Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Agression mortelle d’un hippopotame à Banankoro: la ministre Keita M’Bo soulage la famille des victimes

Un hippopotame a agressé mortellement deux jeunes pêcheurs sur le fleuve Niger, dans le village de Banankoro, situé à quelque kilomètre de la ville de Ségou, le 12 juillet dernier. Le gouvernement, à travers madame la ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, KEITA Aida M’BO, a présenté, le mardi 18 juillet, les condoléances de l’État à la famille endeuillée.

hippopotame mangeur homme agresse personne brousse

La délégation ministérielle était composée par des directeurs nationaux et régionaux des services rattachés du département.
Aussi, étaient également présents le représentant du gouverneur de Ségou ; l’honorable Yacouba TRAORE ; madame le maire de Pèlenganna, Mariam BAMBA ; le président de l’Association des pêcheurs de Ségou. La délégation a été reçue dans la famille FAMANTA à Banankoro par les parents des victimes, le chef de village, l’imam…
C’est complètement submergée par un sentiment de tristesse que Madame la ministre a présenté les condoléances du gouvernement à la famille des victimes de l’animal redoutable à Banankoro. Après la présentation des condoléances, une enveloppe symbolique a été remise à la famille endeuillée.
Très enthousiaste par le geste de madame la ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable et la présence physique d’un membre du gouvernement, la famille a exprimé toute sa reconnaissance aux autorités de notre pays, malgré les moments durs qu’elle traverse.
Le chef du village et les pêcheurs ont fortement apprécié la solidarité de la direction régionale des services des eaux et forêts, dont le soutien n’a pas fait défaut, depuis le jour de l’incident.
Selon le président des pêcheurs, en plus de l’assistance qu’ils ont apportée à la population après la catastrophe, le directeur régional des Eaux et forêts de Ségou a donné l’ordre au chef des chasseurs de surveiller la zone pour éviter d’autres cas d’attaque. Selon lui, l’ordre a été donné aux chasseurs d’identifier et d’abattre l’animal affolé qui a causé la mort des deux jeunes. Ce qui a été fait avec succès par les chasseurs de la localité qui ont très vite neutralisé l’hippopotame agressif.
Les villageois ont profité de l’occasion pour exprimer aux autorités les difficultés auxquelles ils font face actuellement pour mener à bien leurs activités de pêche et de culture au bord du fleuve. Cela, à cause de la population très élevée des hippopotames dans le fleuve ces derniers temps.
Les spécialistes des eaux et forêts ont sensibilisé les pêcheurs à surseoir momentanément aux activités de pêche sur le fleuve. Selon leurs explications, lorsqu’ils sont accompagnés de bébés, les hippos sont plus agressifs et s’attaquent à toutes personnes ou tout autre animal qui se hasarde dans l’endroit où les petits sont cachés. Surtout quand, précisent-ils, le nouveau-né est un mâle. Selon les constats, cette année beaucoup d’hippopotames ont mis bas et c’est ce que qui explique cette récente agression. Toujours selon les spécialistes, partout où il y a assez d’hippopotames, les poissons sont en abondances. Aussi, informent-ils, l’hippopotame est synonyme de bonheur et leur agression par les humains est toujours suivie d’un malheur.

PAR MODIBO KONE
ENVOYE SPÉCIAL

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct