Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Afrique du Sud : un millier de mineurs bloqués sous terre

Près d’un millier de mineurs étaient bloqués jeudi à une centaine de mètres sous terre, en Afrique du Sud, après une coupure de courant.

Un millier de mineurs étaient bloqués sous terre jeudi 1er février à plusieurs centaines de mètres de profondeur dans une mine d’or d’Afrique du Sud, la mine de Beatrix, près de la ville de Welkom (centre).

Selon la compagnie Sibanye Gold, propriétaire de la mine, une coupure de courant a provoqué un arrêt des ascenseurs et empêché la remontée de la presque totalité de l’équipe de nuit. Seule une soixantaine de salariés ont jusque-là pu être remontés sains et saufs à la surface, a précisé un porte-parole de Sibanye Gold, James Wellsted, sur la chaîne d’information locale eNCA.

“Il y a encore 950 mineurs qui doivent être remontés à la surface”, a ajouté James Wellsted. Le Syndicat national des mineurs (NUM) a pour sa part indiqué que 800 salariés étaient coincés au fond du puits numéro 3 et 300 autres dans le puits numéro 2. “Nous avons fait descendre des équipes de secours, recensé tout le monde et nous essayons bien sûr de les remonter à la surface le plus vite possible”, a expliqué le porte-parole de Sibanye Gold. “Tous les salariés semblent se porter bien. Nous leur fournissons de la nourriture et de l’eau”, a-t-il précisé à l’AFP.

Des accidents fréquents

La profondeur à laquelle les mineurs étaient bloqués restait à préciser. Les galeries les plus basses de la mine de Beatrix descendent jusqu’à 1 000 mètres sous la surface. Selon James Wellsted, les équipes de secours tentaient de mettre en service des générateurs électriques de secours susceptibles de faire fonctionner les ascenseurs. L’Association du syndicat des mineurs (AMCU) a immédiatement réagi à l’incident, qualifié de “très grave compte tenu du nombre élevé” de mineurs prisonniers. Elle a dénoncé “le manque de plans de secours à la mine en terme de sources alternatives d’électricité”. Selon l’AMCU, les mineurs bloqués risquent de se retrouver rapidement à court d’eau et d’alimentation.

Les accidents miniers sont fréquents en Afrique du Sud, qui possède les mines les plus profondes au monde. En 2015, 77 personnes sont mortes dans les mines, selon la Chambre sud-africaine des mines.

Avec AFP

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct