Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Aménagement hydro- agricole : l’ATI instituée pour réaliser le programme présidentiel d’aménagement de 100 000 hectares

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, à son arrivée au pouvoir,  a décidé de faire du Mali un pays envié en matière agricole. Depuis, les actions se multiplient dans ce sens: subventions des intrants agricoles, des équipements agricoles (1000 tracteurs) et  l’allocation de 15% du budget national au secteur agricole.

ibrahim boubacar keita president malien ibk discours conference

L’Agence d’aménagement des terres et de fourniture  de l’eau d’irrigation a été également créée en 2015 afin de satisfaire les besoins des  producteurs en terres agricoles aménagées.

Créée par l’ordonnance N°2015-016/P-RM du 2 avril 2015, l’Agence d’aménagement des terres et de fourniture de l’eau d’irrigation (ATI) a un grand rôle à jouer dans le développement agricole et sous-secteurs de l’agriculture au Mali.

L’ATI est chargée de mener des opérations d’aménagements pastoraux et aquacoles et de création d’infrastructures et d’équipements nécessaires à leur exploitation durable; d’installer les exploitants agricoles sur les différents aménagements; d’accompagner les démarches de sécurisation foncière et appuyer le processus de délivrance de baux dans les grands bassins d’irrigation.

L’ATI a également pour mission d’appuyer les services techniques et les offices dans la mise en œuvre des programmes nationaux d’aménagements, de gestion des périmètres irrigués et d’accompagner les producteurs dans la gestion et la maintenance des infrastructures et équipements ruraux réalisés.

Compte tenu de ses missions, l’ATI s’est vue confiée par le ministère de l’Agriculture, 3 grands projets.

Le Projet d’appui régional à l’initiation pour l’irrigation au Sahel (PARIIS) est un projet coordonné au niveau régional par le CILSS. Au niveau national, sa mise en œuvre est confiée à l’ATI. Le PARIIS a pour objectif d’améliorer la capacité des parties prenantes à développer et gérer l’irrigation et d’accroître les superficies irriguées en suivant une approche basée sur les solutions dans 6 pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad). Son budget est estimé à 25 millions de dollars EU.

Il y a également le Projet de développement de l’agriculture irriguée commerciale en zone Office du Niger (PDAIC-ZON). Financé par la banque mondiale à 150 millions de dollars EU, ce projet a pour objectif d’aménager des terres irrigables dans la zone Office du Niger pour le développement de l’agriculture irriguée commerciale.

Le troisième projet confié à l’ATI, c’est le Projet de développement de la productivité agricole dans les zones semi-arides du Mali (Pdazam). Son objectif est d’améliorer la production et la productivité des systèmes de production agro-sylvo-pastoraux de la zone semi- aride du Mali. Le budget du Pdazam est estimé à 80 millions de dollars EU.

Rappelons que le budget global de ces 3 projets agricoles s’élève à 154 milliards FCFA.

Dirigée par Dr. Lamissa Diakité, agro-economiste de renommée, maître de recherche, l’ATI dispose d’un plan d’investissement quinquennal 2017-202,  lequel a été adopté lors de la 2è session ordinaire du Conseil d’administration tenue le 27 juillet dernier. Au cours de cette session, les administrateurs de l’ATI ont examiné et adopté le cadre organique, l’organigramme, le manuel de procédures et de gestion comptable administrative et financière de l’agence ainsi que le plan d’investissement et de mobilisation des ressources financières.

Le PDG de l’ATI, Dr. Lamissa Diakité a assuré lors du Conseil d’administration que toutes les conditions sont désormais réunies pour la réalisation du programme d’aménagements agricoles des 100 000 hectares. Un programme qui tient à cœur le président IBK.

Abou Berthé

 

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct