Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Bocari Treta à la primature : Le RPM peut-il rêver ?

Plusieurs canaux annoncent le départ du premier ministre Modibo Keïta, après la tenue du sommet Afrique-France. Si cela arrivait, qui sera-t-il le nouveau patron de la Primature ?   C’est la question qui taraude les esprits  des observateurs avertis soucieux de l’avenir de la nation malienne. Pour plusieurs cadres de la mouvance  présidentielle et surtout du RPM, l’heure est venue pour le regroupement politique de mériter le fauteuil de Chef du Gouvernement. Et si c’était le Dr Docteur Bocari Treta, Président du Rassemblement Pour le Mali et président de la Convention des Partis Politiques de la Majorité Présidentielle. Question : ce rêve du RPM est-il permis ?

bocary-treta-president-rpm-banque-malienne-solidarite-bms-epouse-famille-femme

 Selon des analyses politiques, Treta a des arguments au nom du RPM  pour rêver de devenir le futur occupant de la Primature.  Ayant tiré les enseignements des dures épreuves depuis sa sortie du gouvernement en janvier 2015,  Bocari Tréta semble suffisamment prêt moralement à assumer une fonction aussi importante dans la gestion du pouvoir. Politiquement, ce choix peut être capital. Après avoir réussi à refonder le RPM, Tréta a fait preuve de maturité politique. Aujourd’hui, en qualité de rassembleur le président du RPM  est engagé dans une grande démarche de consolidation des acquis de la CMP. L’homme s’est fait de la personnalité au sein de l’arène politique pour pouvoir  relever de grands défis. Des résultats de cette œuvre sont irréfutables. Au sortir des élections communales du 20 novembre 2016, les Tisserands se sont adjugé  la première place avec  187 maires et 2582 conseillers. En devenant la première force politique de la république, le RPM a de quoi pour nourrir de nouvelles ambitions légitimes. Respectant toujours le choix de son président fondateur à vie, le parti Tisserand sera davantage requinqué en se voyant confier la gestion de la primature. Le parti aura cependant la « main libre » pour concrétiser le projet de société de son candidat aux joutes de 2013, et préparer les échéances de 2018. La  performance enregistré lors des récentes élections de proximité ont permis au RPM d’abord de se faire respecter et ensuite prouver au  Président de la République qu’il peut lui faire confiance et compter sur pour le futur. Réconforté de sa suprématie, sur l’échiquier politique national, le RPM et Treta peuvent rêver  de la Primature. Mériter la  primature est aujourd’hui un des grands défis des tisserands.

Jean Goïta

Source : L’ Aube d’Afrique

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct