Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Basket-ball, coupe SIPROVET : QAUND LE DJOLIBA ET L’AS POLICE FONT VIBRER LES SPECTATEURS !

Basketball djoliba real panier chuteLes spectateurs du Palais

des sports et singulièrement

les inconditionnels

du Djoliba se souviendront longtemps

de cette finale de la coupe

SIPROVET. Pas parce que les

joueuses du coach Mamoutou

Kané se sont hissées sur la première

marche du podium en

dominant l’AS Police 75-70, mais

surtout en raison de la qualité du

spectacle produit par la capitaine

Mariam Maïga et ses coéquipières.

Face à une équipe de l’AS

Police métamorphosée et bien

emmenée par une Christine

Dakouo au sommet de son art,

les Rouges ont dû batailler

jusqu’à la dernière seconde de la

rencontre pour aller chercher la

victoire et devenir la première

équipe à inscrire son nom au palmarès

de la coupe SIPROVET.

Rarement on a assisté à une

finale aussi intense et âprement

disputée et il faut avouer que les

Policières ont surpris tout le

monde par leur prestation.

Certes, depuis deux ans, l’AS

Police monte en puissance et

réussit, de temps en temps à piéger

les deux cadors du basket

national, le Djoliba et le Stade

malien. Mais disons-le sans

ambages, personne n’attendait

les protégées du technicien

Amara Traoré à pareille fête face

à l’armada des Rouges et après

ce qu’elles viennent de montrer

contre les championnes du Mali

en titre, on peut dire que tous les

espoirs sont permis cette année

pour les Jaunes.

La finale a commencé sur les

chapeaux de roue pour l’AS

Police avec ce premier tir primé

de Bamakan Kanouté moins

d’une minute après le coup d’envoi.

Mené 3-0 puis 5-0, le Djoliba

tentera de reprendre les choses

en main, mais c’est bien l’équipe

d’Amara Traoré qui fera la course

en tête jusqu’à la fin du quart

temps initial (25-19). Piquées au

vif, les championnes du Mali passent

à l’offensive au deuxième

quart temps. Sous la houlette du

duo Djénéba N’Diaye-Fatoumata

Diakité, elles recollent rapidement

au score, avant de se détacher et

boucler la mi-temps avec 11

points d’écart (45-34). Les supporters

de l’équipe explosent

dans les gradins et c’est sous un

tonnerre d’applaudissements que

la capitaine Mariam Maïga et ses

coéquipières regagneront les

vestiaires.

A la reprise, l’AS Police montre

un nouveau visage.

Accrocheuses et rigoureuses

dans le marquage, les filles du

coach Amara Traoré se montrent

également très efficaces au

rebond. Au fil des minutes,

Christine Dakouo et ses coéquipières

prennent la mesure de

leurs adversaires qui voient leur

avance s’effondre comme une

glace. A 3 minutes de la fin du

troisième quart temps, les

Policières reviennent à la hauteur

des Rouges (50-50). Suivra alors

un mano à mano qui tiendra en

haleine la salle du Palais des

sports pendant de longues

minutes (52-52, 54-54, 56-56, 57-

56 pour l’AS Police puis 58-57 en

faveur du Djoliba).

Avec ce retour de l’AS Police,

le suspense était relancé et tout

était possible pour le dernier

quart temps. Ce, d’autant que les

Policières avaient pris du poils de

la bête et que les Rouges semblaient

en perte de vitesse, à

l’image de la meneuse, Mariam

Maïga quelque peu contrariée par

le marquage à la culotte exercé

par les Policières, de Fanta Touré

«Mamy» qui s’éteignait au fil des

minutes ou encore de Fatoumata

Diakité qui avait déjà accumulé

quatre fautes.

Mais comme on a coutume de

le dire, c’est dans la difficulté

qu’on reconnaît les grandes

équipes. Alors que nombre de

spectateurs prédisaient une fin de

match difficile pour les Djolibistes,

surtout après la sortie du pivot

Fatoumata Diakité pour cinq

fautes individuelles, l’internationale

Djénéba N’Diaye et ses

coéquipières vont renverser la

situation en réalisant un dernier

quart temps de toute beauté. Le

mérite en revient aux joueuses,

mais on ne saurait également

passer sous silence le bon coaching

de Mamoutou Kané qui a

su trouver l’équilibre entre sa

vieille garde et la vague jeune de

l’équipe. Score final : 75-70 pour

le Djoliba qui remporte ainsi son

quatrième trophée de la saison

après la Super coupe, la coupe

BDM-SA et la coupe PMU-Mali.

Cerise sur le gâteau pour les

Rouges, Aïssata B. Maïga «Ma

Chérie» a reçu le trophée de

Meilleure joueuse de la finale (un

trophée et une enveloppe de

50.000F cfa). Pour la finale masculine

qui s’était disputée en première,

le suspense n’a duré

qu’une mi-temps. L’AS Police est

apparue trop forte pour le Réal

qui n’est parvenu à aucun

moment à contester la suprématie

de son adversaire. En atteste

le score de la rencontre : 20-19,

28-21, 45-34, 73-58. En demifinale

déjà, le capitaine Al Hassen

Fall Coulibaly et ses coéquipiers

avaient fait parler la poudre

devant le Stade malien battu avec

plus de 20 points d’écart (le Réal

a écarté la J. A.). Grand artisan

du sacre de son équipe, Al

Hassen Coulibaly a été désigné

Meilleur joueur de la finale et a

reçu un trophée et une enveloppe

de 50.000F cfa.

Les deux vainqueurs de cette

première édition de la coupe

SIPROVET, le Djoliba Dames et

l’AS Police Messieurs ont reçu

chacun 350.000F cfa, contre

250.000F cfa pour les finalistes

malheureux. Les finales se sont

déroulées en présence du président

de la ligue de basket-ball du

District, Séringue Thiam, du premier

responsable de la

Fédération malienne de basketball

(FMBB) Me Jean Claude

Sidibé et du directeur général de

SIPROVET, Boubacar Keïta. La

fête a été belle, dira le parrain qui

donne déjà rendez-vous à la ligue

du District l’année prochaine pour

la deuxième édition.

S. B. TOUNKARA

Source : L ‘ Essor

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct