Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Ça se passe à la Cour d’appel de Bamako : Un huissier traîne un opérateur économique devant les juges

A l’audience du mercredi 5 juillet 2017 de la Cour d’appel de Bamako, il y avait plusieurs affaires programmées. Mais une seule a été débattue. Les autres ont été renvoyées soit parce que des plaignants ne se sont pas présentés à la barre, soit des parties n’avaient pas d’avocats. Ces dossiers ont été renvoyés pour ultérieurement.

mamadou-lamine-coulibaly-procureur-general-cour-assise-jugement-tribunal-magistrat-proces

La seule affaire qui a été débattue oppose l’huissier commissaire de justice Me Alpha Hamane Traoré à l’opérateur économique Oumar Bocoum. En effet, en 2014, pour réclamer ses 35 millions Fcfa à l’Office malien de l’habitat, Oumar Bocoum commit l’huissier Traoré. Et quand ce dernier a eu son chèque, il refusa de payer les honoraires de l’huissier qui le traîna devant le Tribunal de la Commune VI. L’affaire jugée, l’huissier avait gagné le procès. Mais Bocoum avait interjeté appel devant la Cour d’appel. C’est sur ce dossier que les deux parties ont été entendues.

Interrogé pour entendre sa version des faits, Oumar Bocoum expliquera devant les juges de la Cour d’appel qu’il n’a pas payé l’honoraire de l’huissier parce que tout simplement ce paiement était conditionné au règlement de son chèque par l’Omh. Et qui n’a pas été effectif parce, à ses dires, l’Office malien de l’habitat, en complicité avec l’huissier, avait fait main basse sur son compte. Ce qui fait qu’il n’a pas pu toucher son chèque. Pour sa version, l’Huissier dira qu’Oumar est un mauvais payeur qui ne veut s’exécuter. Il avait même disparu dans la nature. Un jour, un garçon de l’huissier l’interpella. Et ce jour, il donna 50 000 Fcfa à cet enfant comme cadeau. A la question du juge, pourquoi il ne veut pas payer l’huissier, Bocoum dira qu’il n’arrive pas à entrer en possession de ses 35 millions de francs Cfa. Le ministère public conseillera Bocoum de payer l’huissier. Bocoum insistera qu’il n’a pas été compris par les juges. Et le président de la Cour de réagir qu’il ne peut pas venir au Tribunal et imposer sa loi. A ces propos, Bocoum se calme comme un chiot mouillé. Et ce qui est marrant dans cette histoire, c’est que Bocoum était seul à la barre. Son avocat l’aurait lâché quand il a fait appel du verdict du Tribunal de la Commune VI.

Après avoir écouté les deux parties, le juge a mis l’affaire en délibéré pour le mercredi 2 août 2017. Affaire à suivre.

Siaka Doumbia

 

Source:  Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct