Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Attaques au centre : Les engins explosifs font de nombreuses…

L’explosion d’un véhicule de forains a fait trois morts et 12 blessés, le mardi dernier à Dagana, dans la Commune du Haïré (cercle de Douentza). Selon des sources locales, le minibus, revenait de la foire de Hombori quand il a sauté sur un engin explosif improvisé. Ces deux dernières années, les explosions de mine sont de plus en plus fréquentes au Centre du pays et ce sont les civils les principales cibles.

Les mines artisanales sont devenues l’arme farouche des groupes terroristes pour ralentir l’activité économique selon certains observateurs. Le cercle de Douentza paye le plus lourd tribut des engins explosifs improvisés. La dernière explosion remonte à mardi 05 février 2019 où un véhicule de forains en partance pour Boni a sauté sur une mine. Le bilan provisoire fait état de 3 morts et une douzaine de blessés dont 5 dans un état grave. Le Centre du pays a précédemment enregistré des cas similaires où des civils ont été la cible des engins explosifs improvisés. Le 25 janvier 2018, un véhicule des forains prêt pour la foire de Boni avait sauté sur une mine : 28 maliens et Burkinabés y ont péri. Quelques semaines plus tard en février, un autre muni-bus de forains a heurté un engin explosif à Dallah. Cette explosion avait fait 6 morts et 16 blessés.

Pour certains spécialistes des questions sécuritaires, les terroristes adoptent une nouvelle « stratégie de guerre » au Centre. En plus des attaques asymétriques, ils tentent à tout prix d’asphyxier l’économie locale en installant la « psychose » au sein de la population notamment chez les forains, explique Boubacar Bocoum analyste politologue.

 

Source: L’ Aube

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct