Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Bilan de l’opération Gustav dans la région de Gao : 13 tonnes de munitions, 340 obus et de roquettes et une centaine de fûts saisis

Bilan de l’opération Gustav dans la région de Gao : 13 tonnes de munitions, 340 obus et de roquettes et une centaine de fûts saisis

Lancée le 6 avril dans la région d’In Ais à une centaine de kilomètres au nord de Gao, l’opération Gustav dont l’objectif était de traquer les éléments du MUJAO retranchés dans la région de Gao, a déjà pris fin. Elle a permis la saisie de 13 tonnes d’armes et de munitions dont 340 obus. Ainsi que des BM 21. L’opération a aussi abouti au démantèlement des caches des djihadistes.

 

Cette opération est l’une des plus importantes en terme d’effectifs engagés depuis le début du conflit au Mali en janvier. Elle a mobilisé un millier d’hommes dont des Français, des Maliens et des troupes de la MISMA.  Plusieurs dizaines de blindés, des hélicoptères, de l’artillerie, des drones et l’aviation, ont été mis à contribution.L’opération n’a débouché sur aucun affrontement entre les militaires et les djihadistes. Puisque beaucoup avaient réussi à fuir avant le lancement de l’opération de ratissage. Mais elle a permis la découverte et la neutralisation d’environ 340 obus et roquettes de gros calibre. Ce n’est pas tout car, toujours dans la région de Gao, plus précisément près de la localité d’Aloustarat, une centaine de fûts d’essence de 200 litres ont été saisis par les militaires français et une dizaine de terroristes ont été arrêtés par la gendarmerie malienne.

Les patrouilleurs ont aussi découvert deux BM 21 abandonnés par les terroristes puisqu’ils étaient en mauvais état.

 

Déploiement des forces armées et de sécurité

40 policiers volontaires à Gao

uelque quarante policiers maliens sont arrivés à Gao le lundi dernier. Il s’agit des agents de la police malienne qui se sont portés volontaires pour servir aux côtés des forces armées et de sécurité. Leur arrivée dans la cité des Askia a été bien accueillie par la population, l’état-major de l’armée malienne et les chefs administratifs de la ville. Puisqu’elle dénote le retour progressif de l’administration dans les zones libérées. Avant le déploiement de ce premier convoi de la police, c’est la gendarmerie qui s’occupait des rôles dévolus à la police. Désormais, les deux unités vont coordonner le travail en vue d’une meilleure sécurisation de Gao ancien bastion du MUJAO.

Bien que chassés de la ville et de ses alentours, ces illuminés demeurent toujours une source d’inquiétude.

 Abdoulaye DIARRA

 

SourceL’Indépendant

avatar
0 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  Subscribe  
newest oldest most voted
Notify of
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct