Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Annonces du 1er Janvier d’IBK : Les réserves de l’opposition

ANNONCES DU 1ER JANVIER D’IBK Les réserves de l’opposition Les leaders des partis politiques de l’opposition ont suivis avec intérêt l’adresse à la Nation du président de la république Ibrahim Boubacar Keita à la veille du nouvel an. Pour eux la tenue de la conférence d’entente nationale annoncée par le chef de l’état est une nécessité à condition qu’elle soit inclusive pour traiter toutes les préoccupations du pays. Pour Mody N’diaye, porte-parole de l’opposition parlementaire « la révision constitutionnelle permettra de corriger plusieurs lacunes de la loi fondamentale à condition que tout le monde soit inclus dans son élaboration ». « Concernant la conférence d’entente nationale, nous souhaitons que ça soit une véritable conférence d’entente qui aura comme termes de référence le recensement de tous les besoins liés à la société. Et que cette conférence permette entre nous maliens de façon inclusive de traiter les préoccupations de notre pays. Nous ne voulons pas d’une conférence d’entente taillée sur mesure. Nous voulons que les termes de référence de cette conférence soient partagés avec toute la classe politique, avec toute la société civile. Nous souhaitons également que cette révision constitutionnelle qui va nous permettre d’adapter notre loi fondamentale à nos propres réalités soit une révision partagée avec tout le monde ».

soumaila-cisse-chef-opposition-malienne-urd-ibrahim-boubacar-keita-ibk-president

Les leaders des partis politiques de l’opposition ont suivis avec intérêt l’adresse à la Nation du président de la république Ibrahim Boubacar Keita à la veille du nouvel an. Pour eux la tenue de la conférence d’entente nationale annoncée par le chef de l’état est une nécessité à condition qu’elle soit inclusive pour traiter toutes les préoccupations du pays. Pour Mody N’diaye, porte-parole de l’opposition parlementaire « la révision constitutionnelle permettra de corriger plusieurs lacunes de la loi fondamentale à condition que tout le monde soit inclus dans son élaboration ».

« Concernant la conférence d’entente nationale, nous souhaitons que ça soit une véritable conférence d’entente qui aura comme termes de référence le recensement de tous les besoins liés à la société. Et que cette conférence permette entre nous maliens de façon inclusive de traiter les préoccupations de notre pays. Nous ne voulons pas d’une conférence d’entente taillée sur mesure. Nous voulons que les termes de référence de cette conférence soient partagés avec toute la classe politique, avec toute la société civile.

Nous souhaitons également que cette révision constitutionnelle qui va nous permettre d’adapter notre loi fondamentale à nos propres réalités soit une révision partagée avec tout le monde ».

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct