Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

BARKHANE: Destruction d’un arsenal de guerre à Kidal

Les opérations contre les groupes terroristes dans le nord du Mali se poursuivent .Une nouvelle action d’envergure de Barkhane s’est déroulée il y a quelques jours dans le nord du pays. 450 hommes ont été déployés dans les secteurs de Tachdait, d’Almoustarat et de Tessalit. Objectifs traquer les éléments jihadistes et des caches d’armes.

armee-francaise-soldats-militaire-serval-barkhane-sahel-deset

Le groupement tactique désert de la force française au Mali implanté à Kidal, s’est déployé pendant 10 jours dans la zone de Tachdait, d’Almoustarat et de Tessalit pour y mener des recherches et des fouilles de caches d’armes ainsi que des « dépollutions » de munitions. Les opérations ont mobilisé près de 450 soldats, 110 véhicules blindés et 3 hélicoptères.
Dans le secteur d’In Tachdaït, une quarantaine de tubes lance-roquettes, 5 000 cartouches de gros calibre, une demi-douzaine d’obus de mortier ainsi que 6 fusées de roquettes ont été découverts et mis hors d’usage. Près d’Almoustarat, un engin explosif improvisé a été identifié et détruit par une patrouille. L’engin et sa charge de 15kg d’explosif menaçait la sécurité de l’axe de circulation joignant Gao à Kidal.
Dans la région de Tessalit, au cours d’une patrouille, les militaires français ont trouvé et démantelé un dispositif de tir indirect constitué d’une roquette de 122 mm armée sur une rampe de lancement improvisée, et dont le déclenchement était commandé à distance par téléphone.

Selon des analystes, ces actions préventives et dissuasives de l’opération Barkhane dans la Nord du pays sont utiles et sont à encourager pour la pacification de la zone. Pour Souleymane Drabo éditorialiste au quotidien national « L’Essor », il faut que la Minusma renforce son soutien aux forces armées maliennes et à Barkhane pour intensifier le ratissage et asseoir la sécurité dans le nord du pays.

Il est joint par Idrissa Sako :
« Barkhane est habitué à ces genres d’actions. Ce sont des actions des coups de mains menées par des forces spéciales sur des objectifs précis qui ont été déjà identifiés par des vues aériennes. Ou bien ce sont des grandes opérations de ratissage, par ce que, par exemple, l’arrestation des présumés djihadistes à la suite d’une opération, à quand même, mobilisé une centaine de véhicules, des hélicoptères et beaucoup d’hommes ,je pense, Barkhane a annoncé 400 soldats. Donc ce sont de types d’opérations dont Barkhane est familier. Maintenant, nous, de notre point de vue, du point de vue du Mali, ce qui nous intéresse est de savoir qu’est ce que la Minusma fait, qu’est ce que les Famas vont faire et qu’est ce que les patrouilles mixtes qui tardent à se mettre en action vont faire ? Parce que sans une occupation du terrain dans le nord du Mali, il va être très difficile de faire reculer les terroristes. Donc, ce sont là des actions un peu préventives et un peu dissuasives ».

 

Source: studiotamani

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct