue plus au Mali. Ce qui s’est passé lors du dernier Championnat d’Afrique des Nations des moins de 20 ans se passe de tout commentaire. C’est le même scénario qui s’est produit à l’occasion de la CAN U20 en Algérie en 2013.

En effet, à Dakar, les habitudes ayant la vie dure, le même phénomène s’est répété. Des dirigeants sportifs se sont transformés en agents de joueur. Ce qui a surtout perturbé l’ambiance au sein de la sélection nationale pourtant très concentrée et qui avait à cœur de se hisser au plus haut sommet du continent. Ces dirigeants, qui voulaient  coûte que coûte faire un « Coup d’Etat » contre le Comité exécutif de la Fédération Malienne de Football, ont effectué le déplacement en catimini à Dakar uniquement pour négocier des contrats professionnels avec certains recruteurs de joueurs. Parmi ces dirigeants figurent, selon nos sources, un ex-président de la Commission des Finances de la FEMAFOOT, aujourd’hui trésorier général d’un grand club de la place. Il était soutenu, comme d’habitude, par l’un des vice-présidents de la fédération également membre du Conseil d’administration du même club. Leur présence a impacté sur la performance des Aiglons du Mali lors de la demi-finale et du match de 3ème place où ils ont été  à la limite humiliés par le Ghana (3 buts à 1). En réalité, les poulains de Fagnéry Diarra avaient la tête ailleurs : Il s’agit d’aller tenter leur chance dans d’autres championnats. Les « faux agents de joueurs » maliens étaient en contact permanent avec des recruteurs. Parmi les joueurs, qui sont en bonne position, pour décrocher un contrat professionnel, figurent outre  Ichaka Diarra, Hamidou Maïga et Falaye Sacko, tous du Djoliba AC. Leurs destinations sont désormais connues. Il s’agit soit de la Belgique ou du Portugal. Selon nos sources, les discussions sont très avancées. Et leur départ pourrait intervenir le plus tôt que possible.

En tout cas, le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo doit prendre des mesures idoines pour sanctionner ces dirigeants qui perturbent nos joueurs dans ce genre de compétition à cause des questions  de contrat.

A.B. HAÏDARA

Source: L’Indépendant

Assemblée générale de l’As Biton : Ka Haidara rempile

L’As Biton a tenu le 15 mars dernier son assemblée générale pour élire un nouveau bureau devant conduire la destinée de l’équipe. C’est à l’unanimité que les délégués ont porté leur confiance sur Ka Haïdara pour un second mandat.

Ils étaient des dizaines de supporters, anciens dirigeants, anciens et nouveaux joueurs et sympathisants à prendre d’assaut la salle de conférence de la direction régionale de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi pour le renouvellement du comité directeur de l’AS Biton.

Le bureau sortant qui était conduit par Ka Haidara a fait son bilan moral et financier. Il ressort de ce bilan que l’As Biton a failli jouer les premiers rôles n’eut été quelques difficultés. Les Jaunes et noirs, lors de la phase district du  championnat, ont pu décrocher leur ticket pour la phase régionale. A ce niveau, le Biton sera surclassé par le Bronconi de Niono par un petit point. Ainsi, le Bronconi de Niono a représenté la région de Ségou au tournoi de montée première division.

Fort de ce capital, les délégués ont décidé de reconduire Ka Haïdara.

Il sera épaulé par Ladji Kida, Fama Dao, Bakari Keita, Moctar Diarra, Moussa Wélé, Yacouba Dao, Aly Tangara, Adama Coulibaly, Djokolo Coulibaly et Cheick Oumar Samaké. Le secrétariat général du club sera assuré par Alassane Coulibaly et Moussa Traoré. Quant à la direction technique, elle échoit à Dramane Dicko et la communication revient à notre jeune confrère Mohamed Cissé Benjamin.

L’As Biton compte 13 présidents d’honneurs, parmi lesquels Barou Soumounou, ancien maire  et député de Markala,  Modibo Sakirou Traoré, Dramane Dembélé et Boubacar Salia Dao.

Le président dont le mandat a été renouvelé a remercié  l’assistance pour la confiance qu’elle a placée en lui. Il a promis de tout mettre en œuvre pour  que l’As Biton soit parmi l’élite la saison prochaine. Il a lancé un appel solennel à tous les Ségoviens pour qu’ils s’impliquent dans la gestion de l’AS Biton  afin qu’elle atteigne son lustre d’antan.

Moussa Ballo Guess

Daouda Coulibaly

 

 

APRES 10 JOURNEES DE CHAMPIONNAT NATIONAL DE FOOT

L’AS Bakaridjan en pool position

L’AS Bakaridjan, le représentant de la  région de Ségou dans l’élite nationale, après 10 journées de championnat national de foot, occupe la 4ème place. L’équipe de Bayaba Kouma  s’est largement renforcée  et  n’entend pas courber l’échine cette saison.

Après 9 journées de championnat national,  l’AS Bakaridjan se trouve en pool position  dans la course au titre national. Malgré le départ de Diotigui Bagayogo pour les Onze créateurs et surtout de Dieudonné Barklé pour Lille en France dont le transfert a engendré un conflit de sous avec la ligue, les Rouges et Verts  sont 4e  du championnat national avec 17 points.

Les 9 matches joués ont permis d’engranger 17 points pour 5 victoires 2 nuls et 2 défaites. Les Rouges et Verts de Baréouli ont marqué 5 buts et encaissés 6.

Pour atteindre cet objectif, l’AS Bakaridjan s’est largement renforcée avec l’arrivée de 10 nouveaux joueurs dont Fousseni Coulibaly, Boubacar Mariko et Maya Traoré de l’Association sportive de Korofina  (ASKO), Souleymane go Diarra, Seydou  Traoré et Amadou A Cissé du Djoliba, Mohamed Sylla de la JSB, Moussa Sylla de Guidar et Seydou Diakité Souleymane Niaré de l’AS réal. Ces nouveaux, ajoutés aux anciens, ont permis à l’AS Bakaridjan de se faire une place dans le championnat. Ils ne sont devancés que par le COB, le Nianan et l’As Réal. Les Rouges et Verts possèdent également la 4e meilleure défense après celle du Stade malien de Bamako, du COB et  des Onze créateurs de Niarela. C’est au niveau de l’attaque que peine-le plus  l’équipe de Dougoutigui Traoré. A lui de trouver la solution pour qu’à l’issue  cette saison sportive 2014-2015, l’AS Bakaridjan soit parmi les compétiteurs africains.

Daouda Coulibaly

Moussa Ballo

Source: YEKO

La nigériane Oshoala en Ligue Anglaise

La nigériane Asisat Oshoala est la première joueuse africaine à intégrer la Women’s Super League, le championnat anglais de football féminin.

Asisat Oshoala joueuse footballeuse nigeria

La saison 2015 de la Women’s Super League, la Premier League des dames en Angleterre, démarre ce mercredi 25 Mars pour se clôturer le 04 octobre prochain.

Pour défendre son titre, Liverpool Ladies a enrôlé la jeune joueuse nigériane Asisat OSHOALA.

Jusqu’ici, aucune joueuse africaine n’avait réussi à intégrer ce championnat lancé en 2010.

Asisat Oshoala 20 ans est une étoile montante du football féminin en Afrique.

Elle a été désignée l’année dernière par la CAF meilleure joueuse africaine pour avoir été finaliste de la Coupe du monde Junior. Elle a aussi été plébiscitée par la Fifa de meilleure joueuse et meilleure buteuse de la compétition et ce, après avoir remporté la CAN 2014 en Namibie.

L’ancienne joueuse de Rivers Angels au Nigéria marche sur les pas de Perpetua Nkwocha qui a été désignée quatre fois meilleure joueuse africaine mais qui n’a jamais eu l’opportunité de jouer dans la Ligue Anglaise.

Ce mercredi face au promu Sunderland, Asisat Oshoala va débuter sous les couleurs de Liverpool Ladies, le club de son cœur.

“Je voulais jouer pour l’équipe, je les ai suivi sur internet, j’ai suivi leurs matches et il y’a beaucoup de leur vidéo sur Youtube. Quand j’ai été approchée par l’équipe, j’étais très contente et très enthousiaste car c’est un rêve devenu réalité. Alors ce n’était pas une décision difficile à prendre.” a déclaré Oshoala à la BBC.

A noter que Asisat Oshoala a pour idole l’ancien joueur uruguayen de Liverpool qui évolue aujourd’hui au FC Barcelone Luis Suarez.

Source: BBC

Elimination des aiglons à la CAN : Quel gâchis !

Malgré tous les ingrédients, les aiglons n’ont pas su rééditer l’exploit de leur cadet sur l’échiquier continental. Très rassurant lors de la phase de poule, les poulains de Fagnéry Diarra sont apparus méconnaissable lors de la demi-finale contre le pays organisateur et la petite finale qu’ils ont perdu face aux Blackstarlettes du Ghana qu’il avaient battu par le minimum en phase de poule. C’est donc logiquement qu’ils ont été écartés de la finale par une équipe sénégalaise plus déterminée et mieux organisée. Au delà du but non accordé par l’arbitre, c’est le problème de coaching de Fagnery Diarra qui est en cause.

 equipe nationale aiglon juniors cadets

Le cas Saliou Guindo mérite une demande d’explication de la fédération. Autrement, il est difficile de comprendre qu’une erreur de coaching puisse être aussi flagrante. Comment peut-on conserver un joueur en baisse de forme en jeu pendant autant de minutes durant toute la compétition. ? Y-a-t-il des dessous ? Telle est la question qui taraude les esprits de bon nombre de nos compatriotes. A en croire que le Directeur de l’INJS n’a amené que 16 joueurs. Que dire de Diadiè Samassekou, qui malgré son trophée de meilleur joueur du Match Mali – Ghana a été ignoré sur le banc. S’il faut tirer des enseignements de cette élimination qui apparait comme du gâchis au vue des talents en présence, il est clair que le coach aura du mal a justifié ses choix tactiques et techniques peu académique. Le cas Adama Traoré a-t-il déconcentré les joueurs ? La question mérite d’être poser, d’autant plus que, le coach des aiglons a privé un jeune joueur de la CAN pour un hypothétique revirement du côté de Lille. En faisant de la présence de cette pépite son souci principal, certaines sources estiment qu’il a oublié l’essentiel, c’est ceux qu’il a à sa disposition au Sénégal. Comme seul lot de consolation, l’entraineur des aiglons offre à notre pays une qualification pour la coupe du Monde de la catégorie. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, Fagnéry Diarra dont la compétence est en cause a-t-il la possibilité de faire mieux en coupe du monde ? Pour l’instant, les éminents observateurs en doute fort. Faut-il changer d’entraineur ? Même s’il est difficile que la secte fédérale aille dans ce sens, l’évidence saute aux yeux. A moins qu’il ne soit guidé par la fédération dans ses choix, Fagnery Diarra doit rendre le tablier. C’est aussi cela la grandeur d’un homme.

A suivre !

Lemzo Diallo

source : Le Potentiel

Match amical Mali-Gabon : L’OMBRE DE GIRESSE

Le technicien français n’occupera pas le banc des Aigles ce soir, mais sera présent dans tous les esprits. Du côté malien comme de celui des Panthères du Gabon. explication

alain giresse entraineur coach selectionneur aigle mali

C’est donc la rentrée pour les Aigles. La sélection nationale affronte le Gabon en amical aujourd’hui à Beauvais (France) pour son premier match de préparation qui marquera également la prise de fonction du nouveau sélectionneur, Alain Giresse. Certes, le technicien français ne sera pas sur le banc ce soir face aux Panthères du Gabon, mais il ne fait guère de doute que le nouveau patron des Aigles mettra à profit la rencontre pour faire sa première prise de contact avec les joueurs. Aussi, tout laisse penser que la liste des 23 joueurs convoqués pour ce match amical et celui qui doit opposer le Mali et le Ghana jeudi, a été élaborée en collaboration avec Giresse. Au total, 23 joueurs ont été retenus pour les deux matches amicaux et on remarque que deux nouvelles têtes figurent sur la liste de la sélection. Il s’agit de l’ancien joueur de l’AS Bakaridjan, Adama Traoré transféré cette année à Lille (Ligue 1 française) et du Franco-Malien Moussa Maréga qui évolue à Marithimo Funchal, un club portugais de première Division. Adama Traoré est un milieu de terrain qui évolue dans le couloir, alors que Moussa Maréga est attaquant. Aujourd’hui, les deux joueurs enfileront donc le maillot des Aigles pour la première fois de leur carrière et seront, à n’en pas douter, les grandes attractions de cette confrontation avec les Panthères du Gabon.
Âgé de 19 ans et titulaire à part entière en équipe nationale junior, les Aiglons, Adama Traoré a été l’un des grands absents de la CAN U20 au Sénégal parce que son club a refusé de le libérer. Moussa Maréga est de cinq ans l’aîné d’Adama Traoré (le Franco-Malien est né le 14 avril 1991 en France), il a évolué successivement à Evry, le Poiré Vie, Amiens et l’Espérance Tunis, avant de s’engager en 2014 avec Marithimo Funchal (le nouvel attaquant des Aigles et ses coéquipiers occupent actuellement la 11è place du championnat portugais).
Exceptés donc Moussa Maréga et Adama Traoré, tous les autres joueurs convoqués par le tandem Mohamed Magassouba-Amadou Pathé Diallo ont déjà porté le maillot des Aigles au moins une fois. D’ailleurs, la plupart des joueurs sélectionnés sont des rescapés des trois dernières éditions de la CAN et le nouveau sélectionneur national connaît bien ces éléments. Entre autres, on peut citer le capitaine Seydou Keïta, nouveau recordman de la sélection (102), Adama Tamboura, Drissa Diakité, Modibo Maïga, Bakary Sako, Soumaïla Diakité. Parmi les revenants figurent notamment le milieu de terrain Samba Sow transféré en Turquie après la CAN 2012, Gabon-Guinée Equatoriale, le canonnier de Nancy, Mana Dembélé (10 buts en 17 matches) et le gardien de but de Guingamp, Aly Yirango. Du côté des absents on peut citer Cheick Tidiane Diabaté, Sigamary Diarra, Salif Coulibaly, Moustaph Yattabaré, Bakaye Traoré et le gardien Oumar Sissoko.
Ce match amical Mali-Gabon, faut-il le rappeler, intervient trois ans après la confrontation en quart de finale de la CAN 2012 remportée 5-4 aux tirs au but par les Aigles alors dirigés par Alain Giresse. Si le contexte change complètement cette fois, il ne fait guère de doute que l’ombre du technicien français planera encore sur la rencontre tout simplement parce que ce dernier a fait sa première expérience africaine au Gabon, avant de s’engager avec le Mali. Les Aigles et les Panthères figurent parmi les grandes déceptions de la CAN Guinée Equatoriale 2015 où aucune des deux sélections n’a pu franchir le premier tour.
L’échec des Aigles a couté son poste au sélectionneur Henri Kasperczak, mais l’entraîneur gabonais, George Costa lui, est resté aux Panthères et sera présent ce soir sur le banc. La sélection gabonaise sera conduite par son attaquant-vedette Pierre Aubameyang capable à lui seul de faire basculer un match à tout moment. Avec sa vitesse d’exécution, sa force de pénétration et surtout son efficacité devant les buts, Aubameyang est aujourd’hui l’un des attaquants les plus redoutés du continent.
Certes, l’international gabonais connaît en ce moment une mauvaise passe avec son club, le Borusia Dortmund (le BVB occupe actuellement la 10è place de la Bundesliga et l’équipe a été éliminé en huitième de finale de la Ligue des championnats), mais il n’empêche, Aubameyang reste un redoutable attaquant et s’il y a un homme à surveiller aujourd’hui comme le lait sur le feu, c’est bien lui.
Mais en face l’attaquant des Panthères devrait avoir à qui parler. Avec sa vague jeune composée, entre autres de Bakary Sako dont la puissance de frappe a émerveillé plus d’un observateur lors de la dernière CAN, Yacouba Sylla, Sambou Yattabaré, les Aigles ont des arguments à faire valoir et si le capitaine Seydou Keïta et ses coéquipiers jouent à leur meilleur niveau, ils peuvent parfaitement damer le pion à la sélection gabonaise. C’est un match de reprise de contact, plus que le résultat, c’est le comportement de la sélection et le contenu que celle-ci donnera à son jeu qui sont importants.

S. B. TOUNKARA

Aujourd’hui à Beauvais (France)
18h utc : Mali-Gabon
LA LISTE DE LA SéLECTION
Gardiens : Mamadou Samassa (Guingamp, France), Aly Yirango (Guingamp, France), Soumaila Diakité (Esteghalal, Iran). Défenseurs Drissa Diakité (Bastia, France), Mohamed Oumar Konaté (Al Alhly Tripoli, Libye), Kalifa Traoré (Angers, France), Molla Wagué (Udinese, Italie), Adama Tamboura (Randers, Danemark), Idrissa Coulibaly (Agadir, Maroc). Milieux : Seydou Keïta (AS Rome, Italie), Tongo Ahmed Doumbia, (Toulouse, France), Samba Sow (Karabüsport, Turquie), Yacouba Sylla (Ercyesspor, Turquie), Mamoutou Ndiaye ( Zulte Waregen, Belgique), Sambou Yattabara (Guingamp, Lille), Cheick Fantamady Diarra (Auxerre, France), Bakary Sako ( Wolverhampton, Angleterre), Abdou Traoré (Bordeaux, France). Attaquants : Modibo Maïga (Metz, France), Abdoulaye Diaby (Lille, France), Mana Dembélé (Nancy, France), Moussa, Maréga (Marithimo Funchal, Portugal), Adama Traoré (Lille, France).

source ; L Essor

Michel Platini réélu président de l’UEFA

Michel Platini reste à la tête du football européen. Il a été réélu ce mardi président de l’UEFA. Seul candidat à sa succession, l’ancien numéro 10 de l’équipe de France a été réélu « par acclamation par les délégués des 54 associations nationales membres de l’UEFA » a indiqué l’UEFA. Il s’agit du 3e mandat du triple ballon d’or à la tête de l’UEFA. Ce nouveau mandat court pour une durée de 4 ans.

michel platini fifa uefa caf football

L’ancien génie du football a notamment déclaré : « Vous le savez, cette réélection me permet également de rester vice-Président de la FIFA pour les quatre prochaines années. Nous, Européens, voulons une FIFA forte. Une FIFA respectable et respectée, car la FIFA est et sera toujours l’institution suprême, l’institution faitière ».

Source: toulouse7.com

Foot: Michel Platini réélu président de l’UEFA par acclamation

michel platini fifa uefa caf football

Michel Platini a été reconduit par acclamation pour un troisième mandat de quatre ans à la présidence de l’UEFA, à 59 ans, mardi lors de 39e Congrès de son instance à Vienne. L’ex-triple Ballon d’Or avait accédé pour la première fois au poste en 2007 sur un score serré face au président sortant Lennart Johansson. A Paris, en 2011, il avait été reconduit par acclamation. A Vienne, comme à Paris, aucun autre candidat ne s’était présenté contre son bilan incontesté.

Source: RFI

Jeux africains, Mali-Sénégal 2-2 : UNE MAUVAISE OPERATION POUR LES AIGLES B

Au match retour, les protégés de Cheick Oumar Koné sont condamnés à gagner au Sénégal ou obtenir un nul plus fructueux pour se qualifier pour le prochain tour

equipe nationale aiglon junior cadets

Tout comme la sélection nationale féminine accrochée 1-1 par le Nigeria, les Aigles espoirs n’ont pu faire mieux que le nul 2-2, dimanche face au Sénégal pour le compte du deuxième tour des éliminatoires aller des Jeux africains de Brazzaville. Les protégés de Cheick Oumar Koné ont mené deux fois au tableau d’affichage, mais n’ont pas réussi à s’imposer pour cette première manche. Alou Badra Sylla (6è min) et Abdramane Traoré (68è min) ont marqué pour le Mali, tandis que les deux buts du Sénégal portent les signatures de Diaw El Hadji (15è min) et Thiouné Ousseynou (75è min).
Ce résultat risque de compromettre sérieusement les chances de qualification du capitaine Issaka Samaké et de ses coéquipiers quand on sait que le Sénégal peut se contenter d’un 0-0 ou d’un 1-1 au retour pour valider son ticket. Cela revient à dire que pour renverser la vapeur, les Olympiques maliens doivent obligatoirement gagner à Dakar ou obtenir un nul plus fructueux qu’à l’aller.
Une mission d’autant plus incertaine que les protégés de Cheick Oumar Koné n’ont pas été convaincants, dimanche face aux Lions espoirs de la Teranga. Certes, la sélection malienne a dominé le match et marqué deux buts, mais sur l’ensemble de leur prestation, le capitaine Issaka Samaké et ses coéquipiers n’ont vraiment pas rassuré les supporters. Dès le coup d’envoi de la rencontre les protégés de Cheick Oumar prendront la direction des opérations, avant d’ouvrir logiquement le score après seulement six minutes de jeu. Suite à un corner bien botté par Issa Keïta et remisé par Samba Diallo, Alou Badra Sylla trompe le keeper sénégalais du plat du pied (6è min, 1-0). Le match ne pouvait mieux commencer pour les Olympiques maliens sauf que dix minutes après l’ouverture du score, El Hadji Diarra répliquera à Alou Badra Sylla en prolongeant dans les filets maliens un corner de Sylvain Badji (15è min, 1-1).
Après cette égalisation, le capitaine Issaka Samaké et ses coéquipiers auraient pu reprendre l’avantage avant la pause si Ibrahim Sidibé (17è min) et Alou Badra Sylla (27è min) n’avaient manqué de réalisme devant les buts sénégalais. A la reprise, les deux techniciens procèdent à quelques changements. Côté malien, Abdramane Traoré sera intégré à la place d’Aliou Ibrahim Sidibé, tandis que Abdoulaye Ba remplacera Sylvain Badji chez les visiteurs.
Quelques minutes seulement après son apparition sur la pelouse Abdramane Traoré s’illustre sur le front de l’attaque malienne. Le nouvel entrant s’infiltre dans la surface sénégalaise avant d’expédier un puissant tir qui oblige le portier Pape Seydou N’Diaye à se détendre pour empêcher le ballon d’aller au fond de ses filets. Mais ce ne sera que partie remise pour Abdramane Traoré car peu après l’heure de jeu, l’attaquant des Olympiques redonne l’avantage en reprenant victorieusement un coup franc de son compère, Alou Badra Sylla mal repoussé par la défense sénégalaise (68è min, 2-1).
Le tournant du match intervient à l’entame du dernier quart d’heure lorsque l’arbitre sierra léonais, Daudu Williams accorde un penalty généreux aux visiteurs pour une faute de main dans la surface de réparation de N’Tji Michel Samaké. Le capitaine sénégalais Ousseynou Thiouné exécute la sentence et tire du bon côté (75è min, 2-2).
«Ça été une rencontre difficile pour nous, c’était la première fois pour les jeunes de jouer ensemble. En tout et pour tout, l’équipe n’a livré aucun match de préparation. C’est difficile, voire impossible dans ces conditions de mettre une sélection en place», réagira le sélectionneur Cheick Oumar Koné. «Mais ce n’est que la première manche, nous allons nous préparer pour le match retour qui se jouera à Dakar», ajoutera le technicien malien. Quant au sélectionneur sénégalais, Serigne S. Dia, il rendra d’abord hommage à l’équipe malienne avant d’afficher sa confiance pour la manche retour à Dakar.
«On avait en face une très bonne équipe malienne, il nous a fallu sortir un gros match pour accrocher cette très bonne équipe malienne, soulignera-t-il. «On est très confiant pour le match retour à Dakar, là-bas nous serons soutenus par le public sénégalais et nous récupérons certains de nos joueurs qui évoluent avec l’équipe nationale junior, on a beaucoup d’éléments qui n’ont pas effectué le déplacement. Je pense que ce résultat nul nous aidera à mieux préparer le match retour», complètera Serigne S. Dia.
B. THIERO

Dimanche 22 mars au stade Modibo Keïta
Mali-Sénégal : 2-2
Buts de Alou Badra Sylla (6è min), Abdramane Traoré (68è min) pour le Mali ; de El Hadji Diaw (15è min), Ousseynou Thiouné (75è min).
Arbitrage de Daudu Williams (Sierra Leone) assisté de ses compatriotes Daniel Kargbo et Bily Konneh.
Mali : N’tji Michel Samaké, Issaka Samaké (cap), Issa Keïta, Samba Diallo (Doussé Kodjo), Abdoulaye Traoré, Abdoulaye Diarra, Sadio Kanouté (Aly Guindo), Ousmane Sountoura, Alou Badra Sylla, Aliou Ibarhim Sidibé (Abdramane Traoré), Mmamadou Doumbia. Entraîneur : Cheick Oumar Koné.
Sénégal : Pape Seydou N’Diaye, Ousseynou Thiouné (cap), Youssouf N’Diagne, Sylvain Badji (Abdoulaye Ba), Mamadou N’Diaye (Pape S. Sall), Dominique Mendy, Pape M. Lo (Pape S. Sall), Jean N. Manga, El Hadji Diaw, Siny Diagne, El Hadjim Baldé. Entraîneur : Serigne S. Dia.

source : L Essor

CAN-junior : AIGLONS, LES RAISONS D’UN ECHEC

Comme en 2003, 2011 et 2013 le Mali a encore chuté en demi-finale. Cette fois, les Aiglons sont tombés devant l’hôte du tournoi, le Sénégal (2-1). Le Mali était pourtant l’un des favoris de la compétition, mais une fois encore la sélection nationale a déçu les supporters. Les raisons de l’échec des protégés de Fanyeri Diarra sont très nombreuses. Entre autres on peut citer le manque de chance notamment en demi-finale contre le Sénégal, l’inefficacité devant les buts, les erreurs collectives en passant et individuelles, le management et le manque de préparation.

joueur footballeur junior cadets aiglon
En demi-finale contre le Sénégal, le but de Hamidou Traoré «Dou» non validé par l’arbitre égyptien, Ibrahim Nour El Din a été le tournant de la partie. On jouait la 80è minute et Sénégalais et Maliens étaient à égalité 1-1 : servi à l’entrée de la surface, «Dou» envoie une frappe puissante qui percute la barre transversale avant de rebondir derrière la ligne. Le ballon avait bien franchi la ligne, mais le but ne sera pas validé par le référé central. A 2-1 pour le Mali, le Sénégal aurait certainement eu beaucoup de difficultés pour revenir au score et empêcher les Aiglons de se qualifier pour la finale. Dans l’ensemble l’arbitre égyptien avait fait un bon match mais ce but valable non accordé au Mali a multiplié ses efforts par zéro.
Et en mathématique, tout chiffre multiplié par zéro égale à zéro. Si l’arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn, a été suspendu pour 6 mois et retiré de la liste élite des arbitres africains pour avoir sifflé un penalty trop généreux pour la Guinée Equatoriale contre la Tunisie en quart de la finale de la CAN 2015, l’arbitre égyptien, Ibrahim Nour El Din doit être aussi sanctionné même si cela n’effacera pas la colère des Maliens. Mais disons-le sans ambages, l’erreur d’arbitrage n’explique pas seule l’élimination des Aiglons en demi-finale. Face au Sénégal, la sélection nationale junior a également été incapable de rehausser le niveau de son jeu, étalant trop de lacunes devant.
En première période, il y avait un vent défavorable au Mali mais en deuxième période, les Aiglons ont mieux joué. Mais le jeu des protégés de Fabyeri Diarra était trop lisible et le capitaine Ichaka Diarra et ses coéquipiers n’ont jamais réussi à accélérer le jeu pour prendre à défaut la défense adverse. Dans cette demi-finale contre le Sénégal, le gardien de but Sory Ibrahim Traoré, très décisif dans la phase de poules, a fait deux fautes de main qui ont couté deux buts aux Aiglons.
Le coach Fanyeri Diarra a également sa part de responsabilité dans l’échec de l’équipe. Pendant presque tout le tournoi, l’ancien international a donné l’impression d’un technicien à la fois hésitant et en panne d’inspiration. Le sélectionneur national a beaucoup péché dans le choix des joueurs et nombre d’observateurs ne comprennent pas sa décision de garder sur le banc des joueurs comme Souleymane Sissoko «Michi» ou encore Diadié Samassékou. Techniquement et individuellement, le Mali avait l’une des meilleures équipes de cette 19è CAN et les Aiglons avaient toutes les cartes en main pour atteindre au moins la finale. Malheureusement, l’équipe a chuté en demi-finale alors qu’elle avait été la seule à faire carton plein au premier tour (3 succès en autant de sorties). La pilule est donc difficile à avaler pour les protégés de Fanyeri Diarra que tout le monde voyait déjà sur le toit du continent, mais qui devront se contenter de la qualification à la prochaine Coupe du monde de la catégorie.
Envoyés spéciaux
L. M. DIABY
A. SISSOKO

source : L Essor

Eliminatoires jeux africains de Brazzaville : Les Aigles dames et messieurs au sort lié !

Les matchs allers pour le compte des éliminatoires des jeux africains de Brazzaville, joués les samedi et dimanche au stade Modibo Keita se sont tous soldés sur un score nul pour les Aigles dames et messieurs. Si les dames n’ont concédé qu’un but partout, les messieurs ont été neutralisés sur le score de 2 buts partout.

En concédant le match nul d’un but partout le samedi dernier  au stade Modibo Keita face aux Falcons Eagles du Nigéria championnes d’Afrique, les  Aigles dames  ont réalisé, sinon limité les dégâts avant le match retour au Nigéria.  Dominées par les Nigériannes, les Maliennes joueront sans complexe  devant les championnes d’Afrique  qui trouveront finalement la faille à la 52ème minute. Goundo Samaké qui a repoussé  une première fois la tentative, ne pouvait rien faire face à Sonia Kobi N’Gozi , libre de tout marquage au second poteau, et   ouvrit  enfin le score  pour les Nigériannes qui trouvèrent longtemps sur leur chemin l’excellente Goundo Samaké. Avec la rentrée de Djénèba Baradji et surtout encouragées par leur gardienne, les Maliennes prirent confiance et dominèrent à leur tour les championnes d’Afrique. Profitant d’un cafouillage dans le camp nigérian, Awa Tangara à la  82ème  d’un tir puissant aux abords de la surface de réparation du camp nigérian ne laissa  aucune chance à la gardienne des Falcons Eagles Whyte Ibubleye sauvée à la première tentative de Kadidia  Diarra qui trouva le ras du poteau gauche. Cette égalisation réveilla les Nigériannes  qui envahirent le camp malien sans parvenir à tromper la vigilance de Goundo Samaké. Ainsi les Aigles dames et les Championnes d’Afrique du Nigéria se séparèrent sur le score d’un but partout. Au match retour, nos joueuses devraient beaucoup faire attention sur les ailes qui semblent être le point fort des Nigériannes.

Le dimanche, c’était le tour  des  Aigles messieurs de se mesurer aux Lions du Sénégal pour le compte de ces éliminatoires des jeux africains de Brazzaville. Dès la 5ème minute, Alou Badra Sylla reprenant un centre venant du côté droit ouvre le score pour les Aigles. Mais rapidement  les Lions égalisent à la 15èmeminute par  El Hadji Diaw.  Entré en  deuxième mi – temps,  Issa  Keita  redonne espoir aux Aigles à la 68ème minute. Mais ce fut une joie de courte durée, puisque les Lions de la Terranga égalisèrent  à la 73ème minute par leur capitaine Ousseynou Thioune sur penalty. En se neutralisant ainsi sur le score de 2 buts partout, Cheick Oumar Koné dira « en football rien n’est impossible, tout est possible. Dakar  Bamako c’est la même chose pour nous » avant d’évoquer le manque de compétition  de ses joueurs. « On vient de se regrouper  à quelques jours seulement. On n’a même pas pu faire un seul match  ici …  On a eu notre effectif en retard. Et avec le championnat qui s’est joué, il il nous a manqué quelques jours d’entraînements. »

Almihidi  Touré

 

Goundo Samaké, gardienne de l’équipe nationale féminine du Mali

« Nous sommes abandonnés par l’Etat… »

En recevant  le samedi 21 mars au stade Modibo Keita  pour le compte du match aller des jeux africains  de Brazzaville, les  Aigles dames du Mali et les Falcons Eagles du Nigéria se sont séparées sur un score nul d’un but partout. Les Aigles dames ont résisté face aux championnes d’Afrique grâce à leur gardienne de but  Goundo Samaké  qui a stoppé tout au long du match, toutes les occasions dangereuses des Nigériannes. A travers ses innombrables et spectaculaires arrêts votre journal Le Tjikan s’est approché  de la superbe  gardienne  des Aigles  dames qui évolue depuis 2009 au Congo Brazzaville pour en savoir un peu plus sur  elle.

 Le Tjikan : Vous venez d’éviter la défaite  de votre  équipe  face aux championnes d’Afrique. Pouvez – vous vous présenter à nos lecteurs ?

Goundo Samaké : Je me nomme Nana Goundo Samaké, fille de Tiéman Samaké et de Mariam Bagayoko la chanteuse de Doussou Bagayoko qui est  également  ma mère. Je réside au Congo Brazzaville  depuis 2009. Actuellement je joue à AC Léopards de Dolitzie Dames au Congo.

Le Tjikan : Dans quel club évoluez- vous au  Mali et comment avez – vous été contactée par AC  Léopards de Dolitzie ?

Nana Goundo Samaké : Au Mali, je jouais au FC Santoro. C’est lors de la Can féminin  de 2008 en Guinée équatoriale que les dirigeants du Patronage Saint Anne (un club de 1ère division congolaise) m’ont approchée. Aussitôt ils m’ont envoyée une invitation pour que je puisse aller  jouer au Congo. Après le patronage, j’ai joué au FC La Source. Actuellement je joue à AC Léopards Dames de Dolitzie.

Le Tjikan : Le football féminin au Mali ne brille pas sur la scène africaine. A quoi cela est dû au juste ?

NGS : Le problème est qu’on n’a pas le soutien de nos autorités. On est abandonné à nous – mêmes. On est comme les enfants orphelins. Personne ne nous aide. Ce qui fait qu’on n’arrive même à s’imposer devant notre public.

Le Tjikan : Pouvez-vous nous parler des difficultés que l’équipe du Mali rencontre ?

NGS : On est  abandonné par l’Etat. Depuis  notre entrée  à l’internat  jusqu’à notre sortie, on a absolument rien reçu comme argent. Même venir nous rendre visite de la part de nos autorités on l’a pas eu. Nous sommes aussi enfants des autres. On veut aussi des soutiens  étant donné qu’on a abandonné l’école, abandonné tout pour le football. Le fait de ne même pas venir nous rendre visite n’est pas encourageant.

Le Tjikan : Face aux Falcons Eagles du Nigéria, championnes d’Afrique, vous avez été superbe en stoppant toutes leurs  occasions dangereuses de buts. Comment voyez – vous le match retour ?

NGS : ça doit se jouer au Nigéria. La pression est déjà là. Mais on va s’en sortir inch allah. On va se battre du début jusqu’à la fin. Même si on n’a pas le soutien de nos autorités, nous nous battrons. C’est tout ce que j’ai à dire.

Le Tjikan : Comment est l’atmosphère au sein de l’équipe ?

NGS : Au sein du groupe tout se passe merveilleusement bien. J’ai  même l’impression que je suis dans mon club. Tout le monde me considère comme leur sœur, petite sœur, grande sœur. Il n’ya pas de différence entre nous. Tout le monde m’aime comme j’aime tout le monde aussi. Je suis très contente, très ravie de jouer avec mes sœurs.

Le Tjikan : Vous ne vous ennuyez pas alors ?

NGS : Même pas. Je suis ravie, je n’ai même plus envie de retourner au Congo (rire). Je veux rester avec  elles. Ce qui m’ennuie aujourd’hui,  c’est que je suis à la recherche d’un manager. Si quelqu’un pourra m’aider à avoir un manager, cela me ferait beaucoup plaisir.

                                                                                   

Propos recueillis par  Almihidi  Touré.

source : Tikan

Matchs Amicaux : la sélection du Mali contre le Gabon et le Ghana

Ci-dessous la sélection malienne qui affrontera le Gabon (25 mars) et le Ghana (31 mars) prochain.

aigle mali entrainement joueur football

Gardiens (3) : Soumaïla Diakité (Esteghlal Khuzestan/IRN), Mamadou Samassa (EA Guingamp/FRA), Ali Yirongo (EA Guingamp/FRA).

Défenseurs (6) : Kalifa Traoré (Angers SCO/FRA), Mohamed Konaté (RC Berkane/MAR), Adama Tamboura (Randers/DAN), Idrissa Coulibaly (Agadir/MAR), Molla Wagué (Udinese/ITA), Drissa Diakité (Bastia/FRA).

Milieux (9) : Seydou Keita (AS Rome/ITA), Samba Sow (Karabükspor/TUR), Yacouba Sylla (Erciyesspor/TUR), Mamoutou Ndiaye (Zulte Waregem/BEL), Sambou Yatabaré (EA Guingamp/FRA), Ahmed Tongo Doumbia (Toulouse FC/FRA), Adama Traoré (Lille/FRA), Bakary Sako (Wolverhampton/ANG), Abdou Traoré (Bordeaux/FRA).

Attaquants (5) : Modibo Maïga (Metz/FRA), Mana Dembélé (Nancy/FRA), Abdoulaye Diaby (Lille/FRA), Moussa Marega (Club Sport Maritimo/POR), Cheick Fantamady Diarra (Auxerre/FRA).

Source: Autre presse

Mondial U20 : Tirage compliqué pour le Mali et le Sénégal

Dans la foulée de la CAN des moins de 20 ans, la FIFA a procédé à un tirage au sort pour répartir les quatre qualifiés africains dans les différents groupes du Mondial U20 qui débute le 30 mai. Le Mali aura fort à faire contre l’Uruguay et le Mexique notamment. Pour sa première participation, le Sénégal va aussi devoir jouer serré face au Portugal et à la Colombie.

tirage au sort coupe monde junior

Pas de répit. A peine la CAN U20 achevée que la FIFA a procédé lundi matin à Dakar à un tirage au sort pour déterminer quels groupes rejoindront les sélections africaines lors du Mondial de la catégorie, qui débutera en Nouvelle-Zélande le 30 mai prochain. La FIFA avait déjà effectué le tirage au sort des six poules en février. Seul restait à connaître l’identité et la répartition des qualifiés africains.

Tous présents dans le dernier carré de la CAN qui vient juste de baisser le rideau, le Nigeria, le Sénégal, le Ghana et le Mali sont donc fixés sur leur destin (en tant que champion, le Nigeria était assuré d’être tête de série et connaissait déjà sa poule). Le tirage au sort a d’ailleurs été favorable aux Flying Eagles, qui récoltent un groupe E accessible avec le Brésil comme seul cador, même s’il faudra se méfier de la Corée du Nord. Tirage clément également pour le Ghana. Placés le groupe B, les poulains de Sellas Tetteh devront surtout craindre l’Argentine. Ils veilleront aussi à ne pas prendre de haut le Panama, vice-champion de la zone CONCACAF.

Le Sénégal directement dans le vif du sujet

Le sort a en revanche était plus capricieux avec les deux seules sélections francophones du tournoi. Le Mali hérite d’un groupe D relevé et composé notamment de l’Uruguay, finaliste de la dernière édition, et du Mexique, troisième en 2011. Les Aiglons devront donc faire le plein contre la Serbie, pour essayer de terminer au moins parmi les meilleurs troisièmes et gagner un billet pour les huitièmes de finale.

Pour son premier Mondial, le Sénégal, placé dans le groupe C, s’attend également à avoir une partie compliquée. Entre un Portugal favori, une Colombie habituée à passer le premier tour et un Qatar de retour après vingt ans d’absence en tant que champion d’Asie, les Lionceaux devront faire en sorte de tirer leur épingle du jeu. Les sélections africaines ont un statut à défendre. En 2013, le Ghana avait porté les couleurs du continent jusque sur le podium de la compétition.

- Le tirage au sort complet

Groupe A : Nouvelle-Zélande, Ukraine, Etats-Unis, Birmanie.
Groupe B : Argentine, Panama, Ghana, Autriche.
Groupe C : Qatar, Colombie, Portugal, Sénégal.
Groupe D : Mexique, Mali, Uruguay, Serbie.
Groupe E : Nigeria, Brésil, Corée du Nord, Hongrie.

Groupe F : Allemagne, Fidji, Ouzbékistan, Honduras.

 PAR ROMAIN LANTHEAUME

Source: afrik

Equipe de France: retrouvailles avant le choc face au Brésil

L’équipe de France s’est retrouvée lundi à Clairefontaine pour son premier stage de l’année 2015, avec en ligne de mire un grand choc face au Brésil, jeudi au Stade de France, qui doit confirmer l’embellie de 2014 et la poursuite de sa montée en puissance d’ici l’Euro-2016.

joueur football equipe france entrainement

Les Français croiseront ensuite le Danemark, le 29 mars à Saint-Étienne.

. L’heure de la rentrée

Le dernier rassemblement des Bleus remonte au mois de novembre (1-1 contre Albanie et 1-0 face à la Suède) et le premier objectif de Didier Deschamps pour cette reprise sera de “garder l’état d’esprit” qui a permis à ses troupes de se repositionner sur l’échiquier international en 2014. L’identité du premier adversaire au programme devrait faciliter sa tâche.

L’Euro est encore loin pour les internationaux français. Mais affronter le Brésil n’est jamais anodin et les absences (Lloris, Debuchy, Pogba, Cabaye, Gonalons) offrent des opportunités à certains de marquer des points et de prendre date pour la suite. Une belle prestation contre la Seleçao peut marquer les esprits et avoir un impact dans le choix final pour le Championnat d’Europe.

“On arrive en fin de saison. Les joueurs ont tous des objectifs importants dans leurs clubs, mais ça ne change pas fondamentalement ce que je voulais faire. Ce sont les aléas. Il y a d’autres joueurs qui auront du temps de jeu, ce n’est jamais évident quand il y a des blessures comme ça. Mais vaut mieux que ça tombe aujourd’hui qu’en mai 2016″, a ainsi relevé Deschamps lundi en conférence de presse.

Comme d’habitude depuis la fin du Mondial, le sélectionneur n’a pas caché qu’il concernerait l’ensemble de son groupe sur les deux matches prévus, en alignant son équipe la plus compétitive face aux Brésiliens.

. Le Brésil, un adversaire à part

Quoi de mieux pour démarrer l’année que de s’offrir une rencontre de gala contre les quintuples champions du monde?

Cette affiche n’est pas forcément très bien située dans le calendrier, alors que les championnats entrent dans leurs phases décisives et que certains Bleus n’ont d’yeux que pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Mais la Seleçao pour les Bleus exhale un parfum particulier, celui d’affrontements homériques entrés dans l’histoire de la Coupe du monde (demi-finale en 1958, quarts de finale en 1986 et 2006, finale en 1998).

Le sélectionneur n’a pas oublié que la dernière confrontation entre les deux équipes avait tourné au fiasco pour les Bleus, largement dominés (3-0) le 9 juin 2013 à Porto Alegre. A un an du Mondial au Brésil, cette tournée en Amérique du Sud avait suscité de fortes inquiétudes dans le camp français.

Le paysage a depuis radicalement changé, le quart de finale en Coupe du monde puis les succès de prestige en amical face à l’Espagne (1-0) et le Portugal de Cristiano Ronaldo (2-1) ayant acté la renaissance des Bleus.

 On a un match prestigieux, symbolique, face à cette équipe du Brésil. Ils marquent beaucoup et ils encaissent peu et il y a eu pas mal de changements. On aura une adversité importante”, a martelé Deschamps.

Mais pas question pour autant de négliger le Danemark, une nation “pas si facile à jouer”.

. Menu léger comme un premier jour

Après avoir enregistré deux forfaits ce week-end (Hugo Lloris et Maxime Gonalons remplacés par Benoît Costil et Josuha Guilavogui), Deschamps s’est montré plus rassurant sur l’état du fessier de Benoît Trémoulinas, qui ne “devrait pas avoir de souci” après avoir ressenti des douleurs dimanche en Liga avec le FC Séville.

Il n’empêche. Comme à chaque début de rassemblement, c’est un menu assez léger qui a été concocté par l’encadrement des Bleus: décrassage pour les joueurs ayant évolué dimanche et petite séance pour les autres. Il faudra attendre mardi pour entrer dans le vif du sujet, deux jours avant le grand rendez-vous contre la bande à Neymar.

Source: AFP

Le président de la Ligue de football de Bamako, Boubacar Monzon Traoré : « La FEMAFOOT et les Ligues sont condamnées à travailler ensemble »

Le président de la ligue de football du district de Bamako, Boubacar Monzon Traoré était face à la presse le 18 mars 2015. Il s’agissait pour lui de faire le point sur les activités que son association a mené la saison écoulée et dégager les perspectives pour cette nouvelle saison. Il a également évoqué la crise qui secoue le football malien avant de souligner que la Fédération Malienne de Football et les ligues de football sont condamnées à travailler ensemble.

La ligue de football du District de Bamako, a tenu le mercredi dernier, sa traditionnelle conférence de presse annuelle à son siège au stade Mamadou Konaté. Le président de l’instance, Boubacar Monzon Traoré, a fait le point sur les grandes lignes des activités menées par son équipe la saison écoulée. A ses dires, le bilan 2014 de la ligue de Bamako est satisfaisant.  » A part les finales de la coupe BDM.SA, INPS et Ben&co (qui n’ont pas été disputées encore), toutes les compétitions de la ligue du District sont allées à leur terme. Egalement, au niveau du championnat national de ligue 1 Orange, nos 10 clubs se sont bien comportés. Le Stade Malien de Bamako a été champion et les autres se sont alignés derrières lui. En compétitions Africaines des clubs,  l’AS Réal de Bamako a aussi fait un parcours honorable. Dans le volet formation, nous avons renforcé les capacités des médecins sportifs de nos clubs. Dans l’ensemble,  nous jugeons satisfaisant le bilan 2014 « , a-t-il déclaré.

Par ailleurs, il a ajouté que le mérite du sacre des Aiglonnets à la CAN U17 à Niamey, revient à la Ligue du District de Bamako. « Seule la ligue du District organise les championnats de catégories inférieures. C’est dire que nous sommes fournisseur majeur des différentes sélections nationales  de joueurs. Donc,  le sacre des Aiglonnets est le fruit de notre travail  » a-t-il dit.

S’agissant des perspectives, Boubacar Monzon Traoré dira que :  » la ligue est à pied d’œuvre pour organiser un stage de formation à l’intention des arbitres du District. Sans oublier l’organisation de nos championnats de catégorie. Et, l’innovation sera la tenue de la première édition du championnat des pupilles cette année « .

Cependant, le président de l’instance dirigeante du football de Bamako, a déploré certains problèmes avec la FEMAFOOT.  » Le comité exécutif actuel n’est jamais venu à la rencontre de la ligue pour échanger sur des aspects pouvant développer notre football. Et depuis le 10 janvier dernier, les relations entre les deux parties se sont détériorées davantage à l’issue de l’assemblée ordinaire de la FEMAFOOT. Je ne sais pas comment cette crise va s’achever, mais la fédération et les ligues sont condamnées à travailler ensemble « , a-t-il expliqué.           

                                           Sory Ibrahima Coulibaly     

Source: L’Indépendant

Eliminatoires des Jeux Africains de Brazza : L’équipe olympique et celle des filles tenues en échec

Le week-end dernier a été marqué par les éliminatoires des 11èmes Jeux Africains de Brazzaville. Samedi, l’équipe nationale féminine a réalisé un bon résultat en faisant match nul face au Nigéria (1 but partout). C’est le Nigéria qui a ouvert le score avant que les Maliennes n’égalisent.

 Cheick Oumar Koné entraineur selectionneur equipe national espoire mali

La qualification se jouera au match retour prévu dans deux semaines au Nigéria.  Hier dimanche, au Stade Omnisports Modibo Kéïta, l’équipe olympique de Cheick Oumar Koné a été aussi tenue en échec par le Sénégal.

C’est sur le score de 2 buts partout que le match pris.

En attendant le match retour à Dakar, le coach Cheick Oumar Koné doit revoir sa copie pour éviter une élimination.

               A.B. HAÏDARA

Source: L’Indépendant

Le ministre des Sports Housseini Amion Guindo à Alain Giresse : » Il faut que vous vous assumiez pleinement «

Nommé sélectionneur national des Aigles du Mali, le 17 mars dernier, Alain Giresse a été reçu en audience par le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, le vendredi 20 mars 2015. Il s’agissait pour les deux hommes de s’entretenir sur des aspects pouvant permettre au football malien de se hisser sur le toit de l’Afrique. Pour la circonstance, le technicien français était accompagné par certains membres du bureau fédéral, dont Boukary Sidibé dit Kolon (1er vice-président de la FEMAFOOT). Le désormaix ex-Directeur national des sports, Dramane Coulibaly était également présent.

Dans son intervention, Alain Giresse s’est dit très heureux de retourner au Mali.  » Quand je partais après la CAN 2012, je ressentais un goût d’inachevé. C’est donc un plaisir moi de retourner  pour redynamiser le football au Mali « , a-t-il indiqué avant d’ajouter que :  » le Mali n’est pas forcément le meilleur en terme de potentialité. Et, je n’ai pas de baguette magique. Mais je vais travailler avec rigueur et professionnalisme  pour instaurer un bon état d’esprit et faire des résultats « .

Pour ce faire, l’ancien joueur de l’équipe de France sollicite beaucoup le concours des responsables sportifs du pays.  » Les entraineurs ont des exigences dans le sport de haut niveau. Et, nous avons besoin que nos joueurs soient mis dans de bonnes conditions. A cet effet, je souhaite avoir beaucoup de proximités avec les autorités sportives  et l’ensemble du mouvement sportif du Mali pour bâtir une équipe compétitive « , a-t-il dit.

Pour sa part, le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, a souhaité un bon retour au technicien français tout en l’assurant de l’accompagnement du département des sports.  » Nous vous remercions de revenir au Mali. Vous bénéficiez d’un consensus. Presque tout le monde est d’accord pour votre retour. C’est la FEMAFOOT qui vous a choisi et nous acceptons ce choix. Même ceux qui n’étaient pas pour Giresse, ont décidé de vous accompagner. Cela est très important. Vous pouvez compter sur le département des sports  pour mettre à votre disposition tout ce qu’il faut pour bien mener votre mission « , a-t-il déclaré.

Poulô a également adressé un message très clair à Alain Giresse.  » Nous ne serons pas devant vous, mais derrière pour vous soutenir. Si les attentes sont comblées, nous pouvons aller au-delà de votre contrat. Vous avez une revanche à prendre au Mali et aussi sur le plan africain. Et, nous vous offrons cette opportunité. Il faut que vous vous assumiez pleinement « , a-t-il affirmé.

Rappelons que Alain Giresse a signé un contrat de deux ans et demi avec la Fédération malienne de football. Son contrat court du 1er  avril 2015 à novembre 2017. Il a pour objectif premier de qualifier les Aigles du Mali pour la CAN 2017 et de faire mieux qu’une troisième place lors de cette  phase finale. Dans un second temps, le technicien français  doit également qualifier les Aigles pour la Coupe du monde 2018.

Sory Ibrahima Coulibaly

Source: L’Indépendant

Afrobasket dames 2015 au Cameroun : Hervé Coudray à la tête de l’équipe du Mali

La Fédération Malienne de Basket-ball vient de signer un contrat avec le Français Hervé Coudray pour prendre la tête de l’équipe nationale féminine de basket-ball. C’est le résultat de la récente mission effectuée par le président de la Fédération Malienne de Basket-ball, Jean Claude Sidibé, en France.

 Hervé Goudray francais entraineur baseket ball feminine mali

C’est donc le technicien français qui conduira la sélection nationale à la phase finale de l’Afrobasket dames prévue du  24 septembre au 3 octobre 2015 au Cameroun. Le tirage au sort de cette compétition aura lieu, le 4 mai prochain à Yaoundé.

Notons que Hervé Coudray est un entraîneur très expérimenté, né le 24 septembre 1965 à Fougères. Il a joué au basket-ball avant d’être entraîneur.

C’est d’ailleurs lui qui a conduit l’équipe féminine du Mali  à la Coupe du monde 2010 où notre pays s’est classé 15ème. Hervé Coudray a été désigné meilleur entraîneur en 2005 et 2012.

                                                           

A.B. HAÏDARA

Source: L’Indépendant

Sport media Pearl Awards : Un nouveau prix de l’AIPS pour célébrer l’excellence au sein des médias sportifs

Le 2 mars 2015, le monde du journalisme sportif a connu une nouvelle ère importante avec le lancement du ”Sport Media Pearl Awards” au musée du Louvre à paris

 association internationale presse sportive aips

Créé par l’Association Internationale de la Presse Sportive (AIPS) et parrainé par Abu Dhabi Media, le ‘‘Sport Media  Pearl Awards’ est un nouveau pris célébrant l’excellence  au sein des médias sportif du monde entier. Il s’appuie sur les acteurs majeurs de l’Industrie et le grand public. Le  »Sport Media Pearl Awards » a pour vocation de devenir la plus importante récompense internationale incluant tous les types  de médias en matière de narration sportive.  Il reconnait la valeur du travail  des journalistes sportifs et  vise à récompenser l’excellence, l’innovation et l’originalité dans la narration sportive. Pour ce faire, un gala annuel sera organisé  dans la capitale  des Emirats Arabes Unis, où les traditions et les influences sportives du monde entier  se rencontreront.  Notons que le ‘‘Sport Média Pearl Awards » sera attribué par un jury  composé de onze professionnels comprenant un président et  un ambassadeur du monde sportif. Les membres du jury  représenteront des organismes de tous les types  de médias en rapport avec le monde du sport.  A savoir  les catégories photographie, presse écrite, radio, vidéo et web. Plusieurs prix spéciaux seront également décernés à certains professionnels des médias qui ont dédié leur vie au sport. Il faut signaler que les candidatures sont spontanées. Et, le jury analysera les dossiers de candidatures sélectionnés par une commission de nomination, composée de membres du Comité exécutif de l’AIPS. Ce groupe sera notamment chargé de soumettre  au jury une sélection de dix candidats dans chaque catégorie. Parmi les dossiers de candidatures, le jury choisira trois finalistes qui seront invités à Abu Dhabi dans le cadre d’une conférence sportive  organisée deux jours avant la cérémonie de remise des prix, prévue en décembre 2015.

Sory Ibrahima Coulibaly 

Source: L’Indépendant

Assemblée générale de la Confédération Africaine de Tennis à Tunis : Mohamed Oumar Traoré élu 1er vice-président

A l’Assemblée générale annuelle de la Confédération Africaine de Tennis (CAT) vient de se tenir dans la capitale tunisienne. C’était en présence de plusieurs personnalités du tennis mondial et africain dont le Président de la Fédération Internationale de Tennis, l’Italien Francesco Bitti Ricci.

Le Mali était représenté à ce grand rendez-vous par le président de la Fédération Malienne de Tennis, Mohamed Oumar Traoré non moins Secrétaire général du Comité National Olympique et Sportif du Mali.

L’un des temps forts de cette Assemblée générale aura été la mise en place d’un nouveau bureau de la Confédération Africaine de Tennis. Sans grande surprise, le président sortant Tarak Chérif de la Tunisie a été réélu pour un nouveau mandat. Notre compatriote Mohamed Oumar Traoré occupe désormais le poste de 1er Vice-président de la Confédération Africaine de Tennis pour la période 2015 –  2019. C’était à l’issue d’un vote. Et, c’est la toute première fois que le poste de 1er vice-président soit soumis à un vote direct. C’est l’application du nouveau règlement de la Confédération.

Notons qu’il a été également réélu, samedi 21 mars, président de la Zone II d’Afrique de l’Ouest.  Cela dénote à suffisance la bonne marche du tennis malien et le bon managérial du président Mohamed Oumar Traoré. Ce qui est une fierté nationale. « Cette réélection de notre compatriote traduit la réalité et la concrétisation du progrès du tennis malien et Ouest-africain, aussi bien sur le plan sportif que sur le plan diplomatique, grâce aux efforts conjugués de tous les acteurs à savoir le département des Sports, le Comité national olympique et sportif du Mali, le sponsor Sotelma-Malitel, la presse, les joueurs et l’encadrement technique » dira le Secrétaire général de la Fédération Malienne de Tennis, Amadou Dicko dans un communiqué.

                                                            A.B. HAÏDARA

Source: L’Indépendant

Djoliba AC : LE NOUVEAU COMITE DIRECTEUR DEVOILE SA FEUILLE DE ROUTE

Le nouveau bureau du Comité directeur du Djoliba s’est réuni samedi dernier à Hérémakono, siège du club. Presque tous les membres du nouveau bureau étaient présents à la rencontre. Entre autres on peut citer le président du club, Tidiani Niambélé, les vice-présidents, Bassalifou Sylla, Vieux Makan Keïta, Mamadou Néné Diakité, le secrétaire général Mamadou Issa Diarra, son adjoint Modibo Coulibaly, le trésorier général, Yéli Sissoko, le président du comité des supporters, Harouna Vieux Diallo.

djoliba athletic club football
A l’issue de cette rencontre qui a duré près de deux heures et à laquelle fut également convié le coach Ivan Minnaert, le premier responsable des Rouges, Tidiani Niambélé, dévoilera la feuille de route de la nouvelle équipe qui présidera aux destinés du team de Hérémakono lors des quatre prochaines années. Selon le président du club, la feuille de route élaborée par le comité directeur s’articule autour de cinq grands points. Le premier point, détaillera Tidiani Niambélé, est la relecture des textes, une mission qui a été confiée à un groupe de travail composé d’une demi-dizaine de personnes. «Ce groupe doit rendre son rapport dans un délai maximal de deux mois», précisera le premier responsable des Rouges.
Le deuxième point, indiquera-t-il, est la mise en place des commissions par le secrétariat général du club, alors que le quatrième point concerne la préparation et la présentation de la session budgétaire. Les deux derniers points, le président Niambélé, portent sur le patrimoine du Djoliba et le plan stratégique de développement du club qui doit également être élaboré par un groupe de travail. «Tous les groupes de travail ont été mis en place aujourd’hui (samedi dernier, ndlr), il faut aller vite pace que le temps presse», dira Tidiani Niambélé, avant d’évoquer les objectifs des Rouges pour la nouvelle saison. «Le Djoliba est un grand club et nos objectifs sont clairs. Notre ambition est de remporter les trois compétitions auxquelles nous participons, à savoir le championnat national, la coupe du Mali et la coupe de la Confédération», martèlera le président Niambélé. Mais, s’empressera-t-il d’ajouter «l’homme propose, Dieu dispose. Si on ne parvient pas à atteindre ces objectifs, on fera tout pour avoir une place qualificative à l’une des deux coupes d’Afrique des clubs l’année prochaine».
Si Tidiani Niambélé pense que le coup est jouable pour son équipe, il est également conscient que l’effectif actuel du Djoliba manque cruellement d’expérience et doit faire ses preuves sur l’échiquier continental. «L’effectif actuel du Djoliba est majoritairement composé de jeunes joueurs issus du centre de formation de l’équipe et le groupe est dirigé par un nouvel entraîneur. La mayonnaise mettra du temps pour prendre corps, mais nous sommes optimistes pour la suite des événements», avouera-t-il en demandant aux supporters d’être indulgents à l’égard du coach Ivan Minnaert et de ses protégés. «Nous avons choisi de renouveler l’effectif, l’équipe a donc besoin de temps pour être compétitive. Je demande aux supporters d’être patients et de rester soudés derrière l’équipe», plaidera le premier responsable des Rouges. «Les supporters du Djoliba, soulignera le Président Niambélé, sont prêts à tous les sacrifices pour aider leur équipe. Je connais beaucoup de supporters qui mettent la main à la poche presque toutes les semaines, sans qu’on leur demande quoi que ce soit. Ils ont l’amour de leur club et méritent d’être félicités. C’est vrai que les résultats ne sont pas encore à la hauteur des attentes, mais nous faisons confiance au staff technique et nous sommes convaincus que ça va venir», conclura le patron des Rouges.
A l’issue de la réunion, le nouveau comité directeur a remis des équipements à l’équipe d’athlétisme qui doit défendre les couleurs de Hérémakono ce week-end au meeting de San. D’une valeur d’environ 2 millions de F cfa, le lot est composé de survêtements, maillots, shorts, dossards et trainings.

S. B. TOUNKARA

Boubacar Monzon Traoré : «LA CRISE VA FINIR ENTRE LA LIGUE ET LA FEDERATION»

Le président de la ligue de football du District, Boubacar Monzon Traoré était face aux journalistes jeudi dernier pour la conférence de presse annuelle de l’instance dirigeante du football de la capitale. Au cours de cette rencontre, le premier responsable de la ligue de football du District a abordé plusieurs sujets, mais le plat de résistance a été sans conteste la crise qui existe depuis janvier entre la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) et l’instance dirigeante du football de la capitale.
Sans détours, Boubacar Monzon Traoré dira que cette crise est devenue une préoccupation voire, une menace pour les deux instances, notamment la ligue de football du District. «Depuis l’Assemblée générale de la Fédération malienne de football (10 janvier, ndlr), il y a une crise entre la fédération et la ligue que nous déplorons beaucoup, indiquera Boubacar Monzon Traoré. La crise est née du fait que la ligue n’a pas voté pour l’actuel bureau de la fédération lors de la dernière assemblée générale. Ce sont des choses qui arrivent, mais ce que nous ne comprenons pas, c’est l’attitude de la fédération qui ne cherche plus à collaborer avec la ligue depuis l’assemblée générale».
Boubacar Monzon Traoré rappellera qu’en 2010, la ligue avait également voté contre Hammadoun Kollado Cissé, mais aussitôt après son élection à la tête de la fédération, ajoutera-t-il, «ce dernier a décidé de nous rencontrer pour tourner la page des élections. C’est ce que la ligue attend de l’actuel bureau de la fédération parce que nous sommes condamnés à travailler ensemble quel que soit ce qui se produit lors des assemblées». Depuis bientôt trois mois donc, les deux instances se regardent en chien de faïence, mais Boubacar Monzon Traoré est optimiste quant à la résolution de la crise.
«Bientôt la crise va finir entre la ligue et la fédération, le temps a fait son effet, fera remarquer le président de la ligue. Je pense qu’on va surmonter cette période difficile pour notre football. Il ne doit pas y avoir de confusion à ce niveau. Tant qu’une équipe est en place, on doit travailler ensemble et en bonne intelligence».
Auparavant, le président de la ligue du District était revenu sur le bilan de la saison 2013-2014, un exercice au cours duquel «les clubs du District se sont dans l’ensemble bien comportés». «Nous avons occupé les dix premières places du championnat, l’équipe la moins bien classée a été 12è. Nous sommes fiers de la prestation des 10 clubs du District. Au niveau continental, le Réal a atteint la phase de poules de la coupe de la Confédération», s’exclamera Boubacar Monzon Traoré. L’autre motif de satisfaction, indiquera le conférencier, c’est le fait que toutes nos compétitions se sont déroulées normalement.
Aussi, nous sommes la seule ligue qui organise régulièrement les compétitions de catégorie d’âge, à savoir les championnats minime, cadet et junior et le championnat d’honneur», se réjouira le président de la ligue, avant de témoigner sa reconnaissance aux partenaires qui sponsorisent ces tournois de jeunes. Pour terminer, le premier responsable de la ligue annoncera le lancement, à partir de cette saison, d’un nouveau championnat qui sera réservé aux pupilles.
S. B. TOUNKARA

source : L Essor

Galadio Nango l’entraineur-adjoint des cadets de Football

«Cette coupe n’est pas un fait du hasard, mais le fruit de l’effort … Ce qui m’a manqué en tant que joueur, je l’ai eu en tant qu’entraineur….Il faut une union sacrée autour du football malien». C’est du moins ce qu’il a déclaré lors d’un entretien qu’il nous a accordé après son retour de la CAN 2015 des moins de 17ans au Niger.

Entraineur-adjoint de l’équipe nationale cadette du Mali, détentrice depuis quelques jours de la CAN, Nango est aussi un ancien joueur. Il fit ses débuts à l’équipe ‘’Sofia’’ de  Lafiabougou, ensuite à l’AS-Mandé puis  en Tunisie, avant de revenir  au stade malien de Bamako où il évolua pendant  8 ans. « C’est d’ailleurs au stade malien de Bamako que j’ai pris ma retraite de footballeur en 2007».

A l’époque, l’entraineur Abdoul  Razack  lui suggère le poste de deuxième entraineur adjoint du stade malien et devient  préparateur de gardiens de but. «Par l’intermédiaire de Guindo, je me suis inscrit au ‘’Keating For Hop’’ où j’ai suivi des formations pendant 4 ans ».

Après cette formation, assorti d’un diplôme, « j’ai été au Dougouwolowila pendant  une année, puis à la Jeanne d’Arc  en 2008 avec Moussa Bah comme entraîneur et directeur technique». 

C’est après, que je suis devenu entraineur-adjoint au sein  l’équipe nationale cadette. Et cela  grâce à Baye Bah que je salue. Malgré un début difficile avec plus de  7 mois sans salaire, ce dernier me demandait de redoubler d’efforts.

Ce qui nous a conduits à l’exploit

Nous devons beaucoup à cette réserve faite sur le Benin, et qui nous a qualifiés à cette  compétition. Depuis, nous avons travaillé avec les enfants, matin et soir depuis la qualification en multipliant  les matches amicaux (environs une vingtaine). Nous avons aussi rencontré l’équipe guinéenne cadette. Tous nos  matchs de préparation se sont joués à huit-clos.

Depuis notre étape de Kabala où nous avons fait nos entrainements. L’occasion de saluer le ministre des Sports qui nous a beaucoup accompagnés dans ce travail. Aussi au Niger  nous étions logés au Grand Hôtel dans de meilleures conditions.

Nous avons bénéficié du soutien et de l’accompagnement des autorités et des compatriotes vivant dans ce pays. Tous les jours, les supporters venaient nous galvaniser. Pour moi, cette coupe n’est pas un fait du hasard, mais le fruit de l’effort. Profitant des pourparlers d’Alger, une délégation ministérielle nous a rendu visite afin de  nous encourager, chose qui nous est allé tout  droit au cœur.

Les recommandations aux autorités 

C’est surtout d’assurer le suivi de ces jeunes qui ont beaucoup de talents afin qu’ils continuent à honorer le Mali aux grands rendez-vous. Cela passe également par  la mise à disposition de  l’encadrement des moyens adéquats.

Il est vrai que dès notre retour de Niamey, nous avons été très heureux de  l’accueille qui nous a été réservé de l’aéroport au stade omnisport.

Aussi, la réception du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keita à Koulouba, qui nous félicité et encouragé avant d’offrir à chacun une villa et un ordinateur portable. Il  m’est venu en tête que « ce que je n’ai pas eu  en tant que joueur, je l’ai eu en tant qu’entraîneur ». A cela, s’ajoute le  chèque de 25 millions de FCFA offert par Orange-Mali.

Par la même veine, je demande à tous dirigeants, supporters, et joueurs de se donner les mains pour le rayonnement et le bonheur du football, car aucun progrès n’est possible dans la mésentente. Pour obtenir cette coupe, il a fallut une union sacrée.

En tout cas avec le sacre des aiglonnets maliens, ils rentrent  dans  l’histoire du football continental .Espérons que les autres puissent emboiter leur pas pour le grand bonheur du monde sportif malien.

Papi

 

source : Révélation

Forum international sur le sport : VIVEMENT LA DEUXIEME EDITION !

La première édition du Forum international sur le sport (FIS) s’est déroulée du 19 au 21 mars au Palais des sports de l’ACI 2000. Organisée par Agency sport, en collaboration avec le ministère des Sports, la rencontre a regroupé environ 200 participants venus de plusieurs pays comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Ghana et essentiellement constitués de sportifs de haut niveau, de dirigeants sportifs, d’entrepreneurs, de dirigeants d’entreprise et d‘éminentes personnalités.

Aminata Makou Traoré championne afrique monde taekwondo karate judo
Le forum avait comme thème principal «Sport facteur de paix et de développement». La cérémonie d’ouverture était présidée par Youssouf Singaré, chef de cabinet du ministre des Sports, en présence de la coordinatrice générale du forum, Aminata Makou Traoré, de l’ancien Premier ministre, Moussa Mara, de l’adjoint au maire de la commune IV, Issa Sidibé et de plusieurs responsables des différentes fédérations sportives du Mali. La rencontre qui a duré trois jours avait comme objectif principal de créer un cadre d’expression à la faveur d’une implication plus accrue des sportifs pour la paix et le développement. Elle visait également à encourager les entreprises à financer le sport, à aider pour la conception et la mise en œuvre du projet de création d’entreprises de sport, à contribuer au développement du sport scolaire et universitaire et à mettre en place un cadre permanent de concertation sur l’importance du sport. Pendant trois jours les participants se sont penchés sur 9 grands sujets : le sport facteur d’intégration, de paix et de développement; la promotion du sport dans les écoles et universités; la promotion des entreprises sportives : défi et perspectives; le financement du sport : pourquoi les entreprises financent-elles peu ou pas les activités sportives; sport et santé : comment la pratique sportive contribue-t-elle à la santé ? le sport d’élite : enjeux et perspectives; la politique sportive au Mali : quel équilibre entre sports collectifs et sports individuels ? Comment lutter contre la fraude et le dopage dans le sport et les valeurs olympiques.
Dans son allocution d’ouverture, la coordinatrice du forum, Aminata Makou Traoré dira que la rencontre «se veut un cadre d’échanges sur le sport, la paix et le développement». Ce forum, ajoutera-t-elle, intervient à un moment crucial pour notre patrie qui a besoin de paix. «Nous avons voulu organiser ce forum pour non seulement apporter notre pierre à la recherche de cette paix durable que tout le Mali cherche mais aussi pour démontrer que le sport peut être un facteur de paix et de développement d’un pays. Le thème choisi est une aubaine pour le monde sportif de discuter de l’avenir du sport au Mali», conclura la multiple championne du Mali de taekwondo et première sportive de notre pays qui a remporté une médaille d’or aux Jeux africains.
La cérémonie de clôture du forum a été présidée par l’Honorable Amadou Thiam, 2è vice-président à l’Assemblée nationale.
D. COULIBALY

Basket-ball, NBA : Portland, la mauvaise passe
Les Portland Trail Blazers traversent une mauvaise passe avec une 4è défaite consécutive concédée à Memphis (97-86). Houston a passé également une mauvaise soirée avec une surprenante défaite à domicile contre Phoenix (117-102).

Pour la première fois depuis un an, les Blazers, qui occupent la 4è place ( 44 victoires -24 défaites) ont perdu quatre matches de suite.
Dans ce sprint final pour les play-off, Ils se retrouvent sous la menace des Clippers (5e, 45  v-25 d). Face aux Grizzlies, qui ont eux conforté grâce à ce 49e succès  leur 2e place, et malgré Lillard (27 pts), Portland  n’a pas pu suivre le rythme imposé par Memphis, où Jeff Green a inscrit 21 points. Pire, Portland  vu deux de ses joueurs-clefs regagner les vestiaires avant la fin de la rencontre, LaMarcus Aldridge, touché à la main gauche sans gravité selon les premiers examens, et Nicolas Batum, blessé au dos.
Houston a passé également une mauvaise soirée avec une surprenante défaite  à domicile (117-102) contre Phoenix où Eric Bledoe a été énorme (34 points, 8 rebonds). Mais les Rockets restent 3e (46 v-23 d) de  la conférence Ouest.
Golden State, même privé de Klay Thomson, a dominé Utah 106 à 91 avec 24 points de Stephen Curry. Les Warriors ont signé leur 56e victoire de l’exercice. Rudy Gobert a une petite baisse de régime avec « seulement » neuf rebonds, trois passes et cinq points.
Rien ne va plus pour Indiana qui a concédé un cinquième revers de suite face aux Brooklyn Nets (123-111).
Les Pacers qui pourraient enregistrer le retour de Paul Georges, absent depuis le début de saison, sont encore 9e (30 v-39 d) avec le même bilan que Charlotte tandis que les Nets sont relancés dans la course aux play-offs (11e,  29 v-39 d).

source : L Essor

Afrique CAN U20: Le Nigeria champion d’Afrique pour la 7ème fois !

Les Lionceaux ont manqué de peu un premier trophée continental pour le Sénégal, en s’inclinant (0-1) devant les Flying Eagles du Nigeria, à l’issue de la finale du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) des moins de 20 ans.

equipe nationale football nigeria junior

Fiche technique :

Arbitres : Joshua Bondo (Botswana), Mothibidi Stevens Khumalo (Afrique du Sud) et Mokrane Gourari (Algérie)

Buteurs : Bulbwa Bernard (19e mn)

Avertissements : Mamadou Loum Ndiaye, Mouhameth (Sénégal) et Mustapha Abdullahi (Nigeria)

Equipes :

Sénégal : Ibrahima Sy, Alhassane Sylla, Mouhameth Sané, Elimane Cissé (Andelinou Corréa), Moussa Wagué, Roger Gomis, Sidy Sarr, Mamadou Loum Ndiaye (Oumar Goudiaby), El Hadji Malick Niang, Ibrahima Wadji (Alassane Sow), Moussa Koné.
Entraîneur : Joseph Koto

Nigeria : Enaholo Joshua, Muhammed Musa, Omego Prince Izuchukwu, Bello Zaharadeen, Mustapha Abdullahi, Idowu Akinjide Elijah, Ifeanyi Ifeanyi, Obinna Emmanuel Nwobodo (Ibrahim Abdulahi), Ifeanyi Mathew, Bulbwa Bernard, Awonyi Taiwo Micheal.
Entraîneur : Manu Garba.

Après un début en fanfare avec deux occasions ratées par El Hadj Malick Niang (9e et 15e mn), les Lionceaux ont été surpris par le but des expérimentés Flying Eagles, marqué l’attaquant Bulbwa Bernard.

A la réception d’un coup franc de la gauche vers la droite, la reprise acrobatique de Bernard n’a laissé aucune chance au portier sénégalais Ibrahima Sy.

Le nombreux public du stade Léopold Sédar Senghor n’en revenait pas. Les protégés de Joseph Koto, de leur côté, ont poussé en vain sans parvenir à déstabiliser la défense nigériane. A la mi-temps, le score était toujours de 1-0 en faveur du Nigeria.

Au retour des vestiaires, les Flying Eagles se sont montrés dangereux dès la 58e mn par Bulbwa Bernard. Les Lionceaux ont réagi par El Hadj Malick Niang qui a manqué de peu l’égalisation.

Le match s’est emballé dans les 15 dernières minutes. A la 86e mn, Bulbwa Bernard se signalait à nouveau par une frappe. D’une parade, Ibrahima Sy repoussait le ballon au corner.

Le Nigeria s’impose finalement et confirme du coup sa suprématie continentale dans cette catégorie.

source : africatopsports

CHAN des moins de 20 ans : le Ghana termine troisième

Dakar, 22 mars (APS) – Le Ghana s’est adjugé la troisième place du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) des moins de 20 ans, en dominant (3-1) le Mali, dimanche, lors de la petite finale jouée au stade Léopold Sédar Senghor de Dakar.

joueur footballeur équipe ghana

Les buts ghanéens ont été marqués par Yaw Yeboah (24e et 65e) et Cliford Aboagye (70e).

Malick Touré a réduit le score à la 84e de la rencontre, avant de rater un penalty par Hamidou Traoré (88e).

Cette rencontre se jouait en lever de rideau de la finale devant opposer à partir de 19h30 les Lionceaux du Sénégal aux Flying Eagles du Nigeria.

Le Sénégal, le Nigeria, le Ghana et le Mali vont représenter l’Afrique au mondial des moins de 20 ans, prévu en fin mai en Nouvelle Zélande.

Zlatan sonne la révolte

Source: sport.fr

Barcelone-L. Enrique: “Le Clasico ne sera pas décisif”

Le FC Barcelone accueille dimanche soir, pour la 28e journée de Liga, le Real Madrid (21 heures) pour le seul et unique Clasico, entre les deux plus grands clubs du football espagnol. Leader du championnat, le Barça possède un point d’avance sur le Real avant ce choc qui sera suivi par plusieurs centaines de millions de personnes à travers le monde entier.

gerrard Pique luis Enrique lionel Messi joueur football barcelone

Luis Enrique, l’entraîneur catalan, n’estime pas pour autant que le résultat de ce match si particulier ne déterminera le vainqueur de la Liga. “C’est une rencontre différente des autres, contre le rival éternel, mais je ne crois que pas que ce Clasico sera décisif, a avoué l’ancien coach de la Roma à Marca. Il restera après 10 rencontres aussi compliquées. C’est important, mais pas décisif“.

Source: football.fr

Can juniors Mali – Sénégal : L’arbitre inverse le score au profit des vaincus

Incroyable mais vrai, les juniors maliens ont été victimes hier d’un arbitrage monstrueux qui les a sevrés d’une victoire méritée au profit du pays organisateur le Sénégal. L’arbitre égyptien n’a trouvé autre chose que d’accorder au Sénégal un but litigieux, et refuser un but anthologique au Mali. Dommage pour le foot africain !

Jeudi 18 mars 2015, Maliens et Sénégalais s’affrontaient pour le compte de la deuxième demi-finale de la CAN des cadets de football. A peine la partie engagée, le Sénégal s’offre un joli cadeau arbitral : le gardien malien repousse le ballon, le Sénégalais en position hors jeu n’est pas sifflé et ne se fait pas prier pour envoyer le ballon au fond des filets.
Les Maliens ne perdront pas cependant du temps à revenir au score, et même à l’alourdir. Sur une passe lumineuse un peu en retrait, l’attaquant a fusillé à 30 m le gardien sénégalais qui n’a vu que la poussière devant lui et la balle derrière, qui lui reviendra après avoir largement franchi la ligne des buts. Alors coup du sort, l’arbitre égyptien (corrompu par le corrupteur sénégalais) trouve le moyen de refuser ce but anthologique. Le Sénégal ira alors marquer son unique véritable but pour s’assurer la victoire face au double butteur de la partie. Ainsi, Sénégalais et Nigeria s’affronteront en finale, celle de la grande humiliation certaine pour le Sénégal qui leur rappellera sans doute la double défaite tragique face à la Côte d’Ivoire. Comme quoi il faut arrêter de passer par les petits moyens, la corruption, pour vaincre en football. Pour sa part, les Aiglonnets seront face aux jeunes black stars du Ghana.
Bravo les Aiglonnets, vous avez honoré la patrie : Mali 2 – Sénégal 1 en toute vérité.

Mamadou DABO

SOURCE : Zénith Balé