Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Admis au DEF : les orientations sur fond de grève des écoles privées

Les orientations pour les admis au Diplôme d’études fondamentales ont été publiées ce mardi 30 octobre. 175 mille candidats admis à cet examen ont été repartis entre des lycées et des écoles professionnelles. Mais pour certains membres de l’Association des écoles privées agrées du Mali, en grève illimitée pour non paiement de leurs subventions par l’Etat, ces orientations ne constituent nullement la solution au problème que connaît le secteur de l’éducation.

Contrairement aux années précédentes, tous les admis réguliers au DEF ont été orientés cette année. Ce taux s’élève à 152 mille 437 contre 110 mille en 2017.
Selon le ministère de l’éducation nationale, sur ce chiffre, plus de 90 mille admis soit près de 59% des candidats admis au DEF, ont été orientés au secondaire général privé.
Quant au public, le quota s’élève à plus de 32 mille, soit 21%. Cette répartition a été faite sur la base de critères, nous expliquent les responsables au ministère de l’éducation. Tous les élèves âgés de moins de 17 ans, ont été orientés dans des lycées. A partir de 18 ans, c’est sur une demande de l’intéressé au 1er choix qu’il peut être orienté au lycée.
En revanche, plus de 17 mille 723 admis âgés de 18 à 20 ans ont été orientés au niveau de l’enseignement technique professionnel privé, contre près de 11 mille 440 au public.
Pour ce qui concerne, la filière agro-pastorale, les élèves ont été orientés que dans les établissements publics.
Les orientations ont eu lieu comme suit dans le but de réduire le coût budgétaire des frais de scolarité, justifient les responsables du ministère de l’éducation. Toutefois les demandes de transfert sont possibles. Mais elles sont encadrées par une lettre d’instruction.
Selon certains membres de l’Association des écoles privées agrées du Mali, ces orientations des nouveaux admis du DEF ne résolvent pas tout le problème que connaît le secteur de l’éducation. Ils précisent que les écoles privées en grève illimitée depuis la rentrée, ne comptent pas reprendre les cours de sitôt.
Boulkassoum Touré, président de l’Association des Écoles Privées Agrée du Mali

Studio tamani

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct