Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Aéroport international Modibo Keita de Bamako-Senou Un gendarme surpris dans une tentative de vol de 60 boules de cocaïne

narcotrafiquants-stupefiant-saisis-drogue-cocaine-comprime

Depuis quelques semaines, une affaire de vol de cocaïne se tramait au niveau de l’aéroport international Modibo Keita de Bamako-Senou. Les faits remontent à fin janvier, plus précisément le 29 janvier 2017.
C’est à cette date que l’antenne de l’office central des stupéfiants de l’aéroport international Modibo Keita a fait une saisie de cocaïne sur un Nigérian, en provenance du Brésil via Casablanca. La quantité saisie est de 1kg soit une soixantaine de boules de cocaïne.
C’est un gendarme, chef de brigade de l’office, qui a tenté d’échanger ces boules avec de la poudre blanche. Mais cette tentative, selon nos sources, a échoué. Et pour cause : un policier a informé la hiérarchie de l’intention de leur chef de voler des boules de cocaïne et de les échanger avec de la poudre blanche. Ordre a alors été donné de le suivre dans son intention.
Le gendarme incriminé, pour faire sa tentative de recyclage des 60 boules de cocaïne, est rentré en contact avec un autre Nigérian spécialiste dans la vente de drogues. Il n’en fallait pas plus pour que les responsables entrent dans la danse, d’autant que c’est le Nigérian qui devrait faire des fausses boules de poudre blanche pour remplacer les vraies boules de cocaïne. Le Nigérian a été filé pour empêcher le transfert. C’est grâce à des appels téléphoniques que le Nigérian a été identifié, lequel a fini par fuir le 9 février 2017. Mais il sera identifié le 13 janvier passé dans son pays.
L’enquête a par ailleurs permis de savoir que la tentative d’échange a commencé le 29 janvier 2017. Pendant toute l’enquête, le chef de brigade a cherché à mystifier les enquêteurs. Il finira par reconnaître les faits, et n’a pas bénéficié de circonstances atténuantes, lui qui est à deux ans de la retraite. Il retourna en outre à son corps d’origine.
L’office central des stupéfiants n’est pas son premier coup. Il n’y a pas longtemps, le chef de sa cellule de Tombouctou, un commissaire, a été renvoyé à son corps d’origine pour faute grave. Idem pour un sergent-chef de police à l’antenne de Ségou. Il faut préciser que la valeur marchande de la quantité de drogue saisie est estimée de 40 à 60 millions FCFA.
Sinaly KEITA

 

Source: Le Reporter

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct