Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Botswana : L’homosexualité n’est plus interdite

Mardi 11 juin 2019, la justice du Botswana a annulé les clauses du Code pénal interdisant les relations sexuelles entre personnes du même sexe. Pour la première fois, il s’agit d’autoriser l’homosexualité qui avait été interdite depuis fort longtemps par la législation Botswanaise.

Ce jugement qui était attendu partout dans le pays a été salué par les défenseurs de la cause LGBTQ.En la matière, explique le juge Michael Leburu, « Les clauses du Code pénal de Botswana relatives aux relations entre personnes du même sexe sont annulées », disait-il dans une salle d’audience de la haute cour à Gaborone. « La justice ordonne que les lois soient modifiées », a-t-il ajouté. Selon nos confrères de « Africanews », la haute cour du pays s’est donc prononcée sur ce sujet le mardi 11 sur requête d’une personne anonyme qui contestait le Code pénal. Le texte qui interdisait l’homosexualité était en vigueur depuis les années 1965. Ce texte stipulait des peines pouvant aller jusqu’à sept ans d’emprisonnement. Poursuivant ses propos, le juge Liburu spécifiait dans son jugement que « les minorités ne doivent pas être exclues et ostracisées », « le temps est venu que la sexualité entre personne du même sexe soit décriminalisée ».

Suivant les propos de ce magistrat, « les hétérosexuels sont autorisés à exprimer leur sexualité sans problème, mais la même chose ne s’applique pas au requérant ». Il a aussi jugé « fondamental, le droit au respect de la vie privée ».Suivant la réaction de Neela Ghoshal de l’organisation Human Rights Watch (HRW),ce jugement « est un signal revigorant pour la dignité humaine, la vie privée et l’égalité ».Et d’ajouter : « Le bon sens exprimé par la haute cour du Botswana est tellement revigorant ».Notons que devant le tribunal de Gaborone, des militants expliquaient sur les pancartes : « Il n’y a rien de mal à être différent, mais il est injuste d’être discriminé », « les hommes homosexuels sont cinq fois plus victimes de violences sexuelles que l’ensemble de la population du Botswana ».

Mamadou Diarra

 

Source: lepays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct