Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Campagne agricole 2017-2018 en marche : Dr. Nango Dembélé a déjà lancé la campagne de commercialisation et d’égrenage du coton à Koutiala

C’est dans les usines 2 et 3 de la CMDT de Koutiala que le ministre de l’Agriculture Dr. Nango Dembélé a procédé au lancement de la campagne de  commercialisation et d’égrenage du coton au titre  de la campagne agricole 2017-2018. Il a assisté, séance tenante, à la production des premiers bals de coton fibré de la campagne agricole en cours. C’était le mardi 12 septembre 2017, en présence outre du gouverneur de la région de Sikasso, Bougouzanga Coulibaly ; du PDG de la CMDT, Pr. Baba Berthé ; de l’administrateur général de la filiale Nord-Est de la CMDT, Oumar Diakité ; du représentant des producteurs du coton. S’y ajoutent le  maire et le préfet de Koutiala et de nombreux producteurs venus de part et d’autres du cercle pour être témoins de cet évènement très capital qu’est le coup d’envoi de la commercialisation et d’égrenage du coton.

nango dembele ministre elevage peche visite marche betails mouton

Ces dernières années, c’est la filiale Nord-Est de Koutiala qui a souvent donné le ton de la campagne de commercialisation et d’égrenage du coton au Mali, puisse que la récolte du coton a très souvent débuté dans des champs issus de cette filiale. Cela serait dû à l’habileté, la détermination et l’engagement qui caractérisent les producteurs de coton de filiale. La preuve, le coup d’envoi de la commercialisation et de l’égrenage du coton de la campagne précédente a été donné le 16 septembre 2016 dans les usines de cette même filiale Nord-Est.

Cette année, le coton qui a servi à l’ouverture de la campagne d’égrenage a été récolté, il y a quelques jours, du champ de Kany Noumouna dans  le secteur agricole de Moloballa et de Palassoton dans le secteur agricole de Karangana. Ces champs qui sont en phase de la récolte ont été visités par le PDG de la CMDT et l’administrateur général de la filiale Nord-Est quelques heures avant le lancement de la campagne d’égrenage par Dr. Nango Dembélé.

C’est sous un tonnerre d’applaudissements et sous les regards satisfaits et fiers du ministre de l’Agriculture et du patron de la CMDT que les premiers bals de coton sont sortis de l’usine. Toutes choses qui augurent de meilleures perspectives pour la campagne agricole 2017-2018.

Très satisfait, le ministre de l’Agriculture a indiqué qu’il ne doute plus de la détermination des responsables de la CMDT et des producteurs d’atteindre  les objectifs fixés, voire les dépasser. Il leur a rendu un vibrant hommage pour avoir battu leur propre record  ces deux dernières années, tout en espérant assister au même résultat cette année.

Dr. Nango Dembélé a saisi l’occasion pour rappeler à l’ensemble des acteurs agricoles du Mali, la volonté du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, d’équiper et de mécaniser l’agriculture considérée comme l’un des poumons  de l’économie malienne.

Conformément à  sa volonté d’augmenter la productivité agricole en générale et cotonnière en particulier, le ministre de l’Agriculture a assuré de rehausser le taux d’équipement agricole du pays qui était seulement à 1%. C’est pourquoi il œuvre d’attache-pieds pour porter ce taux d’équipements et mécanisation à 40 ou 60% dans un bref délai.

“Les équipements agricoles permettent l’installation à temps des cultures dans un contexte de changement climatique où le calendrier agricole devient difficilement maîtrisable, réduisant du coup la productivité agricole”, a-t-il rappelé

En 2016, pour la première fois dans l’histoire de l’agriculture malienne,  le président IBK  a mis à la disposition des producteurs 1000 tracteurs subventionnés à 50%. Selon Nango Dembélé, les effets positifs de cette action du président de la République sont remarquables et  sont déjà visibles sur le terrain. L’illustration en  est le démarrage rapide de la campagne de commercialisation et d’égrenage du coton.

Beaucoup a été fait du débat de la campagne à ce jour, mais ce qui reste à faire n’est pas non plus négligeable. C’est pour  cela que le ministre en appelle à la cohésion qui a toujours caractérisé les producteurs de la CMDT.

Le ministre a conclu son intervention en demandant aux producteurs de poursuivre le traitement des champs de coton conformement aux consignes données par l’encadrement. Pour lui,  “qui dit producteur pilote, dit encadrement pilote”.

Le PDG de la CMDT, Pr. Baba Berthé a insisté sur les enjeux  majeurs qui demeurent des défis  à relever pour la réussite de la campagne. Il s’agit, entre autres, de  la poursuite du traitement des champs de coton ; la préservation de la qualité du coton ; la bonne organisation des marchés au niveau des SCPC ; et le paiement à temps des producteurs. Aussi, il a invité les uns et les autres à respecter les consignes de sécurité afin d’éviter le maximum d’accidents de travail lors du transport du coton et dans les usines.

S’agissant du paiement des producteurs, Baba Berthé a assuré que la CMDT a déjà pris toutes les précautions pour ne pas décevoir. La preuve en est que les producteurs dont les champs ont été récoltés  pour démarrer la campagne d’égrenage ont reçu séance tenante, de la CMDT, leurs chèques. L’un des producteurs a empoché un chèque de 2,287 millions FCFA et l’autre 3,05 millions FCFA.

L’administrateur général de la filiale Nord-Est, Oumar Diakité, d’indiquer que la production des premiers bals de coton à Koutiala  est due à la détermination et l’engagement de tous les acteurs (gouvernement, CMDT, encadrement et producteurs). Il a remercié le gouvernement d’avoir mis les moyens nécessaires à la disposition des producteurs (les semences de bonne qualité, les équipements agricoles et les engrais subventionnés). Il conclut que ces premiers bals de coton de la campagne n”appartiennent pas à la seule filiale Nord-Est, mais à toute la CMDT et tous les Maliens..

Rappelons que la prévision nationale de la campagne 2017-2018 est de 725 000 tonnes de coton graines et la seule filiale Nord-Est qui couvre Koutiala et environs, table sur une production de 230 000 tonnes.

Abou Berthé

 

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct