Kabako : une deuxième vidéo sur les parties de jambes en l’air de l’adjoint au maire sur la toile

Jusqu’où ira l’auteur mystérieux des vidéos scandaleuses des instants amoureux de l’adjoint au maire de la ville de Médina au Sénégal?  En tout cas, une deuxième vidéo du sieur Coulibaly en plein ébat se°uel avec une autre jeune fille est sur la toile.

infidelite adultere prostitution prostituee sexe amour desir porno surprise bureau professeur directeur

L’auteur , pas encore identifié, des vidéos scandaleuses sur l’adjoint au maire de Médina a encore frappé. Il vient de publier sur la toile une deuxième vidéo de l’homme de 60 ans en train de s’offrir une autre petite fille. Et la scène se passe toujours dans son bureaau à la mairie de Médina.

Décidement, cet homme mystérieux en veut véritablement au conseilller du maire qui a été pris à son jeu favori à cause de sa position.

Selon nos informations, l’homme mystérieux avait en sa position trois vidéos de l’adjoint au maire. Ce qui veut dire que le feuilleton n’est pas encore terminé.

A suivre donc!

 

Kabako : Elle se retrouve avec le vagin fermé avec de la colle forte.

Un homme n’a pas hésité à causer des douleurs atroces à sa femme. Une histoire d’infidélité qui va conduire à un drame. Il ferme ses parties intimes avec de la colle forte.

colle liquide vagin sexe fille prostituee infidelite adultere jalouse

Selon les explications de la concernée, les faits se sont produits au mois de mars 2013, dans le village de Ngwamtila près de Bushbuckridge (Afrique du Sud). La femme de 40 ans dit avoir des difficultés pour avoir des relations sexuelles et pour uriner correctement après ce que son mari lui aurait fait. C’est-à-dire fermer son vagin avec de la colle forte, après que ce dernier ait eu des soupçons d’infidélié à son sujet avec son oncle:  « Mon mari était un homme violent depuis de nombreuses années. Son abus spirale est devenu hors de contrôle quand mon oncle m’a déposée à notre maison. Il m’a alors accusée de le tromper avec mon oncle. C’était choquant parce qu’il connaissait très bien mon oncle et l’a salué quand il m’a déposée. Chaque fois que le mois de mars arrive je me souviens de la cruauté qu’il m’a montré. Il a sorti une machette et m’a ordonné d’enlever mes vêtements. Comme j’ai commencé à le faire il m’a dit que si je ne le fais pas, il allait me couper la tête avec la machette. Il avait déjà tenté de couper ma main mais j’ai réussi à m’échapper. Cette fois, je ne pouvais pas échapper. Il m’a alors ordonné de m’allonger et ouvrir mes jambes. Il a alors sorti la colle forte et l’a appliquée sur mon sexe pendant que je le regardais avec horreur et les larmes coulaient sur mon visage. Je ne sais pas ce qui pousserait un homme qui aime une femme à faire ça », a-t-elle confié interrogée par Frican Eye News service.

source : Abidjan-Immobilier

Kabako : Cruel ce qui s’est passé au domicile d’une conseillère de la primature

Des individus non identifiés ont fait irruption au domicile d’une conseillère de la Primature ivoirienne. Ces derniers n’ont pas été des enfants de chœur. Ils se sont bien servi en argent et aussi en amour.

prostitution prostituee bordel sexe sexualite infidele adultere confidence

Selon koaci.com, ces malfrats ont volé la somme de 200.000frs cfa et violé deux servantes avant de poignarder une dans ses fesses. Après ce forfait les deux hommes ont pris la fuite, avant l’arrivée de la police.

Selon notre source, les faits se sont produits au domicile d’une conseillère technique de la primature à la Riviera programme 3. Les voleurs ont eu accès à la maison en passant par une fenêtre. C’est dans la chambre de Ouattara Natta 18 ans et Franceline Kra 20 ans, deux servantes, qu’ils ont attéri. Ils les ont sur le champ  maitrisées, avant de s’offrir une partie de jambes en l’air très dense avec les deux filles contre leur gré. Les deux servantes impuissantes se sont vues violés sans état d’âme. Après cela, l’un a donné un énorme coup à l’oeil gauche de Franceline et de planter un couteau dans les fesses de Ouattara Natta. Cet acte d’une méchanceté rare semblait être une affaire de réglement de compte. “Tu es dans le quartier, on te drague mais tu veux jamais accepter. Voilà aujourd’hui tu es en bas de moi”, aurait dit l’un des quidams à l’encontre de Ouattara Natta, toujours selon koaci.com. Après, ils ont pris la fuite par la fenêtre.

C’est plus tard que la maîtresse de la maison sortira de son profond sommeil. L’alerte lancée par la conseillère technique à la primature n’a rien pu faire pour les arrêter. Trop tard les voleurs se sont évaporés dans la nuit.

Kabako : cette fille a osé provoquer son homme au lit, mais la suite lui a été trop fatale

Certains ont vraiment de l’imagination lorsqu’il s’agit de faire des choses aux lit. Des choses qui sortent de l’ordinaire tandis que d’autres se contentent que de la routine. Mais ces choses extraordinaires peuvent devenir très fatales.

viol violence confidence prostitue fille sexe

Généralement se sont les hommes qui demandent ce genre de fantasme quand ils sont avec une fille. Mais une femme en demander, c’est un peu rare.

Dans un hôtel de passe à la cité Verte, un quartier de Bamako , des gens ont vu une fille courir à vive allure sortir d’un hôtel, la soirée, la bouche pleine de sang avec des traces de violence sur le corps. Elle était poursuivie par un homme. Les raisons sont toutes simples.

Selon nos informations, l’homme a dit poursuivre la fille, parce qu’elle lui aurait demandé quelque chose de très “safroulaye”, selon ses propres termes, avant les rapports : “Elle m’a demandé une excitation buccale des organes génitaux féminins. Je lui ai demandé qu’elle oublie ce fantasme », a-t-il indiqué.

On imagine que la suite serait le refus de cette dernière à faire l’amour qui lui aurait causé cette bastonnade.

La jeune fille a été conduite dans un centre de santé pour des soins

Kabako : des femmes mariées surprises avec des jeunes garçons dans un hôtel de passe

Six femmes mariées ont été surprises avec des jeunes garçons en train de faire l’amour dans une chambre d’hôtel. Attention messieurs, il va falloir bien regardez cette vidéo il se pourrait que votre femme y soit. C’est un flagrant délitd’adultère.

infidelite adultere viol violence couple sexe surprise

Il s’agit d’un réseau de femmes mariées qui entretiennent des relations intimes avec de jeunes garçons communément appelés des “Sugar Boy” ou « gigolo » ou encore « petit pompier » selon les pays. Les faits se sont produits dans un hôtel à Nairobi au Kenya. Ils ont été pris par des agents secrets. Ceci semble être une activité très lucrative pour les jeunes hommes sans emploi.

Ces femmes se paient les services de ces jeunes garçons à cause de leur vigueur et de leur endurance au lit, que sûrement ne peuvent leur donner leur mari pour certaines, d’autres pour combler le vide d’un mari qui est toujours parti en mission.

C’est pourquoi, elles se sont baptisées” Femmes mariés célibataires” dans le seul but de satisfaire leur désir. “Je suis mariée à un homme d’affaires international qui est tout le temps parti, jamais à la maison, toujours en voyage durant des semaines, étant des êtres humains nous avons, nous aussi besoin de satisfaire nos désirs quand nos maris ne sont pas là », se justifie une d’entre elles.

L’un des jeunes a aussi confessé durant un interrogatoire qu’une femme de ce réseau lui a offert une importante somme d’argent dans le seul but d’avoir des rapports intimes avec lui, elle a également promis s’occuper de lui.

Kabako -En plein ébat sexuel : son pénis explose. Les raisons

Comment ce malheur a-t-il pu arriver ? Cet homme d’une quarantaine d’années a vu son appareil génital se casser pendant qu’il faisait l’amour avec sa copine. Quelles sont les raisons qui pourraient expliquer cette malchance ?

viagra mukombero couple

Un cas rare. En pleine partie de plaisir avoir son appareil génital explosé cela relève d’un phénomène peu ordinaire. C’est ce qui est arrivé à cet Américain de 42 ans qui a dû être conduit aux urgences.

Le moment intense de plaisir s’est transformé en malheur pour lui. Son appareil génital en érection a heurté le périnée de sa partenaire. L’homme a senti un craquement, son pénis est devenu flasque et du sang a coulé à son extrémité, rapporte le journal britannique Dailymail.

L’Américain souffrant d’une douleur atroce a dû être transporté aux urgences de l’hôpital de Boston (Etats-Unis). Selon les medecins l’accident est dû à une rupture de l’albuginée. Ce corps caverneux se situe tout au long du pénis, il est rempli de tissus spongieux qui se gorgent de sang au moment de l’érection. S’il est mal soigné, ce type d’accident peut engendrer la formation d’une plaque fibreuse qui cicatrise mal, s’étend le long de la verge et entraîne une courbure de l’appareil génital pouvant aller jusqu’à 90 degrés. Tout naturellement, cette situation expose l’accidenté à des troubles érectiles irréversibles.

Heureusement pour cette fois, l’homme a été pris en charge à temps. Après une hospitalisation de 10 jours, la fracture s’est réparée et il ne souffre d’aucun problème d’érection.

source : abidjan-immobilier.net

Kabako : une autorité municipale prise en flagrant délit dans son bureau avec une fille

Il est reconnu pour son accointance avec le maire en tant que conseiller de ce dernier. Le vieil homme de 60 ans n’a pu s’empêcher d’assouvir ses désires avec une jeune fille.

bureau ébat sexuels libido professeur directeur porno viol violence eleve etudiants ecole

Le bras droit du maire de la Medina(Sénégal) et conseiller municipal a été piégé à son insu en pleins ébats avec une jeune fille dans son bureau à la mairie. L’homme de 60 ans s’est laissé embarquer à son jeu favori qui va lui coûter cher.

Reconnu pour être un homme qui abuse de sa position pour s’offrir des filles dans son bureau et en échange leur donner quelque billets de banques, il a été piégé par un jeune au parfum de ses faits et gestes. Ce dernier va filmer à trois reprises ses parties intimes avec une fille de 19 ans pendant qu’il se la coulait douce.

Et malheur pour lui, les vidéos seront postés sur le net. Et depuis, il fait le buzz dans la ville de Médina. Ainsi trois vidéos circulant sur le net montrent l’instant d’amour de l’homme de 60 ans avec la jeune fille de 19 ans.

Il s’est fait avoir comme bon nombre de vieillards qui refusent de vieillir en s’offrant de la chaire fraiche de certaines gamines de 18 ans qui en font leur métier.

Chambre de passe : voici ce que cette fille a provoqué en cherchant des sensations fortes

En matière d’amour, certains ont vraiment des penchants. Quand d’autres restent fidèles à la normale. Des penchants au sens propre du terme avant d’éprouver du plaisir. La bestialité à l’état pur. Voyez-vous, «Le monde s’effondre », avait dit Chinua Achebé, à cause de nos moeurs qui perdent leur valeur.

chambre hotel prostitution prostituee bordel

Généralement se sont les hommes qui demandent ce genre de fantasme quand ils sont avec une fille. Mais une femme en demander, c’est un peu rare.

Dans un hôtel de passe à la cité Verte, un quartier de Yopougon (Abidjan), des gens ont vu une fille courir à vive allure sortir d’un hôtel, la soirée, la bouche pleine de sang avec des traces de violence sur le corps. Elle était poursuivie par un homme. Les raisons sont toutes simples.

Selon nos informations, l’homme a dit poursuivre la fille, parce qu’elle lui aurait demandé quelque chose de très “safroulaye”, selon ses propres termes, avant les rapports : “Elle m’a demandé une excitation buccale des organes génitaux féminins. Je lui ai demandé qu’elle oublie ce fantasme », a-t-il indiqué.

On imagine que la suite serait le refus de cette dernière à faire l’amour qui lui aurait causé cette bastonnade.

La jeune fille a été conduite dans un centre de santé pour des soins.

Côte d’Ivoire-Sorcellerie : un cercueil volant met tout un village en ébullition!

Un mort dans un cercueil et qui désigne celui qui l’aurait tué ou ceux qui l’auront tué est une scène fréquente dans nos villages en Côte d’Ivoire. Selon bien des croyances africaines, les morts peuvent désigner celui ou ceux qui est/sont responsable(s) de sa mort. Un Observateur de France 24 vient de publier une vidéo dans laquelle, il raconte une scène horrible de la mort d’une vieille dame qui serait laresponsable du décès d’un homme. Le cercueil a parlé et a désigné son tueur.

cérémonie funéraire hommage cercueil

Cet Observateur de France 24, Julien Appia, assistait à l’inhumation d’un proche quand le rite funéraire à tourner au drame. Le cercueil ou le défunt a désigné une vieille dame comme étant la responsable de sa mort. Sur le champ, le cercueil est tombé sur la supposée sorcière qui est morte sur le champ écrasée.

Cette scène mystique qui a eu lieu au Sud de la Côte d’Ivoire n’est pas une chose extraodinaire. Même dans la ville d’Abidjan ou d’autres villes, les « cercueils volants » on en compte beaucoup.

Incroyable mais vrai : deux adolescentes de 11 ans décident d’aller à Paris avec 450 000 FCFA

Elles ont entendu parler de la France. Elles se sont donc levées et ont décidé de s’y rendre. Avec quel moyen ? 700 euros semble-t-il. C’est une histoire folle de deux gamines de 11 ans.

fille fillette adolescentes diaspora aventurier voyage

Youane Joavie et Biloa Aurélie, toutes deux âgées de 11 ans, ont décidé de se rendre à Paris à l’insu de leurs parents. Pour ce faire, les deux gamines ont mis en place un plan pouvant les conduire à Paris.

Selon nos informations, l’idée viendrait de Youane, Centrafricaine, qui l’a partagée avec  sa camarade Aurélie, Camerounaise, en classe de 6e au lycée du Génie Militaire de Nyalla.

Les filles ont réussi à voler la somme de 700 euros de leurs parents soit environ 450 000 Fcfa. Ceci leur a permis de s’acheter des habits dont des strings et une valise chacune.

Pour éviter tout soupçon des parents, elles décident de prendre une chambre dans une auberge pour passer la nuit et prendre la route de l’aventure le lendemain. Malheureusement, pour elles, leur aventure s’arrêtera là sans qu’elles n’aient pu voir la route de Paris. Elles seront arrêtées par la police et conduites au poste.

On se demande par quel moyen elles comptaient se rendre à Paris avec 450 milles francs?

KABAKO : Le maître d’école coranique violeur rattrapé

Un dossier cocasse est sur la table du procureur de la République de Koulikoro. Un maître coranique du nom de D. Cheick Natho, a été inculpé d’attentat à la pudeur et placé sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction de ladite ville.

maitre professeur ecole coranique musulman islam

C’était vendredi 6 mars dernier. D’après les faits, c’est dans la nuit du mardi 3 au mercredi 4 mars derniers, que le mis en cause s’est introduit nuitamment dans la chambre de l’épouse de l’imam avant d’être surpris en flagrant délit.

Il avait quitté son village natal situé dans le département de Niakara, pour se rendre à Tiébissou. Et la nuit tombée, il a fait escale au quartier Kôkô (Koulikoro). Comme il ne connaissait personne qui pourrait l’héberger, l’on lui conseilla le domicile d’un imam du quartier.

Ce dernier, habitué à rendre services à des hôtes, n’y voit aucun inconvénient. Cheick est ainsi installé dans la chambre des garçons. Durant la nuit, il se réveille pour aller dans les toilettes.

A son retour, au niveau de l’allée principale de la maison, il constate que la chambre de la première femme de son bienfaiteur n’est pas fermée. Est-il fait sciemment? Cheik Natho s’y introduit et trouve la dame en train de dormir.

Le maître coranique soulève la moustiquaire et promène sa main sur le corps de la femme. Cette dernière se réveille en sursaut et alerte son époux. Les hommes accourent et interceptent l’indélicat maître coranique à la porte de la chambre.

Il est immédiatement conduit manu militari conduit à la gendarmerie qui s’est chargée de le présenter au Parquet pour répondre de ses actes devant la justice.

Adama Coulibaly

source : autre presse

KABAKO : Elle refuse ses avances: il bastonne son amante avant de la violer

Au commissariat de police du 17ème arrondissement, Philippe S. a avoué avoir roué de coups Mlle C. Ruth mais il a nié son agression sexuelle. Depuis son déferrement au parquet près le tribunal de Yopougon, il a plaidé non coupable pour les accusations de viol consommé avec violence. Mais à l’audience correctionnelle du 13 mars, il s’est ravisé. Il plaide coupable, mais tente de minimiser la gravité de son acte.

confidence confessions confidentialite prostitue fille sexe viol violence

En effet, à la suite de l’arrestation du jeune célibataire de 32 ans, son voisinage et ses collègues d’une entreprise de fabrication de produits cosmétiques à la zone industrielle de Yopougon, se sont dits «choqués qu’un travailleur aussi calme et poli ait commis ce crime». Si elle a refusé de témoigner à la barre, la mère du mis en cause, indique le ministère public, a affirmé dans sa déposition à la police qu’elle a eu beaucoup de mal à comprendre l’acte commis par son fils. Elle a ajouté, selon le parquet, que le suspect était né «pour aimer».

De son côté, l’accusé, a déclaré qu’il était tombé amoureux de l’étudiante de 25 ans et qu’il était devenu violent après qu’elle eut refusé ses avances. «Je l’ai invitée ce samedi 21 février. Elle est venue. Nous sommes allés au restaurant puis dans un bar climatisé. Vers 23 heures, elle m’a dit qu’elle voulait rentrer à la maison. Chemin faisant, je lui ai proposé qu’on parte à l’hôtel pour passer la nuit. Elle a accepté. Lorsque je voulais coucher avec elle alors, elle a refusé. J’étais fou de rage. C’est ainsi que je l’ai chicotée avec la ceinture», a expliqué Philippe en répétant au juge et à ses deux assesseurs qu’il a été aveuglé par sa colère et qu’il regrette aujourd’hui son acte. «J’ai eu des rapports sexuels avec elle mais avec son consentement», s’est-il défendu.

Chose que réfute la victime. D’après celle-ci, le prévenu l’a contrainte après l’avoir bastonnée. «Il m’a rouée de coups avant de coucher avec moi », a-t-elle déclaré en se constituant partie civile. Elle a réclamé la somme d’un million FCfa à titre de dommage et intérêt. Elle a été soutenue par l’accusation qui a demandé au tribunal de déclarer le suspect coupable des faits qui lui sont reprochés. Le prévenu prend 12 mois ferme. Il doit remettre à la partie civile la somme d’un million FCfa pour réparation du préjudice subi.

source : Autre Presse

Vidéo scandaleuse : un couple en plein ébat dans un bus

On pourrait qualifier cela de trouble à l’ordre public. Des enfants et aussi des adultes ont été contraints de voir une scène scandaleuse d’un couple dans un bus.

couple filme camera cachee amour rapport sexuel bus voiture

Un couple a été filmé en plein ébat dans un bus 68 du TEC Liège-Verviers, en Belgique. Des enfants ont été, contre leur gré, témoins des faits. Ces gamins rentraient de l’école.

Le chauffeur du bus a immédiatement appelé la police. Mlalheureusement, à l’arrivée des policiers, les amoureux étaient déjà sortis du bus.

“Une gamine de 12 ans a envoyé des messages à sa mère en disant qu’une femme fait des choses interdites” avec un homme.

“Des enfants étaient dans ce bus téléphonant à leurs parents pour leur dire que des gens faisaient un bébé”, a témoigné une autre.

 

Incroyable mais vrais : un guide religieux agresse sexuellement une jeune fille

Il n’a pu résister à la tentation de faire le mal à son prochain. Ce guide religieux a manifestement agressé une jeune fille de 17 ans et battu à sang la mère de cette dernière.

pedophilie agression sexuel violence viol fille femme

Nos sources indiquent que l’Iman Alfa 40 ans, originaire de l’État de Kwara, a debuté ses agressions sexuelles au mois de novembre 2014. Il invitait la jeune fille dans sa chambre pour des supposées consultations spirituelles. Le guide réligieux faisait croire à la jeune fille qu’il a eu une vision sur elle dans laquelle un sort lui avait été jeté par un homme. Et que la seule façon de la libérer de ce sort était d’avoir des rélations sexuelles avec elle.

Le temoignage de la jeune fille parle de lui-même :

“C’est en Novembre 2014 que tout a commencé. Alfa Abdullahi m’a appelée et m’a dit que je devrais venir le rencontrer si j’avais besoin de quelque chose, puisque depuis la mort de mon père, ma mère avait des diffcultés à repondre à mes différents besoins. Lorque je suis arrivée un jour chez lui, il m’a dit qu’il avait eu une vision, que j’avais été envoutée par un homme. Il m’a demandé alors de rincer la main à eu une vision sur elle dans laquelle un sort lui avait été jeté par un homme. Et que la seule façon de la libérer de ce sort était d’avoir des rélations sexuelles avec elle.

Le temoignage de la jeune fille parle de lui-même :

“C’est en Novembre 2014 que tout a commencé. Alfa Abdullahi m’a appelée et m’a dit que je devrais venir le rencontrer si j’avais besoin de quelque chose, puisque depuis la mort de mon père, ma mère avait des diffcultés à repondre à mes différents besoins. Lorque je suis arrivée un jour chez lui, il m’a dit qu’il avait eu une vision, que j’avais été envoutée par un homme. Il m’a demandé alors de rincer la main à l’eau froide qu’il allait mettre au feu. Après que l’eau eut bouillie, il m’a demandé de tendre les bras. J’ai vu deux cauris et un anneau dans l’eau. Alfa m’a dit que c’était ce que l’homme avait mis dans mon corps et qu’il était le seul homme qui pouvait me désenvouter. Et pour cela, je devais coucher avec lui trois fois. C’est ainsi qu’il a couché avec moi. Il m’a demandé de ne jamais reveler ce qui s’etait passé. Si je le faisais, j’allais mourir , comme mon père. Quelques jours après, Alfa m’a appélé et m’a demandé d’aller acheter un oeuf que je devais frotter sur tout le corps. Chez lui, il m’a demandé de casser l’oeuf avant de le frotter. Lorsque je l’ai fait, il y avait sept aiguilles dans l’oeuf. Alfa m’a dit que je devais coucher encore avec lui sept fois pour etre totalement délivré de la malédiction lancée par l’homme. Je lui ai repondu que nous avons déja couché recemment ensemble déja trois fois mais il a insisté pour le faire encore sept fois pour mon bien.”, a affirmé idowu à la police.

Informée des mésaventures de sa fille, la mère de Idowu, styliste, s’est rendue chez l’Iman. Mais ce dernier l’a violemment battue pour l’avoir accusé d’un tel crime.

Le guide réligieux a été arrêté par la police. Il sera présenté au juge à la Cour de Lagos.

Kabako : Un richissime homme d’affaires surpris en train de coucher avec des cadavres de jeunes filles

L’ascension fulgurante d’un jeune homme dans son quartier a étonné tout le monde. Lui qu’on voyait vendre des habits au marché est devenu subitement le plus riche du quartier. Or sa richesse n’était que vanité. Attention tout ce qui brille n’est pas de l’or.

necrophile couche amour cadavre corps mort filme voiture

La découverte de l’origine de la richesse de ce jeune homme a étonné tout le monde. Le sieur Ngoupa 42 ans vivait à douala dans le quartier de New Bell. Son activité consistait à la vente de vêtements au marché. Mais l’homme va surprendre son entourage et tout le quartier par son ascension sociale. Il s’est offert deux voitures de luxe et une belle villa au quartier Denver à Bonamoussadi, un quartier chic de la ville de Douala.

Tout ceci n’était que du folklore

Une richesse bâtie sur un château de cartes s’écroule facilement. Le mensonge est toujours rattrapé par la vérité. Nos informations indiquent que la richesse de Ngoupa est d’origine mystique. En effet, il a été surpris à la morgue d’un hôpital en plein ébat sexuel avec le cadavre d’une jeune fille.

Ainsi certains ont conclu qu’il s’agirait bien de la source de sa richesse.

vêtements au marché. Mais l’homme va surprendre son entourage et tout le quartier par son ascension sociale. Il s’est offert deux voitures de luxe et une belle villa au quartier Denver à Bonamoussadi, un quartier chic de la ville de Douala.

Tout ceci n’était que du folklore

Une richesse bâtie sur un château de cartes s’écroule facilement. Le mensonge est toujours rattrapé par la vérité. Nos informations indiquent que la richesse de Ngoupa est d’origine mystique. En effet, il a été surpris à la morgue d’un hôpital en plein ébat sexuel avec le cadavre d’une jeune fille.

Ainsi certains ont conclu qu’il s’agirait bien de la source de sa richesse.

source : Autre Presse

Meuse: morte depuis dix mois, une octogénaire retrouvée momifiée chez elle

Le corps quasi momifié d’une femme de 86 ans a été retrouvé ce mardi dans son appartement de Bar-le-Duc (Meuse), dix mois après son décès, a-t-on appris de source proche du dossier.

police agent securite creil ville france
La police a constaté qu’en se desséchant, le corps s’était momifié. Comme aucune odeur de décomposition ne s’échappait de l’appartement, les voisins de l’immeuble n’ont rien remarqué pendant dix mois, selon cette même source.
C’est finalement un neveu de la vieille dame qui, s’inquiétant de ne plus avoir de ses nouvelles depuis longtemps, a alerté les autorités.
Interrogée, la police de Bar-le-Duc s’est contentée de préciser qu’il s’agissait d’une «mort naturelle».

Kabako : Une ville japonaise célèbre le pénis

Tous les ans, adultes comme enfants assistent à Komaki à la procession d’un gigantesque phallus en bois et mangent des confiseries en forme de pénis dans une atmosphère joyeuse.


Japan Honen Fertility Festival

Depuis près de 1500 ans, le 15 mars, les habitants de Komaki, au Japon, célèbrent le festival du pénis, ou «Honen-sai», une fête printanière au cours de laquelle sont louées la fertilité et les bonnes récoltes.

Le point culminant de la cérémonie est une procession traditionnelle au milieu de laquelle est transporté un phallus en bois géant, qui mesure 2,5 mètres et qui pèse près de 280 kilos. Il représente l’essence de l’union entre l’homme et la femme, mais aussi l’essence de la terre.

Les hommes portent des capes blanches symbolisent la propreté et la sainteté, et seuls ceux qui en sont vêtus ont le droit de porter le pénis de bois. Ils doivent avoir 42 ans, un âge que les Japonais considèrent comme l’âge de la malchance. Cette procession est censée les aider.

Les femmes portent elles des petits pénis pour se protéger du mal ou pour améliorer leur fertilité. Elles doivent avoir 36 ans, un âge de malchance aussi.

Mais la tradition veut aussi que les participants dégustent toutes sortes de friandises en forme de sexe masculin. Le tout dans une atmosphère joyeuse, arrosée de saké, afin d’assurer une belle année fertile à tout le monde. (Newsnet)

Une femme anglaise enceinte de son propre fils

Une Britannique a, par amour filial, accepté d’être la mère porteuse de l’enfant de son fils. Un juge pourrait permettre à ce père d’adopter seul l’enfant, même si la loi anglaise réfute ce droit aux célibataires.bebe enfant miracle

Incroyable mais vrai : Le coup de reins qu’ils regretteront toute leur vie

Filmés en train de s’envoyer en l’air sur leur lieu de travail, ils perdent tous les deux leur emploi.

couple filme camera cachee amour rapport sexuel

Il y a un peu plus d’un mois, un couple était filmé en plein ébat sur son lieu de travail, à Christchurch en Nouvelle-Zélande. Les deux amants ont assouvi leur envie pressante sans se douter qu’ils étaient filmés depuis le bar situé juste en face. Les images ont fait le tour du monde et la vie de ce couple adultérin a basculé.

L’homme marié de 50 ans et sa maîtresse de 25 ans ont été obligés de signer un accord de confidentialité. Ils ne commenteront donc pas la nouvelle qui veut qu’ils aient été tous les deux renvoyés de leur job dans la compagnie d’assurance Marsh Ltd. L’entreprise n’a pas aimé cette mauvaise publicité mais refuse de donner plus de détails sur la sanction du couple qui était mis à l’écart depuis plusieurs semaines. La sanction est aujourd’hui définitive.

On ne sait pas si l’homme vit toujours avec son épouse après cette trahison. La jeune femme impliquée dans ces ébats publiques a refusé de parler aux médias. Son ex l’a fait pour elle: “C’est triste pour tout ceux qui sont concernés par cette histoire. C’est une fille vraiment sympa. Elle n’a jamais fait d’erreurs mais elle a fait celle-ci et ça a fait le tour du monde.”

source :7sur7

Kabako! ce jeune homme avait une si mauvaise odeur qu’il a été expulsé d’un avion

Comment cet jeune homme de 27 ans a pu se comporter ainsi. Alors qu’il était dans l’avion pour Dallas, il s’est vu refoulé par une compagnie aérienne qui lui reproche de dégager une mauvaise odeur indisposant les autres passagers. Incroyable.

Pierre Legrand Thierry Dol Marc Feret Daniel Larribe otages francais mahamadou youssoufou jean yves le drian laurent fabius avion presidentielle

La compagnie American Airlines a refoulé un passager de nationalité Française, car il sentait mauvais. Le jeune homme de 27 ans a été empêché de prendre son avion à l’aéroport Charles-de-Gaulle de Roissy pour Paris-Dallas. Il a porté plainte pour “discrimination”

contre la compagnie American Airlines. 

Selon les faits tels que rapportés par différentes sources, avant le décollage, le jeune se rendait aux toilettes, quand un membre de l’équipage lui a demandé de sortir de l’appareil, affirmant qu’il sentait mauvais. “L’équipage et les passagers se sont plaints de ton odeur”, lui explique-t-on sur une vidéo qu’il a enregistrée lorsque des membres de l’équipage d’American Airlines tentent de le convaincre de sortir de l’appareil, visionnée par l’AFP.

Interrogée, la compagnie, qui dessert régulièrement cette ville du sud des Etats-Unis, invoque “un problème de visa”, se refusant à tout “commentaire sur les questions individuelles concernant ses passagers”.

Pour sa part, Mehdi, Français d’origine algérienne, juge que cette affaire de mauvaise odeur n’est qu’un “prétexte”. “Je m’étais aspergé de parfum Dior au duty free” avant d’embarquer, relève-t-il avec un sourire.

Toutefois, une enquête a été ouverte pour vérifier “si la compagnie s’est rendue coupable de discrimination”, a indiqué une source proche du dossier, soulignant que selon les premières constations, le passager “n’était pas particulièrement débraillé ou alcoolisé, comme ça peut être parfois le cas”.

Incroyable mais vrai : aux yeux de tous, cette femme n’a pu s’empêcher de se toucher en regardant ce film

Une cinéphile s’est vue mettre les menottes aux poignets pour n’avoir pas pu résister à la tentation. Elle était en pleine séance de projection de film quand tout naturellemnt elle a dérapé dans la salle. Elle a été immédiatement exfiltrée sans avoir vu la fin du film “50 nuances de Grey”.

confidence fille sexe viol violence prostitué morte

Une Mexicaine de 33 ans a été arrêtée pour s’être offert une séance de masturbation lors de la projection du film “50 nuances de Grey”. Elle a été toute suite arrêtée et menottée pour outrage public à la pudeur.

Il est donc reproché à la jeune femme mexicaine d’avoir un peu trop goûté son plaisir devant la projection du film érotico-romantique, adapté du roman du même nom, dans un cinéma de Sinaloa, dans l’ouest du Mexique. La jeune femme, submergée par l’émotion cinématographique, était en train de s’offrir un bon moment de plaisir toute seule dans la salle.

Ce sont les autres spectateurs qui ont appelé la police, incommodés par les plaisirs solitaires de leur voisine du douzième rang. Elle n’a donc pu apprécier la fin des aventures torrides du sculptural Christian et de la novice Anastasia.

“50 nuances de Grey”

Si le film, réalisé par Sam Taylor-Johnson, a été peu salué par la critique, son arrivée dans les salles en a fait un succès commercial. La France n’y a pas coupé : l’adaptation du best seller érotico-sentimental s’est adjugé l’un des meilleurs démarrages. Plus de deux millions de petits curieux se sont déjà rués dans les salles.

Kabako : Un chauffeur fait dormir ses passagères, avant d‘abuser d’elles

Un chauffeur réussissait à chaque fois à droguer ses passagères, avant de les violer. Il utilisait du chocolat pour les droguer.

conducteur chauffeur taxi voiture vehicule

Placé en garde à vue, il a reconnu une dizaine d’agressions sexuelles sur des passagères auxquelles il administrait des anxiolytiques mélangés à du chocolat. Il s’agit de femmes entre 20 et 30 ans qu’il prenait en covoiturage.

C’est une enquête administrative de substances illicites et agressions sexuelles qui a permis de découvrir cette substance, à la suite d’un dépôt de plainte

d’une jeune femme, qui avait fait un trajet avec lui en février, entre Saint-Omer et Le Mans.

Prise de vertiges, la jeune femme avait été admise aux urgences, où les médecins avaient décelé des traces d’anxiolytiques.

Confession : mon psychologue qui devait me remonter le moral me suppliait de le laisser me pénétrer

J’étais déçue et très déçue. Je venais d’une déception amoureuse. Et j’avais besoin d’un psychologue pour me remonter le moral. J’ai pu avoir un qui me semblait très professionnel dans son métier. Mais hélas, à la fin, j’ai fini dans le lit de ce dernier. Et plus déçue qu’avant.

confidence fille sexe viol violence prostitué maquis boite nuit restaurant

Je me suis longtemps reservée avant de me confier à quelqu’un et de partager mon histoire avec vous. Quand vous êtes dans un état vulnérable, méfiez-vous de celui en qui vous-vous confiez.

Je cherchais un psyhologue qui pouvait m’aider

Jeune ivoirienne de 22 ans. Je sortais d’une grande déception amoureuse qui a failli me conduire au suicide. Pour oublier mes peines et surtout retrouver le moral pour le reste de la vie, je cherchais un psyhologue qui pouvait m’aider en la matière. C’est ainsi que je suis tombée sur Etienne. Un jeune spsychologue exerçant dans un cabinet de la place situé à Cocody. J’ai eu son contact par le biais d’une amie qui a été sa patiente.

Quand je l’ai appelé, il m’a donné un rendez-vous au cabinet. Il m’a réçue à son bureau et nous avons échangé sur mon état. J’ai été frappée par sa façon de me parler qui me rassurait déjà et me donnait de la confiance en moi. Avant de partir, je lui ai laissé mon numéro, et il a promis me rappeler pour une rencontre en déhors du service. Ce que j’ai accepté.

Quelques semaines plus tard, il m’a invitée chez lui. Quand je suis arrivée à son appartement situé au 2ème étage d’un immeuble, j’ai été agréablement surprise de l’accueil. C’était comme si, Etienne et moi étions des amis depuis de longue date. Or cela ne faisait que deux semaines que j’ai fait sa connaissance. Nous étions deux dans la maison et j’étais bien installée dans le salon qui respirait une grande clarté et qui me donnait envie de dormir. Etienne est venu ensuite s’assoir juste à côté de moi et nous avons commencé à bavarder de rien et de tout. Il me demandait de lui parler de ce qui s’était passé, mais j’avais toujours du mal à revenir sur ses choses qui empoissonnaient ma vie.  Il me faisait sortir en boite, à la plage, à des soirées pour que je puisse me relasser. Et c’était ça notre passe-temps quand il avait un bout de temps.

Son geste qu’il fera, c’est de se jeter…

Un jour que j’étais chez lui , il m’a invitée à faire la cuisine. Assis au salon, je savais qu’il me dévorait des yeux, mais moi j’accordais peu d’importance à cela. Il venait quelque temps dans la cuisine pour me demander si j’avais besoin de quelque chose et il me la donnait pour continuer ma cuisine et lui retournait au salon.

A 12heures 30, nous sommes passés à table. Après le déjeuner, nous avons regardé un film au salon quand je me suis endormie. Sans faire sciemment, le pagne que j’avais sur moi avait été déplacé par ma main et avait mis mes cuisses à portée de vue. Lui étant toujours en train de suivre le film, il pu s’empêcher de détourner son regard vers moi. Quand je me suis reveillée en sursaut, j’ai su que mon pagne était mal mis. Je me suis donc arrangée. Le sommeil était parti. J’ai su que j’avais créé quelque chose en mon psychologue qui n’arrêtait pas de me regarder sans broncher. Son geste qu’il fera, c’est de se jeter sur moi et commencer à m’embrasser. J’ai voulu le repouser, mais j’ai senti une forte sensation qui m’a laissée sans défense.

il me suppliait de le laisser me pénétrer…

Du salon, nous retrouvons dans la cuisine, de la cuisine dans la chambre. C’était incroyable. Je me suis jamais sentie aussi bien dans les bras d’un homme. J’hésitais au départ, mais pour ne pas le frustrer, je jouais le jeu. Ses caresses devaient encore plus fortes. Et, là je ne pouvais plus résister. Il me disait à l’oreille qu’il a follement envie de faire l’amour. J’avais peur de m’offrir à lui à cause du passé douloureux. Pendant ce temps, c’étaient mes seins qui subissaient sa fougue. Il mourrait tellement d’envie, qu’il était impatient de me croquer toute crue. Mais je voulais faire durer le suspense. Quelque temps, plus tard, il me suppliait de le laisser me pénétrer car il n’en pouvait plus. Ha oui ; la nuit a été longue.Très tôt le matin, je suis rentrée à la maison.

J’ai su qu’il était marié et avait une fille

Je l’ai appelé dans l’après-midi pour lui dire que je serais à la maison pour l’attendre à 16 heures. Il n’a pas décroché. Je suis allé quand même puisqu’il avait une servante. Je sonne à la porte pensant avoir affaire à la servante, c’est une jeune dame qui ouvre la porte. Et elle me demande : « vous voulez voir qui ? ». D’abord j’ai cru que je me suis trompée de porte. Et j’ai répondu, « si c’était ici chez Etienne ». Elle a rétorqué « Oui, mais en ce moment il est au travail. Et je suis sa femme ». Et c’est là j’ai su qu’il était marié et avait une fille que j’ai bien entendu dire” Maman”. Mon cœur a fait un grand saut dans ma poitrine, j’ai cru qu’il allait sortir de mon corps.

Je suis retournée à la maison toute déboussolée. La nuit aux environs de 22 heures, je reçois un message d’Etienne : « Tu as voulu passer un moment pour oublier tes peines et bien c’est ce que j’ai fais pour toi. Oublie moi ! ». Mes larmes qui ont commencé a coulé m’ont mise dans un autre état méconnaissable. Cette fois, j’ai pris la résolution de me suicider.

 

Les confidences d’une prostitué qui fréquentait un homme mort depuis cinq ans

En faisant la rencontre de Yannick cette nuit-là au Safari night-club (situé au quartier Hippodrome, à côté de l’hôtel de l’Indépendance), Ingrid B. était loin de se douter qu’elle tombait sur un dandy qui avait quitté cette vallée des larmes, il y a quelques années. C’est sous un ciel moutonneux qu’Ingrid, spécialiste du plus vieux métier du monde, a choisi d’arpenter les collines escarpées du mont Fébé ; pour la traque des proies pleines aux as. Y étant, comme toute péripatéticienne expérimentée, Ingrid avait quelques sous pour, ne fut-ce que se taper son ticket d’entrée et s’offrir un petit jus.

confidence confidentialite confessions jeune fille femme violence

Comme toutes les prédatrices, son regard s’est posé sur une table où un jeune homme à l’habillement très british lui faisait des clins d’œil, tout en l’invitant par un hochement de tête, à rejoindre sa crédence. Etant véritablement en mission, celle-ci, sans se poser de questions a rejoint illico presto son prince charmant du dimanche. Yannick lui fait une cours assidue non sans lui promettre monts et merveilles au cas où… Ingrid cède à ces appels du cœur. Les numéros de téléphone sont aussitôt échangés. Les deux tourtereaux se comportent désormais comme s’ils se connaissaient depuis des lustres. Câlins, bécots, attouchements, danses, promesses de mariage et consommation des grands crus accompagnent cet amour naissant.

« Les choses » coulent au point où la jeune fille est convaincue d’avoir trouvé l’homme qui la fera quitter ce métier pour une vie satisfaisante. Au bout de la nuit, les deux amis décident de se séparer avec la promesse ferme de s’appeler au téléphone. Ce qui est d’ailleurs fait dès le lendemain. Une semaine après leur première rencontre, les deux amoureux se retrouvent dans un restaurant de la place. Après un repas copieux et plantureux, bien arrosé aussi, Yannick prend sur lui d’indiquer son domicile qui, avait-il dit, se trouverait au « Rond-point Nlongkak » à Yaoundé.

Ingrid doit s’y rendre le lendemain à 18 h. Yannick lui remet un bon pactole avant de prendre congé d’elle. La jeune fille est galvanisée. Une fois sur les lieux, elle se renseigne chez des dames faisant du petit commerce aux alentours. Renseignement pris, elle se rend chez Yannick. Une fois sur place, elle toque à la porte et est accueillie par une voix féminine. C’est la mère de Yannick. Une fois la porte ouverte, elle demande à voir Yannick.

Et la mère de s’étonner : « je n’ai pas deux Yannick ici. Si c’est mon fils, il est mort depuis cinq ans, voilà d’ailleurs sa photo accrochée au mur », explique-t-elle les yeux embués de larmes. La jeune fille a nié tout en bloc : « Maman, c’est faux, je suis avec lui tous les jours. Pas plus tard qu’hier, j’étais dans un restaurant avec lui. C’est lui qui m’a invité ici ce soir (sic) », lance-t-elle blême de peur.

Devant son refus catégorique de croire à cette nouvelle, la mère de Yannick l’enjoindra de la suivre à l’arrière de la maison. Une fois devant la pierre tombale, photo à l’appui, elle lui dira : « voici la tombe de mon fils. Est-ce que j’ai besoin de te mentir ma fille ? Avec ce que tu me racontes là, j’ai l’impression que mon fils a été vendu au kong (1) ou au Famla (2) ». La jeune fille s’est aussitôt effondrée. Elle a été conduite dans un centre hospitalier pour la réanimation.

Après avoir retrouvé ses esprits, elle a décidé d’abandonner la prostitution, pour se jeter dans le commerce. Sa santé s’est aussi considérablement dégradée. Ses jours sont-ils comptés ? Bien malin qui pourrait répondre.

Source

(1) et (2): Le kong et le Famlà ou Kèssueh sont des associations de personnes qui se mettent ensemble et font usage de forces mystiques et surnaturelles afin d’acquérir, d’accroître et de maintenir argent, pouvoir, prospérité et longévité. Ainsi, ils tuent des innocents qui deviennent leurs esclaves corvéables et malléables à souhait.

 

Ce bébé ne supporte pas de voir son père pleurer

INSOLITE – Aris est un bébé vraiment très sensible. En voyant son père se mettre à pleurer, ce dernier, visiblement très empathique, craque et l’imite. Presque instantanément, ce petit garçon de tout juste 6 mois, pleurniche dès qu’il entend son père, Fabian Herrera, feindre de chouiner. Et inversement, dès que le jeune papa s’arrête, Aris s’interrompt aussitôt.

pere fils enfant bebe pleure

La vidéo, postée le 1er mars sur Youtube et vue plus de 80.000 fois, est toutefois assez controversée. Pourtant, l’intention du père de 32 ans, n’était pas de choquer qui que ce soit. “Si vous connaissez quelqu’un qui passe une mauvaise journée, montrez lui cette vidéo qui ramènera le sourire sur son visage. Bébé pleure quand papa pleure. Trop mignon !”, commente-t-il dans la description.

Mais il faut croire que ça n’a pas été du goût de tous les internautes. Des commentaires comme “vous devriez avoir honte” ou “c’est le l’abus!” reviennent sur les différentes pages partageant la vidéo devenue virale.

“Je sais comment rendre mon bébé heureux”

Or, ce père vivant au Texas, n’est pas un sadique. Sur le siteSheknows, il explique comment il en est arrivé a provoquer les faux pleurs de son petit garçon : “J’étais avec ma famille dans le lit dimanche matin, et je jouais avec ma fille de 3 ans, Lucia. Elle sautait sur mon ventre et afin de la décourager de le faire, j’ai commencé à faire semblant de pleurer. J’ai alors réalisé que j’avais déclenché une réaction en chaîne”.

Sa belle-mère l’a mis au défi de faire la même chose avec le sourire. Fabian Herrera a soutenu au site Yahoo Parenting, une branche deYahoo News dédiée aux parents, qu’il savait aussi comment rendre son bébé heureux. “Juste en lui faisant un signe des yeux et en lui parlant, ça le fait sourire”, assure-t-il. Une preuve que les enfants sont passés maîtres dans l’art des larmes de crocodiles.

Source: Yahoo

Comment savoir si vous allez rompre un jour

Selon les chercheurs, il suffit de se poser ces deux questions…

couple famille menage foyer sexe amour desir impuissant sexuel ejaculation precoce maladie

John Gottman a étudié 79 couples pendant 14 ans. 21% des couples passés au crible ont divorcé pendant son observation. Et John Gottman avait prévu cette séparation dans 93% des cas. Sa prédiction était basée sur l’analyse d’un seul critère: le mépris que l’une des deux personnes exprimait envers l’autre. Le mépris était généralement associé à d’autres comportements négatifs: la critique, le fait d’être perpétuellement sur la défensive et des disputes se prolongeant en bouderies des jours durant.

Cette étude avait été publiée en 2002. Depuis lors, une récente étude menée sur des couples fraîchement mariés appuie la théorie de John Gottman. La recherche, menée par l’Université de Virginie et dont les résultats sont partagés dans le Daily Mail, dit qu’il suffit de se poser deux questions pour savoir si on va rompre un jour ou pas. Ils ont posé les mêmes questions aux mêmes couples avec six ans d’intervalle.

Première question: Sur une échelle de un à cinq (un étant le pire, cinq le mieux), comment évalueriez-vous votre niveau de bonheur si votre partenaire et vous étaient séparés?

Deuxième question: En utilisant la même échelle, comment évalueriez-vous le niveau de bonheur de votre partenaire si vous étiez séparés?

La réponse à la première question reflète l’état de votre relation. C’est surtout la réponse à la seconde question qui importe. Selon cette étude, ne pas se rendre compte de la satisfaction de votre conjoint et penser qu’il est plus ou moins heureux qu’il ne l’est en réalité, vous mène tout droit à la rupture. Si vous ne connaissez pas son état moral et son sentiment de bien-être dans votre relation, cela veut dire que vous êtes déconnecté de ses sentiments et préoccupations. Le drapeau rouge est levé.

Kabako : Elle divorce parce que son mari est trop membré

Certains hommes ont un pénis bien plus grand que la moyenne. Les rapports sexuels sont, dès lors, douloureux. Au point de mener au divorce.

confidence confidentialite confessions jeune fille femme violence

Aisha Dannupawa, une femme au foyer mère de trois enfants, a épousé Ali Maizinari il y a quelques jours. Elle a demandé le divorce une semaine plus tard.

Même s’il s’agissait pour elle d’un deuxième mariage, elle avait respecté la tradition du pays et ne s’est installée chez son nouveau mari qu’après l’union. Ils ont alors eu leur première relation sexuelle. “L’expérience a été un cauchemar. Au lieu de profiter du sexe, c’était atroce, parce que son pénis était trop grand”, a-t-elle déclaré à la cour de Zamfara.

Après leur premier rapport, la maman d’Ali lui a conseillé de persévérer. “Elle me disait qu’avec le temps, je serais capable de gérer. Elle m’a alors donné des médicaments.” Elle ne précise pas lesquels.

La femme a donc réessayé mais elle ne peut se résoudre à une vie intime avec son mari. “C’est trop dur”. Le mari n’a pas nié les propos de son épouse. Il est prêt à annuler le mariage si l’argent dépensé pour l’organiser lui est remboursé.

Voici ce qu’il faut faire pour que votre relation amoureuse dure longtemps

Sous son vocable particulier qui fait trembler le monde, l’amour englobe souvent une foule de sentiments, de réalités, de questions, d’incompréhensions qui peuvent perturber plus d’un. Et inévitablement, on se retrouve à s’interroger sur l’amour et sur la façon de prolonger ses doux effets afin que la flamme dure le plus longtemps possible.

couple famille menage foyer sexe amour desir rire

Gérer son couple pour qu’il tienne la route, c’est lutter au quotidien contre toutes ces forces pour faire triompher sa relation, son amour, malgré le temps et l’évolution des choses. Une chose essentielle à retenir pour démarrer: On ne peut aimer quelqu’un toute une vie d’une même passion. Une histoire d’amour à 20 ans ne se vit pas de la même manière à 30 ou 40 ans. Une histoire d’amour d’une semaine, n’a pas la même réalité que celle de trois mois, un an, cinq ans ou plus, elle se bâtit avec le temps.

Mais, bien plus, un couple d’amoureux, c’est ce qu’on en fait au quotidien avec toute l’histoire de l’autre et toute notre histoire (notre éducation, nos personnalités, notre vision de la vie, notre amour, notre intelligence…). C’est aussi deux personnes qui ont des choses en commun (le désir de s’aimer, de faire du chemin, de construire quelque chose, de faire des enfants, de tenir un foyer, des projets), qui partagent des passions, aiment être ensemble, sont complices, se respectent, se font confiance. Un vaste chantier que vous devez terminer à tout prix.

Il vous faudra pour cela : la volonté

Mettez-vous tout de suite dans la peau des ouvriers qui doivent construire une maison : Ils ont une grande volonté pour poser la base, la fondation et monter les briques au fil du temps. Construire une maison ne se fait pas en un seul jour. L’amour lui prend encore plus de temps.

Le respect de l’autre

Avoir du respect pour son partenaire et une grande écoute de ses besoins, ses attentes, son opinion sont nécessaires pour le bien être d’un duo.

Une bonne dose de communication

Il y a dans le mot communication, le mot commun. Échanger, parler de tout et de rien. Dans un couple, il ne devrait pas avoir de sujet tabou. Il faut de l’équilibre.

Une relation amoureuse, c’est un peu comme un enfant. Elle doit se développer et pour cela, il faut s’occuper de toutes ses composantes. Une certaine harmonie est importante pour garder l’équilibre et surtout pour que l’amour dure dans le temps.

Incroyable mais vrai : “On m’accuse de la mort de mon beau père et ma mère me déteste… “

Mais le problème qui se posait c’est que deux ans plus tard, mon beau père abusa sexuellement de ma sœur et moi… Bien entendu ma mère n’a jamais voulu nous croire tant elle était folle de cet homme. Donc je me suis réfugiée dans les bras de mon père pour lui en parler. Et il m’a tout de suite crue et m’a juré qu’il fera quelque chose.

confidence confidentialite jeune fille femme violence confession

Les années passent et j’arrive à l’âge de 17 ans, donc en 2013. Avec mon beau père c’est très tendu (je ne me suis jamais entendu avec cet homme de toute manière) et les paroles blessantes fusent de tous les cotés.

A chaque dispute, je suis prête à lui tomber dessus tant il m’énerve mais évidemment ma chère mère le défend…

Arrive l’année de mes 18 ans et je peux vous dire que cette année restera gravée à vie en moi…

Lorsque je m’étais plainte à mon père dix ans plus tôt, je lui avais juré qu’à mes 18 ans, je porterais plainte contre mon beau père. Et c’est ce que j’ai fait.

Le 10 Novembre 2014, je porte plainte officiellement contre mon beau père pour abus sexuel sur mineur. Mon père me suit et ma sœur aussi… Sauf que ma sœur décide au dernier moment de se rétracter… Ma mère ne me parle plus et la tension est vraiment très tendue à la maison.

Les jours passent et arrive ce fameux 14novembre 2014 : je suis en classe, c’est ma dernière heure de cours et là je vois la principale du lycée qui arrive paniquée dans ma salle et me demande de rentrer à la maison de toute urgence. Je lui en demande les raisons mais elle ne dit rien. Alors affolée, j’appelle pour savoir ce qui se passe.

Au bout du fil, mon père qui me dit que mon beau père s’est donné la mort au bout d’une corde…

J’ai fondu en larmes comme jamais en pensant à mon frère (cet homme et ma mère ont eu un fils) et surtout à ma mère.

Ayant peur de la réaction de ma mère, je décide de me réfugier chez mon meilleur ami pendant une semaine. Je n’ai pas arrêté de pleurer en me disant “est ce que c’est de ma faute ? Si je n’avais pas porté plainte, est ce qu’il serait encore en vie ? Une semaine plus tard, je rentre donc chez moi avec une énorme peur que ma mère me frappe. Même si elle ne m’a pas tapée je vois toute la rancune qu’elle a pour moi rien que dans son regard.

La nouvelle de son suicide se repend très vite et très vite on m’accuse d’être la meurtrière de mon beau père : les gens me critiquent, se poussent quand je passe, à la limite me crachent dessus… J’ai perdu beaucoup de gens et beaucoup m’ont dit que je méritais d’être derrière les barreaux. Ma mère m’a dit “tu as tué l’homme de ma vie. Tu devrais avoir honte”…

Je voulais juste qu’il reconnaisse enfin ses torts envers ma sœur et moi c’est tout, je ne voulais pas faire de mal.

Tous les jours depuis maintenant 17 mois, je repense à cet homme et je me dis que peut être que c’est vrai : je l’ai poussé à se tuer et que j’ai détruit ma famille. J’ai enlevé le mari de ma mère et le père de mon frère.

J’aurais toujours ce drame sur la conscience…

Je n’ai jamais voulu de mal à personne, à personne…

 

M-L-SIDIBE

Photo d’illustration

Kabako : un homme et une femme s’envoient en l’air au centre d’un terrain de football

La vidéo de ce couple tourne en boucle sur les réseaux sociaux. Elle montre clairement les deux qui s’offrent une partie de jambes en l’air dans le rond central d’un terrain.

cople amour plein air filme camera cachee

The Valley, le stade où évolue Charlton Athlétic en deuxième division anglaise, un couple a préféré s’y filmer en train d’avoir des relations sexuelles.

La vidéo de ce couple a fait le tour des réseaux sociaux, indique The Guardian, en particulier sur Vine où elle a été visionnée en boucle plus de 2 millions de fois.

Ce n’était qu’un film

Charlton Athlétic a pris l’affaire au sérieux, et selon Press Association Sport, a décidé de mener son enquête pour découvrir qui, au sein du club, avait bien pu pouvoir laisser entrer les deux amoureux. Mais ce n’était qu’un film.

Selon The Mirror, alerté par des observateurs attentifs de cette scène, il s’agirait en fait d’une séquence extraite d’un programme britannique diffusé par la BBC : “Silent Witness” et pour laquelle l’enceinte de Charlton avait servi de décor en 2013. C’était pour un épisode dans lequel un footballeur professionnel est victime de chantage de la part d’une ancienne babysitter en possession d’une scène de leurs ébats.

source :

Incroyable mais Vrai : Un baiser lesbien à la télé choque la Corée du Sud

Les téléspectateurs de Corée du Sud ne sont pas habitués à voir des baisers lesbiens en direct sur leur petit écran, mais alors pas du tout. Dans une série, deux jeunes filles se sont embrassées. L’autorité de régulation de l’audiovisuel a reçu de nombreuses plaintes.

gouine gays lesbienne couple saphisme baisser bisous embrasse
L’homosexualité n’est pas acceptée dans tous les pays du monde, malheureusement. Bien loin d’être acceptée, elle est un sujet sensibles dans de nombreuses parties du globe. Certaines contrées restent hostiles à la sexualité de personnes de même sexe, c’est le cas de la Corée du Sud. Ainsi, lorsqu’un épisode d’une série sud-coréenne a dévoilé un baiser lesbien, ça a été le branle-bat de combat dans le pays.

Les téléspectateurs qui étaient tranquillement installés devant leur feuilleton favori Les Enquêtes du lycée pour filles de Seonam, diffusé sur la chaîne JTBC, ont eu la stupeur de découvrir une scène dans laquelle deux jeunes filles échangent un baiser du bout des lèvres. On est bien loin des baisers enflammés et langoureux que l’on a pu voir entre Dakota Johnson et Jamie Dornan dans Cinquante Nuances de Grey. Pour comprendre, cette histoire, il faut rappeler que l’homosexualité est taboue dans ce pays et que c’est la première fois qu’un réalisateur s’est permis de montrer une telle scène à la télé.

L’autorité de régulation de l’audiovisuel et de l’Internet du pays s’est fendue d’un communiqué suite à ce que l’institution considère comme un incident :

Nous allons examiner cette affaire pour déterminer s’il y a eu une violation des règles de diffusion.

La chaîne qui a diffusé cette scène a été sommée de s’expliquer.

Ainsi sous peine de représailles, JTBC a indiqué que ce baiser était nécessaire au bon déroulement de l’intrigue.

Nous avons décidé de produire ce drame dans l’espoir que la diversité soit plus acceptées. Les étudiants homosexuels que nous avons rencontrés nous ont assuré qu’ils étaient victimes d’un traitement injuste à l’école à cause de leur orientation sexuelle.

Une histoire insolite mais bien désolante.

source : potins.net

Brésil: Il filme sa propre mort lors d’une bavure policière présumée

Un adolescent de 15 ans tué par balles vendredi dernier par la police dans une favela de la banlieue de Rio avait filmé les derniers moments de sa propre vie: touché, il tombe à terre mais son portable a continué à filmer.

homme blesse balle poitrine pensement

La police militaire (PM), chargée du maintien de l’ordre au Brésil, effectuait ce jour-là une opération dans la favela Palmeirinha. Selon la première version des faits, la victime, Alan de Souza Lima, et ses amis étaient entrés en conflit avec les policiers.

«On s’amusait monsieur»

Toutefois, Chauan Jambre Cezário, l’un des jeunes touchés par balle à la poitrine, mais qui a survécu, a nié la version de la PM et fourni les images vidéo. Selon le site G1 de Globo, on y voit les trois jeunes en train de s’amuser et de se poursuivre. Puis on entend des coups de feu et on voit Alan à terre en train d’agoniser.

L’enregistrement permet d’entendre des cris de terreur des blessés et les voix de deux hommes qui seraient des policiers. L’un d’eux demande aux jeunes pourquoi ils couraient: «on s’amusait monsieur», répond l’un des jeunes. Les policiers auraient, selon des témoins, tenté de se justifier en affirmant que les jeunes sont entrés au milieu d’échanges de tirs entre la PM et des trafiquants de drogue.

Manifestation violente

Dans un communiqué envoyé jeudi, la police militaire (PM) a indiqué «qu’après avoir analysé les images de la vidéo, le commandant de la PM, le colonel Alberto Pinheiro Neto, a ordonné l’ouverture immédiate d’une enquête. Neuf policiers ont été suspendus».

L’affaire a entrainé samedi une manifestation violente sur une avenue importante de la région: un bus et un camion ont été incendiés. Au cours des derniers mois, Rio a connu une recrudescence d’attaques dans les favelas, même celles où ont été installées des unités de police pacificatrice. En janvier, 25 personnes ont été touchées par des balles perdues dans la ville et trois en sont mortes.

Source: 20minutes.fr

Kabako : A 50 ans, il voulait tester sa virilité sur une fille de 16 ans. Il meurt après une accélération

Il y a des choses qu’il faut éviter de faire à un certain âge. Et quand on est dans une certaine tranche d’âge, il ne faut pas prendre de risques qui peuvent vous coûter très cher. Ce qui est arrivé à cet homme illustre bien cette inquiétude. Une triste fin

 confidence confessions confidentialite prostitue fille sexe viol violence

pour un homme d’une cinquantaine d’années qui prenait du plaisir avec une adolescente de 16 ans. Il n’a pu faire la moitié du chemin qu’il s’est écroulé en pleine accélération.

Les faits

A Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, dans le nord du Gabon, la population a été sous le choc d’une triste nouvelle. En effet Pierre-Claver Guibing, la cinquantaine, est mort  en plein partie de jambes en l’air avec une fille de 16 ans dans un hôtel de la ville.

Nos informations indiquent que l’ancien agent de la sécurité pénitentiaire en service à la prison centrale de la localité aurait été victime d’un malaise pendant l’acte. Quand il a commencé à mal se sentir, dans un premier temps, l’adolescente est allée chercher de l’aide dans le voisinage afin de sortir son copain dans les pétrins. Face à la persistance du mal, il est tout de suite évacué dans un centre de santé de la ville. Malheureusement, il rendra l’âme un peu plus tard.

Les autorités judiciaires de la localité ont ouvert une enquête sur les causes exactes de la mort de l’agent de la sécurité pénitentiaire.

Et depuis lors, ce drame est devenu le sujet de conversation quotidienne dans le chef-lieu de la province. Certains disent que le vieil homme a succombé à un infarctus, quand d’autres parlent d’une overdose.

Incroyable mais vrai : cet handicapé physique filmait ses moments de plaisir dans son divan

En voyant ces vidéos choquantes, on peut se demander comment ces femmes ont-elles pu se faire avoir comme des gamines par un homme d’une moralité déconcertante? Ce photographe handicapé moteur qui avait caché une caméra et filmait ses moments de plaisir avec ces femmes.

Begoro, dans l’est du Ghana, a été

 scene camera cache filme couple amour libido

plongé dans une stupéfaction en voyant ces scènes d’un homme handicapé qui a pu se la couler douce avec plusieurs femmes. Cet homme d’une cinquantaine d’années est parvenu à coucher

avec 84 femmes, dont plusieurs d’entre elles sont mariées et mères de familles.

Et il prenait son plaisir dans le divan de réception de son atelier photo, où toutes les parties de jambes en l’air se déroulaient et étaient filmées par une caméra cachée.

Selon nos informations, toutes les femmes aperçues dans les vidéos et le photographe lui-même ont déserté la ville afin d’échapper à la vindicte populaire.

Les autorités policières ont interdit toute diffusion des vidéos sous peine de poursuites judiciaires.

source : .abidjan-immobilier.net

Incroyable mais vrai : A force de chercher le BAC, j’ai fini par avoir le SIDA

La vie nous réserve assez de surprises. Et il a fallu que je sois confrontée à une réalité avant de comprendre cela. Estella est le prénom que ma mère m’a donnée à ma naissance en souvenir de sa meilleure amie, une Angolaise qu’elle a perdu dans un accident d’avion. A

confessions confidentialite fille sexe viol violence prostitue
26 ans, je manque d’expériences dans plusieurs domaines de la vie.

J’ai toujours aimé faire de longues études, mais cela ne m’a pas sourit. En tout cas, on se comprenait ainsi.
Je vivais chez mes parents pas trop riches mais on se plaignait pas jusqu’à ce qu’un jour tout bascule chez mes parents. Mon père est décédé suite à un accident de la circulation. Et ma mère qui est à la retraite ne pouvait plus s’occuper de moi et mes deux frères. La vie à la maison était telle que je n’arrivais plus à supporter la souffrance dans laquelle vivait ma famille. Alors, j’ai décidé de quitter maman et mes frères pour aller vivre avec mon copain qui payait mes études que j’ai dû quitter aussi plus tard.
Je suis allée vivre chez une amie et je me débrouillais en faisant de petits boulots en plus des études. Puisque je devrais contribuer pour le loyer. C’est dans cette galère que ma copine a rencontré un homme dont elle est tombée amoureuse. Elle quitte donc l’appartement pour aller vivre chez lui. Je reste seule dans l’appartement. Ce qui veut dire que je vais devoir payer seule le loyer. Un autre problème qui s’ajoute à mes nombreux soucis ennuyants. Les nuits blanches, je les connaissais tous les soirs. Et les malheurs n’en finissaient pas non plus.

Tout est parti d’un harcèlement sexuel de mon professeur

L’examen du Baccalauréat, que je venais de présenter pour la troisième fois de suite n’a pas été un succès. Un échec qui m’a vraiment désorientée. Mais ce qui me fais le plus mal, c’est que j’ai couché avec un homme atteint du SIDA sans prendre mes précautions. Il devrait m’aider à avoir le Bac de façon frauduleuse. Mais il avait demandé de coucher avec moi d’abord, chose que j’ai acceptée pour avoir cet examen. Car je n’en pouvais plus avec les échecs interminables. Après deux tentatives infructueuses, je me suis dite que cette année ça passe ou ça casse. Et j’étais prête à tout, à vendre mon corps. Oui quand le diable te poursuit, ce n’est pas bon. Et quand tu ne connais pas Dieu aussi, c’est foutu. Mon histoire c’est ici qu’elle commence !

En 2000, au lycée, en seconde, j’étais harcelée par un de mes professeurs. C’était notre principal. Cet homme d’une moralité déconcertante, m’a harcelée jusqu’à mon dernier retranchement. Mais j’ai jamais cédé. Comme je ne cédais pas, il s’est rabattu sur les notes pour m’atteindre. Il me donnait toujours les mauvaises notes dans sa matière. Mais je m’en moquais car je me débrouillais pas mal des les autres matières. Je ne m’intéressais plus à sa matière qui est le français. Etant toujours sur ma position, il n’hésitait pas à me punir ou punir mes proches. Il m’avait fait changer de table… tout ça pour m’empêcher d’être à côté de mon voisin qui me faisait souvent les yeux doux. Quand il voyait ça il devenait très neveux. Pour punir la classe, il faisait des interrogations impromptues. Les élèves de la classe s’en sont tous rendus compte. Et même son épouse, une prof du même lycée. Mais cela ne l’arrêtait toujours pas. Et sa femme s’est mise dans la danse pensant que c’était moi qui courais après son mari. En fin d’année j’ai réussi a passer en Terminale. Et j’avais fini par laisser cet homme sans scrupule. Mais j’ai rien compris, la chance ne me souriait plus une fois en Terminale. J’échoue deux fois au BAC. Pour la troisième fois, j’ai juré obtenir cet examen coûte que coûte. Mais qui je trouve sur mon chemin, le professeur qui me harcelait depuis des années.

Il me voulait et il m’a eue pour finir

Je mis tout en œuvre pour impressionner mon interrogateur. Je m’encourageai « Allez ma petite, tu dois lui en mettre plein la vue. J’ai choisi de porter une jupe un peu trop courte avec un chemisier assez décolleté. Evidemment, j’enfile mes hauts talons pour terminer la tenue. En tout cas, j’ai mis tous les moyens de mon côté pour frapper à l’œil du professeur qui devrait m’interroger. A 10h50, je rentre dans la salle. Je stresse un peu. Mes mains tremblent. Puis, j’aperçois un homme qui entre dans la salle. Je reconnais mon prof de français qui me faisait la cour depuis longtemps. Il sourit en rentrant. “Bonjour mademoiselle, comme on se retrouve. Si vous voulez bien vous asseoir…”, me salua-t-il. Je réponds avec beaucoup de peur. Car ce que j’ai refusé de faire des années, je sais que cette fois je n’avais pas le choix. Il me pose une première question : « Racontez en deux lignes la vie de l’auteur de ce roman,..”. Impossible de me défendre. J’ai perdu ma langue. Je me trouve dans un tourbillon sans issu. Je sais que je suis cuite. Et il tenait là sa revanche. Je titube et je ne donne pas une réponse conséquence. Il rempile “Ecoutez mademoiselle, je ne vous demande pas de me faire la lecture de votre roman, je m’en suis déjà chargé. Je ne vous ai pas demandé de réciter votre cours parce que je n’avais pas envie de lire les bêtises insipides que tous les candidats écrivent. Non, j’ai préféré vous donner votre chance en prenant le temps de vous écouter », dit-il . J’ai toujours en tête que cette année je devrais réussir à mon BAC. Quand je voyais que les choses m’échappaient, mes larmes ont commencé à couler. « Regardez-vous, vous croyez que le Bac s’obtient avec des pleurs ?», m’a-t-il questionnée. « Je suis prête à tout s’il vous plait monsieur même les choses les plus inimaginables. Tout ce que vous me demanderez… Je ne sais pas…Je le ferai”, lui avais-je dit. Comme s’il attendait cette réponse de ma part, il me lançait un sourire… Son regard se dirigea vers mon décolleté. J’ai compris que je venais de lui offrir sur un plateau d’or ce qu’il cherchait depuis des années. « Ah oui ? Tu crois que tu peux servir à quelque chose ?“, m’interrogea-t-il. « Oui monsieur », lui ai-je répondu. Alors il me dicte son numéro de téléphone que je me pressai de prendre. Le même jour, le soir, je l’appelle. Et on se retrouve dans un hôtel de passe. Dans notre causerie, il propose de m’aider à obtenir mon BAC si j’acceptais de me donner à lui. Je réfléchis un bon moment. Deux fois de suite j’ai échoué je ne veux pas échouer pour une troisième fois. Surtout qu’il m’avait promis me trouver les sujets traités à la veille de l’examen. Je ne voulais pas le faire… Mais je me disais en ce moment : ça passe ou ça casse. Alors l’homme commença à se déshabiller. Moi de même. Mais ce que j’ai vu, si quelqu’un me le disais je ne croirais pas, mais moi-même j’ai vécu les faits. C’est pourquoi, je rend ce témoignage. Coincée, j’ai quand même avalé la pilule. C’est ainsi qu’on coucha ensemble. A la veille du BAC, il ne m’a pas appelée pour me donner les épreuves. J’ai essayé de le joindre, son portable était sur messagerie. Je suis allée passer l’examen. Le jour des résultats, j’avais encore pour la troisième fois échoué. Il n’y a jamais eu deux sans trop, dit-on. J’ai compris ça aussi. Et je n’avais que mes yeux pour pleurer. Pire, un mois plus tard pendant que je me rendais au marché, j’ai croisé sur mon chemin une copine de classe qui me fit savoir que le professeur en question était mort de Sida, il y avait deux semaines déjà.

Pour être rassurée, je suis allée faire mon test, j’ai été déclarée séropositive. Hélas, le mal est fait. En voulant le BAC, c’est le Sida que j’ai eu.

Incroyable mais vrai : Adultère Il surprend sa femme nue dans le magasin avec un homme…Il saccage tout

Une scène de jalousie entre conjoints – en instance de divorce – a tourné à la bagarre au quartier Mbod 6 de Guédiawaye. Une plainte a été déposée au commissariat de police de la ville pour vol, violences et voies de fait par l’épouse contre le mari.

adultere sexe prostitution
Une histoire de suspicion d’adultère suivie d’altercation et d’actes de vandalisme alimente les conversations au quartier Mbod 6 de Guédiawaye. Samba D, marchand ambulant, a abreuvé d’injures et brutalisé son épouse, Gagnesiry D., vendeuse de produits cosmétiques. Il soutient avoir agi de la sorte pour punir sa femme qu’il accuse de fricoter avec un commerçant. Ainsi, il indique avoir surpris son épouse en flagrant délit dans le magasin du commerçant.
Le couple filait pourtant le parfait amour au point de susciter des ragots et autres commérages dans le quartier. Mais, au fil du temps, les rapports de convivialité entre les deux conjoints se détériorent et cèdent la place aux querelles intempestives et scènes de ménage. Ils se chamaillent, à longueur de journées, et échangent des propos de caniveau. Mais, le mari décide de mener la vie dure à son épouse et continue de torturer celle-ci. Il persécute la bonne dame et la maltraite. Tous les deux décident de casser leur mariage et saisissent le tribunal département de la ville.
Quoiqu’en instance de divorce, Samba continue de harceler son épouse et proférer contre elle des menaces de mort. Le 15 février, à 23 h, il débarque, à l’improviste, au magasin de produits cosmétiques de sa femme et la traiter cette dernière de tous les noms d’oiseaux. Il la traite de prostituée devant tout le monde. Puis, il se met à saccager la cantine de la dame et confisque son téléphone portable ainsi que sa brosse à cheveux. Il «kidnappe» les deux enfants de la jeune femme et les emmène de force au village.
Suffisant pour que Gagnesiry sollicite l’intervention de la police et dépose une plainte contre son époux pour vol, violences et voies de fait. «Il est mon mari, mais il ne cesse de me maltraiter et me torturer. Nous sommes en instance de divorce et notre dossier est en cours de traitement au tribunal départemental de Guédiawaye. Il m’a menacée de mort la nuit des faits. Il a fait irruption, la nuit, dans mon magasin et a commencé à me traiter de prostituée. Comme si cela ne suffisait pas, il a cassé la vitrine de ma cantine, confisqué mon téléphone portable d’une valeur de 70 mille francs et ma brosse à cheveux acquise à 5 mille francs», a déclaré Gagnesiry, vendeuse de produits cosmétiques.
Samba D., a reconnu les charges et justifie son geste par le comportement adultère de la mère de ses deux enfants.
«Quand je l’ai appelée, je suis tombé sur un certain Omar, commerçant, qui a décroché et m’a dit de laisser tranquille Gagnesiry qui est toujours ma femme, même si on est en instance de divorce devant le tribunal. Je me suis alors rendu, séance tenante, devant la boutique du commerçant, Omar. J’ai aperçu celui-ci en train de ranger ses marchandises à l’intérieur de son magasin. Il a fermé boutique et s’est engouffré avec mon épouse dans le magasin avant d’éteindre la lumière. Quelques instants après, j’ai débarqué, sans crier gare, dans la boutique où j’ai surpris le nommé Omar qui était presque nu. Tandis que mon épouse s’attelait à lui nettoyer le…. Je l’ai injuriée. Et le commerçant Omar est intervenu et m’a donné un coup de tête. On s’est battus et on nous a séparés ; j’ai ramassé le téléphone portable de ma femme et je l’ai confisqué. C’est moi qui lui ai acheté le cellulaire», soutient l’époux dépité.
Le mis en cause a été déféré, hier, au parquet par la police de Guédiawaye, puis placé sous mandat de dépôt pour vol, violences et voies de fait contre la dame Gagnesiry D., vendeuse de produits cosmétiques.

source : sanslimitesn

Confidence : « Mon mari me bat chaque fois avant l’acte sexuel et j’adore ça … »

« Je me suis mariée il y a deux ans un mois de juillet. Je suis sortie avec mon actuel mari trois ans durant. Il est très attentionné et amoureux. Au début, nous ne pouvions pas passer un moment l’une sans l’autre. Il a toujours été mon ami et mon complice. Après quelques moi de mariage, on a commencé à avoir des problèmes et disputes comme tous les couples. Mais on se réconcilie aussitôt après. Petit à petit, les choses s’envenimaient.

confidence confessions confidentialite fille sexe viol violence prostituee lit libido

C’est maintenant de violentes disputes et il arrive qu’il me tabasse sauvagement. Dans ce cas, je m’enfouillais de la maison pour rejoindre mes parents. Ces derniers me ramener toujours soit disant que nous étions des jeunes et que c’était normal. La première fois j’ai fait la tête à mon mari quelques temps avant de lui demander pardon. Parfois, ce sont avec des blagues ou des pitreries qu’il parvenait à m’arracher un sourire.
La première fois juste après, on a fait l’amour et ça lui plaisait. Je prenais mon pied aussi parce qu’il devient plus viril. La paix n’a duré que le temps d’une rose avant qu’une autre dispute plus violente ne survienne. Cette fois-là, m’a laissé des blessures encore plus graves. Mon dos et mes cuisses étaient lacérés par le fil avec lequel il me frappait. J’ai toujours des cicatrices sur le corps. C’est seulement quand j’ai perdu mes esprits qu’il a daigné arrêter. Comme pris de remords, il s’est jeté sur moi me priant de le pardonner. Il me dégoutait. Je ne voulais pas qu’il me touche. Nous avons ainsi fait l’amour, encore à même le sol. Le lendemain, personne ne comprenait et nous prenait pour fou. C’était comme si rien ne s’est passé.

J’ai porté les stigmates de la veille longtemps durant. Quand ma mère a su, elle était folle de rage. J’ai compris par la suite, qu’il ne me battait pas parce qu’il y a un problème mais qu’il prenait son pied ainsi. Même sans dispute, il est très violent au lit. Ça ne me plaisait pas au début mais j’ai fini par m’habituer à son vice. Il m’a avoué que ça l’excitait de me battre ainsi avant l’amour. Je lui ai fait comprendre qu’il pourrait commettre l’irréparable un jour. “

 

Les incroyables confidences d’une femme coureuse de jupons…

Je suis une jeune musulmane , je vis dans un pays occidental. Je pensais que le mariage homosexuel était normal.

J’adorais lconfidence confessions confidentialite fille sexe viol violence prostituéees filles et courais derrière elles. Une fois, je suis tombée en amour avec une fille et voulais l’épouser, mais j’ai changé d’avis. Je me suis rapprochée de Dieu dans la période récente, mais je tends toujours aux femmes et rien n’a changé en moi ; quand je vois une belle femme, je sens un désir sexuel envers elle dont je ne peux pas cacher, même si je sais que ce comportement est déviant. Quelle est la solution ?

R : Il ne fait aucun doute que la situation naturelle que la jeune fille s’attire à l’homme, alors que sa relation avec les filles qui sont comme elle est censée être normale, peu importe le point d’intimité.

Nous pensons que les tendances anormales n’existaient pas avec l’homme à l’origine de sa création que rarement, mais cette tendance anormale d’une femme envers une autre ou d’un homme envers un autre, arrive par l’impact de facteurs externes. L’homme qui vit dans une société sexuellement libérée, et ne voit pas des limites interdites pour les relations sexuelles, peut tomber à travers quelques-unes des circonstances et de l’atmosphère dans l’anormal.

A: La charia interdit l’homosexualité et la condamne, elle souligne à sa punition dans ce monde, en plus de sa punition sévère dans l’au-delà. Dieu Tout-Puissant a décrit l’homosexualité comme corruption, obscénité, crime et comme un mal, etc. En outre, ce qui est dit pour décrire l’homosexualité vaut également pour le lesbianisme, pour leur implication dans la plupart des points négatifs et méritent ces descriptions, et en particulier leur impact négatif en l’aversion de reproduction et la responsabilité de prendre en charge les besoins de la famille ; alors que l’Islam encourage le mariage, et le considère comme la base du bonheur de l’homme, de sa maturité et sa continuité à travers la reproduction.

D’autre part, l’Islam insiste également sur la capacité humaine à être à l’abri de tels désirs anormaux, quels qu’ils soient authentiques et enracinés, surtout si l’homme a une détermination de les oublier, échanger son esprit envers autres choses, et commence à essayer de penser à l’ autre différent de lui, et entraine soi-même à prêter attention à lui et appeler ses désirs envers lui à travers le mariage, ainsi, il succédera inévitablement plus tard, également comme beaucoup de jeunes repentants, filles et garçons, ont réussi.

Et si ces tentatives n’ont pas réussi, vous deviez consulter une spécialiste en psychiatrie, pour vous aider à vous débarrasser de ce que vous souffrez, et probablement vous devriez choisir une spécialiste croyante, ou au moins fiable, pour qu’elle puisse vous aider et conseiller, sans profiter de votre situation ou vous menacer pour des fins non-éthiques.

Enfin, je vous conseille d’être stable sur le chemin de repentance et d’orientation, de sorte que vous soyez optimiste quant à l’avenir et confiante du succès de la tentative, Dieu tout-puissant vous aidera à faire tout ce qui est bon et accueillera votre repentir sincère. Lire le Coran vous aidera aussi, ainsi que fréquenter les mosquées, et lire la biographie du Prophète (p.), des Imams (as) et des personnes justes, ainsi que parler avec des gens de foi et de piété.

Kabako : Un chien découvre un bébé enterré vivant à la plage

Les habitants du quartier France, commune de Grand-Bassam, se sont réveillés hier matin avec la découverte d’un bébé dont l’âge varie entre 3 et 6 mois. Celui-ci avait été enterré vivant sur la plage de Château Blanc, dans la nuit du mercredi à jeudi.

bebe enfant nouveau née jeter sauve abandonne endormie

Mais fait insolite, c’est un chien qui est parvenu à sauver le nourrisson en flairant le corps enseveli dans le sable. « C’est un chien qui a découvert l’enfant. Il a creusé de toutes ses forces et a tenté d’extraire le bébé en le tirant par le pied. N’y arrivant pas, il s’est approché d’un pêcheur de crabes qui se trouvait non loin de là.

Ce dernier est venu aussitôt et a appelé des personnes de bonne volonté pour pouvoir faire sortir l’enfant », a expliqué Konaté, un témoin de la scène. «L’enfant était blessé aux orteils, mais heureusement, il est vivant. Il pleurait beaucoup car il avait du sable dans les yeux et les narines», ajoute-t-il.

Le bébé, dont le sexe ne nous a pas été révélé, a été admis au service Pédiatrie de l’hôpital général de Grand-Bassam. Quel est son état de santé ? Approchée, la direction dudit établissement sanitaire s’est abstenue de répondre à nos sollicitations. « Sans l’accord du cabinet du ministère de la Santé, nous ne sommes pas autorisés à vous répondre », a fait savoir l’économe de l’hôpital, après avoir joint sa directrice au téléphone.

Cette dernière était en séminaire dans la ville. Selon les informations reçues auprès des témoins, tout porte à croire qu’il s’agit d’une tentative de crime rituel. Deux faits illustrent cette hypothèse. D’abord, il ressort que le corps du bébé avait été enveloppé d’un drap noir quand la tête portait un foulard rouge.

Ensuite, un témoin raconte qu’un individu a été aperçu vers 1 h du matin, assis au bord de la mer, à l’endroit où a été enterré le nourrisson. « Il était bien habillé et je me posais la question de savoir ce qu’il faisait à une heure pareille à la plage », raconte notre source.