Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Camp de jeunesse de Soufouroulaye : 125 JEUNES FORMES ET DOTES DE KITS D’INSTALLATION

Le Mali et ses partenaires poursuivent sans relâche, leur combat contre la pauvreté, l’émigration illégale et le chômage en milieu jeune.

amadou koita ministre jeunesse yelen coura

Cette volonté se manifeste par des actions cordonnées dont l’organisation de formations qualifiantes et la dotation des jeunes en kits d’installation.
A cet effet, 125 jeunes dont 34 filles des Régions de Gao, Tombouctou et Mopti ont reçu le mardi 29 août 2017, leurs attestations et des kits d’insertion socio-économique à l’issue d’une session de formation de deux mois au camp de jeunesse de Soufouroulaye.
Initiée dans le cadre du programme «Réinsertion socio-économique des jeunes» en collaboration avec le PNUD avec un financement du royaume de Norvège, cette session s’est déroulée dans 6 corps de métier : électricité-bâtiment, coupe-couture, teinture, construction métallique, maçonnerie et mécanique d’engins à deux roues.
La cérémonie clôture de cette importante session était présidée par le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, dans les locaux du Camp de jeunesse de Soufouroulaye, chef-lieu de la commune de Sio (Cercle de Mopti).
C’était en présence de nombreuses personnalités dont le représentant du directeur pays du PNUD, Oumar Tamboura, le coordinateur du Programme conjoint jeunesse et résilience du PNUD, Baber Abdou Dicko, le directeur général adjoint de l’INIFORP (l’Institut national d’ingénierie de la formation professionnelle), Salahina Maïga et le directeur national de la Jeunesse, Sina Dembélé. On notait aussi la présence du commissaire général de la Fédération nationale des pionniers du Mali, Tidiani Coulibaly, des autorités administratives et politiques locales conduites par le directeur de cabinet du gouverneur, Boucari Koïta.
Au nom des populations de Sio, le maire Amadoun Bara Traoré a souhaité la traditionnelle bienvenue au ministre et à sa délégation. Il a été suivi par le représentant du Conseil national de la jeunesse, Djougal Goro et de la porte-parole des bénéficiaires, Aïssata Samaké.
Dans son intervention, le représentant du PNUD a salué les efforts des pouvoirs publics maliens et la volonté des jeunes de recevoir des formations qualifiantes et des kits pour leur réinsertion économique, gage d’une stabilité et d’un relèvement économique durable des Régions du Nord où les femmes et les jeunes ont été les principales victimes de la crise. Il a aussi indiqué que les résultats à mi-parcours prouvent éloquemment que les objectifs du projet additif intitulé « Réinsertion socio-économique des jeunes » seront atteints. Un projet financé par la Norvège à hauteur de 1,6 milliard Fcfa sur la période 2016-2018.
Oumar Tamboura a expliqué que sur un objectif de 1118 jeunes à former, 433 l’ont déjà été. Une seconde session sera organisée en 2017 à l’intention de 139 autres auditeurs pour porter le nombre de jeunes formés de l’année en cours à 622 jeunes.
Auparavant, la porte-parole des jeunes, Aïssata Samaké s’était réjouie de cette initiative du ministère de la Jeunesse et de la Construction citoyenne et de ses partenaires qui ouvre la voie d’un emploi aux jeunes. «Ce que nous avons appris ici en deux mois et les équipements que nous avons reçus nous donne l’espoir d’en finir avec le chômage», a-t-elle déclaré.
Le ministre de la Jeunesse et la Construction citoyenne a salué le partenariat avec le PNUD que justifie l’ampleur et l’acuité de la question de l’emploi des jeunes et sa résolution dans un ensemble élargi.
Au-delà de la promotion socio-économique des jeunes, ce projet en parfaite harmonie avec la vision du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, permet de renforcer la cohésion sociale, le brassage aussi bien entre les jeunes que les membres des communautés de base dans le cadre du processus de restauration de la paix en cours, a souligné le ministre.
S’adressant aux jeunes, Amadou Koïta a indiqué que les connaissances et habiletés de base, nécessaires à l’exercice des métiers, acquises et les trousseaux servent à aider au démarrage de leurs activités dans le cadre de l’auto-emploi et de celui d’autres jeunes afin de leur rendre utiles à la société et de mériter tout l’espoir que l’on fonde sur eux.
La cérémonie s’est achevée par la remise des attestations et de kits aux jeunes formés. Le ministre a lui-même remis l’attestation de la seule apprenante en électricité-bâtiment, Maouyata Tangara de Tombouctou.

Dramane Coulibaly
AMAP-Mopti

 

Source: essor

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct