Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Après le Forum des affaires Algérie/Afrique : CONCRETISATION DES RELATIONS D’AFFAIRES EN OPPORTUNITES D’INVESTISSEMENT

Le ministre de la Promotion de l’investissement et du Secteur privé, Konimba Sidibé, a rencontré, avant-hier mardi, au siège de son département, nos opérateurs économiques qui ont participé au 1er Forum d’investissement et d’affaires entre l’Algérie et l’Afrique, tenu à Alger du 3 au 5 décembre dernier.

Konimba Sidibe president parti Mouvement  destin commun Modec

Le but de cette séance de restitution était de s’imprégner des difficultés rencontrées durant leur séjour, de faire l’état de suivi des contacts scellés ou des projets conclus avec les investisseurs algériens. Il s’agissait aussi de rassurer les opérateurs économiques quant au soutien et à l’accompagnement du gouvernement pour la concrétisation des contrats et accords en véritables opportunités d’affaires.
Ceci est important si l’on sait que le Mali y a fortement été représenté à travers ses opérateurs économiques, des chambres consulaires et des cadres de l’administration publique.
Cette forte participation visait à nouer des partenariats, à faire des affaires avec nos frères algériens, afin de leur faire profiter de nos opportunités d’investissement. En créant, en retour, les conditions qui permettront aux opérateurs économiques maliens de profiter des investissements des hommes affaires algériens.
« Première du genre, cette initiative a été saluée par des opérateurs économiques. Car, chacun y allait de son côté après un forum », a témoigné le président du Réseau malien des Petites et Moyennes entreprises (PME), Sanou Sarr. L’entrepreneur a énuméré, en termes de difficultés rencontrées, l’absence de coordination en amont du forum entre les différents opérateurs économiques et la représentation diplomatique du Mali en Algérie. A toutes fins utiles, il a exhorté le département et les autres acteurs à une préparation des foras pour permettre aux opérateurs économiques d’en tirer le maximum de profit.
« Il ressort des comptes-rendus que des opérateurs maliens ont rencontré des hommes d’affaire algériens intéressés à travailler avec eux dans le cadre d’un partenariat », s’est réjoui le ministre Konimba Sidibé, au terme de la rencontre. Pour sa part, a-t-il promis, son département les aidera à concrétiser ces relations d’affaires en véritables opportunités d’investissement, en recevant par exemple les opérateurs algériens au ministère, à leur arrivée au Mali.
Le département pourrait aussi intervenir, au besoin, auprès des autorités algériennes pour soutenir des projets. « Nous avons, par exemple, été saisis par un opérateur économique qui demande à ce qu’on fasse une lettre aux autorités algériennes sur certains aspects », a dit le ministre.
Considérés comme les plus dynamiques de la sous-région, les opérateurs économiques maliens donnent l’impression de ne pas disposer souvent de la bonne information sur les foras d’intérêt pour le Mali, estime-t-on au ministère. Pour pallier ce déficit, le ministère entend mettre en place un cadre afin de les informer. « Des dispositions seront aussi prises, en collaboration avec l’ensemble des acteurs, pour une très bonne préparation en amont des foras auxquels participeront nos opérateurs», s’est engagé Konimba Sidibé.
Qui a informé les opérateurs économiques maliens du vote, le vendredi dernier par les députés, de la Loi sur le Partenariat public privé (PPP) ? Pour M. Sidibé, cette loi est une opportunité pour le Mali et le secteur privé. Aussi entend-il consacrer une journée entière à une large diffusion de la loi dans les milieux d’affaires.

C. M. TRAORé

 

Source: essor

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct