Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Aliou Boubacar Diallo, PDG de Wassoul’Or sur Africable

aliou boubacar diallo homme affaire operateur economique president directeur general pdg Wassoulor societe minière

Volet économique :

« Wassoul’Or a investi 26 Milliards pour reprendre l’activité d’ici la fin 2016 »

« Ce n’est pas facile d’investir dans le secteur minier car l’accès au financement est très complexe mais nous avons tout de même réussi à lever plus de 26 Milliards »

« Quand il y a eu les évènements de 2012, l’opérateur canadien a abandonné le site conduisant à des problèmes d’opération. Or, le contrat avec l’opérateur canadien stipulait qu’il concevait la mine et l’opérait le temps de former le personnel malien sur le site. »

« Nous avons apuré tous les 13 milliards d’arriérés de paiements et nous avons investi 13 milliards supplémentaires pour le redémarrage de la mine. »

« Nous maîtrisons totalement la géologie et nous connaissons où se trouvent les zones en teneurs d’or les plus prometteuses. »

« Nous sommes concentrés sur le site principal de Kodiéran et nous allons respecter nos objectifs de production et les chiffres communiqués à l’Etat. »

« Nous avons acheté beaucoup d’équipements neufs et des australiens, des canadiens et des sud-africains sont venus. Maintenant nous sommes prêts ! Nous avons des objectifs de production de près de 6 tonnes par an. »

Volet Mediapart :

« C’est de l’intox de la part de Pearl Gold.  Il y avait un actionnaire minoritaire de Pearl Gold du nom de Michael Reza Pacha qui avait pris du pouvoir dans la Société pour prendre le contrôle de Wassoul’Or mais ça n’a pas marché. Il a perdu 3 procès en Allemagne et d’autres au Mali. Mr Pacha a été relevé de ses fonctions et il fait face à deux procédures pénales car il a toujours nié le droit. »

« C’est moi qui ai créé Pearl Gold en Allemagne lorsque je voulais coter ma mine en bourse. Actuellement je suis l’un des gros actionnaires de Pearl Gold avec plus de 20%. »

« La réalité c’est que nous avançons. Nous avons plus de 500 employés sur le site, nous avons des accords avec tous nos fournisseurs et nous n’avons aucun centime d’arriéré de paiement. »

« Je n’ai jamais eu un marché de l’Etat du Mali à fortiori un contrat militaire et l’Etat du Mali peut certifier que c’est faux.  Je ne vais encore moins servir d’intermédiaire entre Airbus et le Mali dans un quelconque marché militaire. C’est de la pure intox qui me fait plus sourire qu’autre chose. »

Impact social de Wassoul’Or :

«  Il ne faut pas oublier que nous avons investi plus d’un milliard dans le social. Nous avons construit des mosquées, des écoles, des ponts et des digues de retenue d’eau. Nous pensons à la mine et à l’après-mine, c’est pourquoi nous faisons tout pour que la mine soit bien intégrée à son environnement. »

Volet politique :

« En 2012, l’engagement d’un malien en politique était naturel car nous vivions une époque qui ressemblait à la  période de l’occupation en France. Nous avions résisté à l’occupant sur le terrain social et économique mais cela ne suffisait plus. En 2012, quel que soit la couche sociale,  tout le monde s’est mis dans la politique pour résister à ce qui s’est passé et pour dire : PLUS JAMAIS CA ! »

« Depuis le Congrès de 2015,  je ne suis plus le Président du Parti, je reste un Président d’Honneur comme l’ont souhaité les militants et à ce titre on m’informe de ce qui se passe dans le Parti. »

« Les militants ont saisi le Comité Exécutif pour que le Parti se retire de la Majorité Présidentielle. Ce retrait s’est produit après une consultation élargie de la base. Il n’y a eu aucune instruction de ma part. »

« Il y avait une vision très forte du candidat IBK qui avait séduit les militants et au bout de trois ans, ils ont tiré le bilan. J’ai trouvé que c’était une décision très courageuse de la part des jeunes qui dirigent le parti car c’était une manifestation évidente de la démocratie. »

« Nous sommes très fier de nos relations avec le Chérif de Nioro. Vu que l’aventure avait commencé avec lui pour soutenir le candidat Ibrahim Boubacar Keita, quand les jeunes ont voulu se retirer de la Majorité, j’ai jugé nécessaire d’informer le Chérif de Nioro. Sa réaction a été : c’est normal que vous le fassiez, vous auriez dû le faire bien plus tôt, je suis avec vous et mes prières vous accompagnent. »

« Le Parti va tenir une conférence nationale pour redéfinir son cap qui est et restera pour le Mali. »

« Je formule le vœux que la paix revienne au Mali. Je formule le vœu que la paix et la réconciliation se fasse au Mali car sans paix durable il ne saurait y avoir de développement durable. »

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct